Pochette
3DS

Yoshi's New Island

Développeur : Nintendo | Éditeur : Nintendo | Genre : Aventure/Plateformes | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 14/03/14🇺🇸 14/03/14🇯🇵 01/01/13
Par megamagus, le vendredi 23 mai 2014 à 18:42

20 ans après la sortie de Yoshi's Island sur SNES, Nintendo remet le couvert dans une « nouvelle » aventure mettant en scène le plus mignon des dinosaures. Alors Nintendo a-t-il réussi à renouveler la plateforme 2D ? Cet opus peut-il détrôner l'original de 1995 ? Réponse dans ce test...

Image

I) On prend les mêmes codes et on recommence

L'aventure commence sur les chapeaux de roues puisque Bébé Luigi s'est fait enlever par Kamek, Bébé Mario se retrouvant seul au milieu de nul part. Mais heureusement pour lui, il est accueilli par une famille de Yoshi qui va tout faire pour qu'il retrouve son frère.
Et c'est à ce moment-là que notre aventure à dos de Yoshi commence dans un univers mignon tout plein. Bien sûr la première chose qui nous saute aux yeux lorsqu'on découvre le premier niveau, c'est la beauté et la fluidité du jeu qui est assez impressionnante pour de la 3DS. Côté gameplay c'est parfait, mis à part que l'inertie des sauts méritera une petite prise en main pour les personnes n'ayant pas joué à l'opus original et qu'une maîtrise assidue de la vitesse de votre Yoshi devra être adoptée car il va vite, le bougre. On traverse les 6 mondes avec dans chacun d'eux 8 niveaux dont un mini boss (Kamek) et un boss de fin qui ne possède pas de réelle difficulté que l'on soit au début ou à la fin lors du boss final puisque les méthodes pour en venir à bout sont toujours les mêmes. Mais une chose nous chiffonne : la répartition des niveaux. Pour être plus clair, nous allons prendre l'exemple du monde 2 qui comme le montre la carte devrait se dérouler dans une forêt... et bien non, le premier niveau ce situe dans les montagnes au-dessus des nuages. Même remarque avec le niveau 2 du monde 5 qui devrait se dérouler dans la neige et qui se situe dans une forêt. Et ce sont ces petits détails qui cassent le rythme du jeu car on va forcément changer d'univers, donc de gameplay, et cela donne aussi l'impression que Nintendo a posé ces niveaux au hasard sans trop savoir où les mettre et se disant que de toutes façons il faudra que le joueur les passent pour continuer le jeu.

Image

II) Des nouveautés pas si novatrices...

Alors que l'on attendait de vraies nouveautés pour la suite de Yoshi's Island, il faut avouer que l'on se retrouve avec le minimum syndical. Seulement 6 transformations dans le jeu dont 4 d'entre elles sont inédites : la Montgolfière, le Marteau piqueur, le Chariot de mine et la Luge. Les deux qui restent sont le Sous-marin et l'Hélicoptère qui sont repris de l'opus de 95 et c'est vraiment dommage car avec un peu plus de travail et d'imagination, il y avait moyen de pousser le potentiel des transformations bien plus loin. Le plus dérangeant c'est surtout le fait que les phases où l'on se transforme sont très linéaires et n'apportent pas de réelles nouveautés dans le gameplay à part peut-être un peu de difficulté sur certains passages en raison d'une utilisation du gyroscope plus handicapante qu'autre chose. Autre « transformation » disponible dans le jeu, celle des Ailes que l'on peut récupérer en début de niveau pour passer celui-ci plus facilement si l'on perd plusieurs vies. Avec cet atout, vous pouvez survoler tout le niveau sans même toucher le sol et sans même vous faire attaquer par un ennemi et le problème c'est qu'on ne profite pas du jeu et qu'au final on nous prive de toute difficulté. Certes ces ailes ne sont pas obligatoires mais elles sont placées de manière à ce qu'elles nous incitent fortement à les prendre. Dernière « transformation » du jeu qui était déjà pratique dans Yoshi's Island : le piment qui permet de courir sur les murs et même de voler en détruisant les obstacles qui parsèment notre chemin. Autre nouveauté du jeu dans la catégorie destruction massive : les œufs géants que l'on peut récupérer assez souvent dans le jeu pour gagner des vies et faire le ménage s'il y a trop d'ennemis. Même remarque ici, la nouveauté n'est pas transcendante et ne fait office que de gadget pour le jeu. Dernier point, celui de la 3D-relief qui est des plus basiques puisque le jeu est un platformer 2D et que le jeu ne dépassera pas le nombre de trois plans affichés à l'écran. Finalement, on peut se rendre compte à la fin du jeu que les « nouveautés » sont non seulement minimes mais qu'en plus, elles n'apportent rien de nouveau ni en terme de gameplay, ni en terme de level design bien que tout ceci soit sympathique à utiliser dans le jeu.

Image

III)...et des fondamentaux pas très convaincants

Commençons d'abord avec les musiques, qui pourraient partager le joueur. D'un côté, 90% des musiques de niveau reprennent simplement le thème du jeu en changeant de basse et cela jusqu'à l'épuisement et à l'opposé, on a des musiques de niveaux magnifiques mais qui ne nous marquerons pas. De même, on pourra trouver vraiment dommage le fait que la première musique que l'on entend, l'écran titre, est à la limite de l'agressif avec ses bruitages de Yoshi (ce qui n'était pas le cas du thème de Yoshi's Story par exemple et c'était sur N64) et que l'une des dernières musique, le boss final, est loin d'être aussi épique que l'on pourrait l'espérer. Par contre le générique de fin du jeu est particulièrement sympathique puisque Masayoshi Ishi, le compositeur de la musique, a eu la délicatesse de ne pas mettre le thème du jeu et de créer un autre morceau plus doux et reposant pour conclure le jeu. En bref, vous l'aurez remarqué, la musique du jeu n'est pas un de ses gros points positif même si certains thèmes pourront satisfaire vos tympans.
Par contre le point le plus positif du jeu, c'est la durée de vie puisqu'il vous faudra une petite dizaine d'heures pour terminer le jeu normalement et on peut facilement en rajouter cinq pour récupérer toutes les fleurs et pièces rouges qui sont en général très bien cachées et c'est peut-être dans la recherche de ces items que réside la difficulté du jeu. La difficulté qui est bien là aussi un point négatif car on sent bien que Nintendo a fait tout son possible pour réaliser un titre accessible au grand public et non aux chevronnés du genre. Mais malgré tous ces points négatifs, le jeu reste agréable et sympathique à faire notamment pour son ambiance visuelle et pour la nostalgie qui en émane.

Les Plus

+ Le style graphique très agréable
+ La nostalgie que dégage le jeu
+ Yoshi, parce qu'il est trop mignon
+ La durée de vie supérieure à la majorité des jeux du genre

Les Moins

Les musiques pas très recherchées
Les boss trop simplistes
Les transformations anecdotiques
Le manque de créativité et de renouvellement

Graphismes 17/20

La patte graphique du jeu est juste magnifique et techniquement très impressionnante pour la 3DS malgré une 3D-relief un peu sous-exploitée.

Jouabilité 15/20

La prise en main du jeu est immédiate au niveau du gameplay, sauf les sauts un peu lourd au début, et c'est très agréable car ça répond au doigt et à l’œil. Petit bémol néanmoins lors des phases transformations qui obligent l'utilisation d'un gyroscope plus encombrant qu'autre chose.

Durée de vie 14/20

15 heures pour terminer le jeu à 100 %, c'est plus que correct pour un jeu de plate-forme 2D surtout si on le compare avec des titres comme New Super Mario Bros U.

Bande son 12/20

Certes certaines musiques sont très agréable à entendre, mais dans sa globalité, le jeu offre une bande sonore très moyenne comparé à d'autres titres du même genre comme Donkey Kong Country Returns 3D.

Scénario 10/20

Un peu plus de rebondissements aurait été de mise car le fait de devoir aller sauver untel pour n'importe quelle raison devient assez lassant à la longue. Alors messieurs de chez Nintendo pensez à embaucher de nouveaux scénaristes même pour les jeux de plate-formes.

Verdict

Yoshi's New Island ne restera peut-être pas dans les annales, surtout à cause du manque de nouveauté et de renouvellement du genre, mais il a le mérite d'être agréable à l’œil et de nous faire passer un bon moment. En espérant que Nintendo entende les critiques émises par la presse pour Yarn Yoshi, à paraître prochainement, parce que 64 % sur Metacritic pour un jeu de cette envergure c'est à la limite de l'acceptable.

14
 Poster un commentaire (1)
#1 Samedi 7 Juin 2014 à 07:59:13

[lien]

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion