Pochette
Switch

Darksiders II Deathinitive Edition

Développeur : Gunfire Games | Éditeur : THQ Nordic | Genre : Beat Them All/RPG/Action/Aventure | Physique et numérique
Sortie :🇪🇺 26/09/19
Par Slippy, le jeudi 28 juillet 2022 à 15:19

C'est au tour du deuxième opus de la saga Darksiders de débarquer sur la Switch, dans sa version "deathinitive". Cette mouture est agrémentée de nouveaux contenus et est rehaussé graphiquement, mais vaut-elle encore le détour sur la console hybride ?

Image

Petit flashback, Darksiders 2 sort en 2012 sur plusieurs supports dont la Wii U (voir le test ici). Contrairement au premier volet, Darksiders 2 opte pour une autre formule : un beat'em all mais où le côté RPG est vraiment très prononcé avec un système de loot (à la Diablo) très intéressant.
De plus le titre a su garder ses qualités intrinsèques (réalisation, gameplay et durée de vie). De manière générale Darksiders 2 dépasse son aîné, même si finalement les deux softs sont différents.

La version Wii U fut basée sur les versions PS3 et Xbox360. Cette version, de bonne qualité, n'apportait pas vraiment grand-chose par rapport aux versions précédemment sorties, le gamepad n'était pas vraiment exploité. L'opus Wii U s'adressait à ceux qui ne l'avaient pas encore acheté.

En 2015, GunFire Games (nouvelle société crée par les anciens de Vigil, et qui ont créé Darksiders) sort une version améliorée de Darksiders 2 sur PS4 et XboxOne notamment.
Cette mouture possède de meilleurs graphismes, une meilleure résolution (1080p), le système de loot a été optimisé et cette version contient tous les DLC sortis.

C'est donc en 2019 que les possesseurs de la Switch ont également eu le droit à cette deathinitive edition. Comme pour la Wii U, cette version est avant tout destinée à ceux qui n'ont jamais eu le jeu.

Venons plus en détail sur le jeu en lui-même. Darksiders 2 n'est pas vraiment la suite du premier Darksiders en termes d'histoire. On incarne un autre chevalier de l'Apocalypse, Death dans une quête parallèle au premier volet où on jouait avec War.
Alors que War est en attente de jugement pour ses crimes, le Cavalier pâle Death, persuadé de l’innocence de son frère, se lance dans une mission personnelle pour trouver un moyen de libérer War et sauver l'humanité.
Cette épopée est émaillée de rencontres, de donjons à explorer et de quêtes secondaires. La série Darksiders est souvent décrite comme un Zelda pour adultes à juste titre, on retrouve beaucoup de similitudes entre les deux licences, comme un monde semi-ouvert, des objets de quêtes, et des énigmes à résoudre.

En termes d'écriture de scénario, la quête de Death est un peu plus intimiste, moins épique que celle de son frère War, mais tout aussi captivante.
Vigil Game (le développeur de la version originale) a profondément accentué le côté RPG avec une multitude de PNJ et de missions secondaires. Ces dernières sont moins développées scénaristiquement parlant, mais elles ne sont pas non plus dénuées d'intérêt.

Pour ce qui est de la réalisation, on retrouve la "patte" graphique de Joe Madureira, dessinateur de comics, qui dépeint avec brio des graphismes sombres, gothiques, lugubre, tout en étant variés et fourmillant de détails. Les décors sont majestueux, notamment les donjons ou autre endroits intérieurs. Dommage que l'extérieur n'ait pas bénéficié du même souci du détail.
Le character design est également très particulier, qu'on aime ou pas, l'univers de Darksiders est ce qui fait son charme et son originalité.

Image

La version Deathinitive a été optimisé concernant les graphismes. Fini les 720p, et place au 1080p. La réalisation dans son ensemble a été retravaillée, que ce soit dans les textures ou les jeux de lumières. Dommage que le jeu tourne encore en 30 FPS, étant donné que la Switch est capable de faire tourner des titres en 60 FPS. La fluidité, à certains passages, aurait été améliorée. On dénote aussi un peu d'aliasing, rien de dramatique, mais pour un jeu de 2019, on aurait pu s'en passer !
Contrairement à Darksiders Remastered sur Switch, la possibilité de jouer en mode qualité ou fluidité n'est pas présente.

Concernant le gameplay, il n'a pas bougé d'un iota. Darksiders 2 propose un gameplay complet et varié, mais toujours intuitif et grisant. Votre personnage possède une palette de coup assez étendue. Ce deuxième volet se distingue du premier, car l'aspect RPG est vraiment très prononcé.
Death peut récupérer divers butins, dans des coffres ou sur les ennemis, qui vont lui permettre de personnaliser son équipement (armes et armure). Il possède aussi un arbre de compétence que les joueurs vont pouvoir également personnaliser selon deux classes (magicien ou nécromancien).
Le cavalier possède une barre de vie, une barre de courroux qui lui permet d'utiliser les compétences spéciales, et une jauge de chaos qui se remplit au fil des monstres vaincus, et qui permet, quand la jauge est maximum, de se transformer en grande faucheuse pendant quelques instants et qui décuple la force de Death.

Les raccourcis manettes sont bien utiles, par exemple la flèche de gauche pour utiliser une potion de santé ou la flèche de droite pour la potion de courroux. Le frère de War possède également une monture. Son cheval lui permet de traverser plus rapidement les grandes zones extérieures.
Tout cela demande un peu de pratique, mais on prend vite le coup de main. Une nouvelle fois, ce genre de titre s'apprécie mieux avec la manette Pro que les Joy-Con.

La version deathinitive se démarque, car le système de loot (butin) a été totalement repensé. En effet, sur la version Wii U par exemple, les loots étaient souvent inintéressants et peu avantageux. Ce n'est plus le cas sur Switch, où le joueur est mieux récompensé, notamment sur les coffres difficiles d'accès et les ennemis coriaces.

Darksiders 2 Deathinitive Edition propose un contenu conséquent. En plus de la quête principale (une vingtaine d'heures), une petite flopée de quêtes secondaires vous attend, qui vous demanderont de fouiller de fond en comble le jeu.
Et ce n'est pas tout, puisque trois DLC vous attendent en plus : Le Démon Lord Belial, la Forge Abyssale et la Tombe d'Argul.
Bien entendu ces trois contenus supplémentaires ne dépassent pas en temps de jeu la mission principale, mais rajoute à eux trois une dizaine d'heures en plus, ce qui n'est pas tout négligeable.

Les Plus

+ La réalisation dans son ensemble
+ Gameplay grisant
+ Grosse durée de vie
+ L'aspect RPG

Les Moins

Techniquement un peu daté
Scénario en peu en retrait

Graphismes 15/20

Optimisés par rapport à la version Wii U notamment, mais toujours en 30 FPS. L'univers singulier de Darksiders fait toujours son effet.

Jouabilité 16/20

Malgré l'abondance de possibilités en termes d'actions possibles, diriger Death est intuitif et très agréable. Les puristes privilégieront la manette pro pour plus de confort.

Durée de vie 17/20

Avec sa longue quête principale, ses nombreuses missions secondaires, et ses trois DLC, Darksiders 2 propose un contenu conséquent.

Bande son 16/20

Un soin particulier est apporté à l'habillage musical, et le doublage est juste.

Scénario 14/20

Un peu moins marquant que celui de son frère, l'histoire de Death est une quête intimiste, moins spectaculaire, mais assez passionnante de bout en bout.

Verdict

Comme la plupart des portages sur Switch, cette version Deathinitive s'adresse avant tout aux personnes qui veulent découvrir le jeu. Malgré son âge, Darksiders 2 reste toujours une valeur sure. Cette version ultime propose une meilleure réalisation, une répartition des butins plus juste et une plus grande durée de vie que la version initiale. Sans défauts majeurs, Darksiders 2 sur Switch est tout à fait recommandable.

15
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion