Pochette
Wii U

Splinter Cell Blacklist

Développeur : Ubisoft Toronto | Éditeur : Ubisoft | Genre : Infiltration | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 22/08/13🇺🇸 20/08/13🇯🇵 05/09/13 | Multijoueur : 2 joueurs en local
Par Slippy, le jeudi 7 avril 2022 à 16:19

Splinter Cell Black List marque le retour de Sam Fisher sur consoles Nintendo, plusieurs années après la sortie du dernier opus. S'agit il d'un come-back réussi ?

Image

La licence Splinter Cell est inévitablement lié à Tom Clancy, écrivain prolifique de roman d'espionnage et également connu dans le monde du jeu vidéo de par sa participation à l'élaboration de divers scénarios pour des jeux commercialisés par Ubisoft (RainBow Six et Ghost Recon entre autres).

Splinter Cell relate les péripéties de Sam Fisher, un ancien commando de la marine devenu agent d'élite de Échelon 3 (une cellule de la NSA).
Spécialiste de l'infiltration, de la furtivité et des technologies de la guerre de l'information, il a pour mission d'agir partout dans le monde où la situation est trop délicate pour être résolue diplomatiquement.
Avec 7 jeux sur différentes plateformes, Ubisoft a fait évoluer son personnage ainsi que ses relations. Ses différentes péripéties l'amènent à voyager aux quatre coins du globe à affronter des situations personnelles dangereuses.

Sam est loin d'être l'archétype de l'espion gentleman anglais comme James Bond, c'est un espion moderne utilisant des technologies avancées pour se muer en parfait fantôme en territoire ennemi. Il fait preuve de sang-froid lorsqu'il s'agit d'éliminer les cibles à risques, pratiquant l'humour noir, il est aussi très protecteur envers sa fille, un personnage récurrent de la série.

Sur consoles Nintendo, Splinter Cell a vu le jour sur Game Cube en 2003 avec quatre opus sortis successivement sur la console cubique, le dernier de ces quatre titres est également sorti en parallèle sur Wii avec un gameplay adapté aux Wiimotes.
Et depuis 2006 la franchise n'avait plus fait d'apparition sur une console de salon de Nintendo, malgré la sortie de l'opus "Conviction" sur PS3 et Xbox360. Il a fallu attendre la Wii U pour qu'Ubi Soft daigne de nouveau à proposer un Splinter Cell pour les joueurs Nintendo.

En ce qui concerne les premiers opus, l'accent était mis sur l'infiltration pure et dure, mais pour l'épisode Conviction, la saga a pris un tournant puisque le jeu était clairement orienté action, même si l'infiltration reste également présente. Un changement majeur qui a un peu décontenancé les fans de la première heure, à l'instar des Resident Evil, qui sont plus axés sur l'action que le survival horror.

Pour le jeu qui nous concerne ici, Ubisoft a revu sa copie et Black List faire la part belle à l'infiltration, tout en conservant un aspect action. Black List est l'opus qui offre le choix le plus vaste en termes de gameplay. Vous avez la possibilité d'accomplir les missions en parfaite furtivité comme vous avez le choix de privilégier les armes à feu.

Niveau scénario celui de Black List est un peu en retrait par rapport aux précédents. Certes l'intrigue se laisse suivre et est menée tambours battants, mais avec une impression de déjà-vu. L'histoire met en scène des terroristes, nommés les Ingénieurs, qui menacent de frapper diverses cibles américaines si la Maison-Blanche refuse de retirer ses troupes de tous les pays dans lesquels elles sont présentes.
Malgré quelques rebondissements le scénario manque un peu d'originalité et sera vite oublié.

Image

Au niveau de la réalisation, c'est le grand bond en avant si on se base sur le dernier Splinter Cell (double agent) sorti sur Game cube et Wii. Le moteur graphique est celui de Conviction (non sorti sur consoles Nintendo). Black List est un jeu AAA qui est le bienvenu dans la ludothèque de la Wii U.
Les trois versions PS3, Xbox360 et Wii U se valent graphiquement. Il n'y a aucunes différences notoires, c'est propre, sans bugs que ce soit au niveau des textures ou des animations.
Si beaucoup de niveaux se déroulent la nuit, discrétion oblige, la diversité des lieux visités sont dépaysants et très agréables à parcourir.

Comme nous le disions plus haut, Ubisoft propose un gameplay émergeant. Vous aurez toujours plusieurs possibilités pour accomplir vos objectifs.
Le plus grisant est de terminer les niveaux en parfaite infiltration.

D'ailleurs pour vous aider Sam possède toujours un arsenal technologique qui l'aide dans ses tâches : caméra glu ; drone ; des lunettes de vision nocturne, thermique, électromagnétique ou sonar ; une montre-terminal équipée d'un système de piratage ; et d'un plan des locaux.
Les niveaux sont construits pour vous permettre de vous déplacer sans être vu par les ennemis, par exemple emprunter un couloir de ventilation, s'agripper à des tuyaux, passer en hauteur, etc.
L'obscurité totale étant le meilleur allié de Fisher, il est toujours préférable d'éteindre les lumières, casser les ampoules ou se muer dans les zones d'ombres.

Pour arriver à être totalement invisible, il faut donc connaître parfaitement les niveaux. En théorie ça a l'air simple, mais en pratique cela s'avère plus compliqué, en effet avant de pouvoir s'appuyer uniquement sur l'infiltration il va avoir sans doute faire plusieurs essais afin de connaître l'emplacement des ennemis, mais là encore les développeurs ont corsé la difficulté, car vos belligérants peuvent être à des endroits différents d'une tentative à l'autre !

D'ailleurs en parlant de l'IA des adversaires, celle-ci peut paraître déroutante par moment. En général l'IA se comporte de façon plutôt intelligente, quand un ennemi vous entend ou vous voit, soit il va appeler des renforts soit il fera tout pour vous débusquer.
Mais quand vous tirez sur une ampoule par exemple, ces derniers vont être alertés par le bruit mais ne seront pas plus "choqués" que ça et reprendront leur routine. On aurait aimé aussi que vos adversaires soient un peu concernés par le sort de leurs collègues, que vous pouvez descendre un par un sans que le niveau d'alerte soit rehaussé.

Image

Le côté action est également assez plaisant, même s'il s'agit de la solution de facilité ou le fait que vous n'ayez uniquement ce choix-là, due à une maladresse de votre part (identification par un ennemi, par une caméra, etc.).
Votre arsenal est vaste (pistolet, fusil d'assaut, sniper, grenades) vous pouvez même récupérer les armes sur les cadavres. Bien entendu pour plus de discrétion les armes avec silencieux sont recommandées afin d'éviter de rameuter toute la galerie !

On apprécie tout particulièrement le mécanisme de marquer/exécuter les adversaires. Quand ces derniers sont marqués (5 au maximum) vous pouvez les pister sur toute la carte du niveau.
Sam est également doté d'une petite jauge qui se remplit quand vous faites une exécution ou lors de la mise hors service silencieuse d'un garde. Quand cette jauge est remplie vous pouvez assassiner en même temps 2 ou 3 antagonistes que vous aurez marqué au préalable d'une simple touche. Un aspect du gameplay qui est très grisant !

Dans le chapitre des bonnes idées, on aime aussi que les objectifs de missions soient inscrits sur le décor. Il y a également des objectifs secondaires (capturer une cible sans la tuer, pirater un ordinateur, etc.) qui sont indiqués très clairement.
Pour diversifier l'action, Ubisoft a voulu proposer des phases en FPS avec un autre personnage jouable, mais celles-ci ne sont pas vraiment marquantes.

Black List s'avère être l'épisode le plus complet de la saga. Avant d'être envoyé en mission vous évoluez sur le Paladin, un avion-cargo où vous pourrez accéder aux missions, personnaliser le paladin, upgrader tous vos équipements et parler au PNJ qui vous proposeront des missions annexes non obligatoires.

Acheter et améliorer votre arsenal coûte de l'argent que vous obtenez en fin de missions principales. À noter qu'un contenu téléchargeable est disponible à l'achat sur l'eshop, qui permet d'acquérir un set d'équipement complet pour Sam Fisher.

Mise en avant par Ubisoft, le mode deux joueurs (en coopération ou en affrontement) est de la partie dans Black List. Que ce soit en local ou en ligne, le mode deux joueurs était censé apporté une vraie plus-value au soft. Malheureusement, sur Wii U le jeu s'est peu vendu et donc le multi est très déserté.
À ce jour il n'est plus possible de jouer en ligne mais uniquement en local sur deux écrans différents (GamePad et Téléviseur).

Les missions principales seront vite accomplies (environ 10h de jeu). Les niveaux facultatifs proposés par l'équipe de Sam Fisher sont, elles, beaucoup plus difficiles et apportent un peu de challenge à ceux qui ont terminé le jeu.

Pour finir sur une note plus générale de la version Wii U, le GamePad apporte une expérience unique.
Son écran permet de visualiser la montre-terminal de Sam Fisher. Comme à travers ses yeux, le contrôle et la gestion des gadgets ainsi que la communication avec l'équipe sont facilités. Le GamePad est un atout, permettant de réagir au plus vite sans casser le rythme du jeu.

Les Plus

+ Le gameplay qui convient aussi bien a ceux qui aime l'action qu'à l'infiltration
+ La réalisation
+ Le mode deux joueurs
+ La customisation de Sam Fisher
+ GamePad bien exploité

Les Moins

La durée de vie
Le scénario
La fermeture prématurée du service en ligne

Graphismes 16/20

Black List est un jeu d'envergure. Tous les environnements intérieurs ou extérieurs sont réussis.

Jouabilité 17/20

La pluralité du gameplay (action et/ou infiltration) permet d'offrir de multiples possibilités pour achever ses missions. Aucunes fausses notes à ce niveau-là, tout est parfaitement coordonné et intuitif.

Durée de vie 13/20

Assez faible dans l'ensemble, l'histoire principale se termine vite. Les niveaux facultatifs ainsi que le mode coopération apportent un peu de consistance.

Bande son 16/20

Le doublage est réalisé par des professionnels, la bande son est également réussie et parvient à distiller l'ambiance oppressante d'espionnage et d'infiltration.

Scénario 13/20

Très classique et peu inspiré. Ce n'est pas sur cet aspect que Black list va marquer les esprits.

Verdict

Splinter Cell Black List vient combler l'attente des aficionados des jeux d'infiltrations. Le titre propose une expérience vidéoludique attrayante et immersive, bien servie par une réalisation de qualité et un gameplay qui procure de bonnes sensations. Quelques (tout) petits défauts (durée de vie et scénario) sont à signaler, mais globalement ce nouvel épisode des aventures de Sam Fisher est un très bon divertissement.

16
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion