Pochette
3DS

Rune Factory 4

Développeur : Neverland.Co | Éditeur : Marvelous Entertainment | Genre : Simulation/A-RPG
Sortie :🇺🇸 01/01/13🇯🇵 19/06/12
Par Odi, le mardi 9 février 2016 à 11:23

Ha, la série des Rune Factory, pari d'un mélange improbable entre Harvest Moon et un RPG, qui pourtant s'avère réussi. Avec un 4eme épisode qui a manqué de ne pas sortir en Occident à cause de problèmes à base de faillite et droit sur la licence, et 250 000 ventes au Japon, le moment était tout indiqué pour enfin lui accorder un test. Disponible uniquement en anglais sur l'eShop, et premier opus 3DS, est-il la digne suite des trois premiers, ou l'opus de trop ?

Un jeu qui sent bon l'terroir !

Le principe du jeu reste le même depuis le 1er, même si la recette a été bien améliorée, on arrive en ville, amnésique et, première nouveauté de la série, on peut enfin choisir le sexe de son personnage ! On reçoit une ferme inutilisée, puis on apprend à se battre, le tout en une dizaine de minutes : la base du gameplay est posée. Pourtant, loin de reprendre deux genres et de lâcher le tout dans la cartouche, RF4 arrive à atteindre une complémentarité entre les deux. Chaque action dépend d'une compétence (y compris la marche ou dormir) qui, lorsqu'elle monte de niveau rapporte des points de stats, nécessaires pour devenir plus fort mais aussi être un meilleur fermier. Car vous ne pouvez pas passer trois heures à vous occuper de la ferme puis partir a l'aventure dans la même journée, car non seulement les jours passent assez vite, mais chaque action coûte des RP, ou Rune Point. Une fois la barre de RP à zéro, c'est la jauge de vie qui va descendre très rapidement, donc forçant à aller se coucher pour entamer une autre journée. Rassurez vous, les RP montent avec le niveau et à chaque montée de compétence, de sorte qu'au début du jeu, vous planterez trois légumes, les vendrez pour en acheter quatre, puis sortirez tuer trois monstres avant d'aller vous coucher, pour au final augmenter au fur et à mesure le nombre d'action disponible par jour.

Un RPG plus complet qu'il n'y paraît.

Pas d'inquiétude, la gestion de la ferme n'est que la moitié du gameplay, car le jeu est bel est bien un RPG en temps réel, avec des combats, plusieurs sortes d'armes avec chacune une façon différente de jouer, des skills activables, de l'équipement, du crafting et de la montée de niveaux. Car une fois sorti de votre ferme puis de la ville (nous y reviendrons plus tard) vous serez lâché à vous même, dans une nature hostile, où les monstres n'ont qu'une idée, vous faire la peau ! Si les premiers combats sont assez simples et réglés en deux coups d'épée, ou de boules de feu si vous préférez la magie, la première surprise arrive, les monstres réapparaissent sans arrêt dans chaque salle, tant que le vortex qui les fait réapparaître n'est pas détruit. Ensuite, schéma classique du RPG, les monstres font tomber de l'expérience pour la montée de niveaux et des composants qui servent à crafter des équipements, puis on trouve très rapidement l'entrée du premier donjon, qui s'avère moins facile que la plaine, même si globalement, le jeu ne s'avère jamais très dur. Au bout du donjon, un Boss qui suit la règle de chaque boss, à savoir beaucoup de vie, des attaques puissantes mais esquivables une fois son pattern connu, puis une fois le donjon fini, le prochain s'ouvre. Concernant le système de crafting, celui-ci s'avère très simple, une fois le bon établi acheté en ville (la forge pour les armes et les outils, le set de chimiste pour les potions...) il suffit de connaître la recette, d'avoir les bons ingrédients et assez de RP, puis l'objet est fabriqué, avec une montée du craft et un gain d'expérience. Plus une recette est avancée, et son niveau de skill plus élevé du notre, plus son coup en RP est élevé. L'apprentissage des recettes passe par l'achat de pains à recette (ça ne s'invente pas) qui ajoute une recette aléatoire de notre niveau de compétence dans la catégorie choisie (pain à recette d'armes, d'armure, de cuisine...)

La vie en société

Comme dit plus haut, vous êtes le nouvel arrivant en ville, amnésique mais très vite intégré par un sympathique dragon, aspect du vent et décisionnaire dans cette bourgade qui vous prête une ferme et un logement. Suite à un enchaînement de circonstances, vous aurez à charge les décisions de la commune, avec un système de Points de Prince/Princesse, que vous gagnerez à chaque action en ville (vente de légumes ou simplement parler aux habitants), qui vous serviront à décider des événements qui se dérouleront en ville, ou à agrandir votre maison, de changer la musique ou encore de petits bonus en jeu, comme l’affichage du niveau et de la vie des monstres. Comme le jeu vous l'explique très vite, se sociabiliser avec les habitants est très important, car ils ont tous un caractère bien différents. Ils sont pour la plupart souvent attachants, de par leurs caractères bien trempés (parfois un peu cliché) et leurs design réussis. Car parler et offrir des cadeaux aux gens monte votre niveau d'amitié avec eux, ce qui vous donne plus de Points de Prince pour améliorer la ville et la ferme, mais aussi et surtout, pour pouvoir partir à l'aventure avec eux et déclarer votre flamme à l'élu de votre cœur ! Car oui, une fois votre amitié assez importante, vous pourrez épouser un membre du sexe opposé du jeu (avec quelques exceptions), l'occasion de différencier un peu plus chaque partie, étant donné que chaque mariage rajoute un peu d'histoire propre à chaque personnage. Les événements qui se déroulent en ville sont l'occasion de mini-jeu, qui donnent, suivant votre classement, des récompenses plus ou moins intéressantes. Vous aurez de plus accès à un tableau de quêtes, limité à trois quêtes par jour, qui vous permettront d'étoffer le background du jeu, mais aussi de gagner expérience, objets et Points de Prince et de faire parfois avancer l'histoire.

Mais tout n'est pas rose

Malheureusement, si le gameplay et le contenu sont au rendez vous, on ne peut pas en dire autant du scénario, qui reste très simple et déjà vu, avec pour mission de sauver des gens transformés en monstres. Le scénario, composé de trois chapitres, offre tout de même quelques rebondissements sur le 2eme chapitre, et un regain de difficulté bienvenu mais trop brusque sur le 3eme chapitre, car le jeu reste dans sa globalité assez simple sur les deux premiers. Graphiquement, le jeu n'est pas exceptionnel, sans être pour autant désagréable à regarder ni à écouter, certaines musiques étant sympathiques, sans pour autant avoir une bande son inoubliable, comme nombre d'autres RPG. De plus, le coté gestion de la ferme peut s'avérer très vite assez redondant et peut à la longue lasser le joueur, même si une fois un petit pécule amassé, il est largement possible de se contenter du strict minimum, pour se concentrer sur les combats et l'avancée dans les donjons. On peut aussi reprocher le coté aléatoire du jeu, certaines quêtes nécessaires à l'avancement ne se lançant que de façon totalement aléatoire, ce qui force à passer plusieurs heures à tourner en rond avec les taches quotidiennes avant de pouvoir espérer avancer. Il s'agit donc d'un très bon jeu, sûrement le meilleur de la série, mais aussi d'une suite qui ne prend aucun risque, et qui peut parfois s'avérer frustrant à qui manque de patience.

Les Plus

+ Durée de vie énorme
+ Bonne rejouabilité (rien que pour changer le sexe du héros)
+ Des personnages attachants

Les Moins

Le coté aléatoire parfois frustrant
Souvent trop facile
Aucune vraie nouveauté

Graphismes -/20

Sans être folichon, le jeu reste assez mignon et agréable à regarder, avec peut-être quelques baisses de framerate quand l'écran est chargé d'effets.

Jouabilité -/20

Rien à redire, le jeu répond au doigt et a l’œil, il est nerveux et rapide, les raccourcis sont les bienvenus et facile à utiliser.

Durée de vie -/20

Comptez une quarantaine d'heures pour finir le scénario principal, au moins le double pour la "vraie" fin, quant au 100% il vous accrochera sur le jeu pour au moins 150 heures.

Bande son -/20

Quelques voix assez bien faites (malheureusement en anglais) et des musiques sympathiques mais pas mémorables.

Scénario -/20

Le petit point noir du jeu, un scénario en retrait même si bien plus mis en avant que sur les autres jeux de la série.

Verdict

Sans pour autant atteindre les sommets des RPG, RF4 se hisse sans trop de problèmes vers le haut du podium, de par sa durée de vie et son contenu. On pourra regretter la suppression de la transformation du 3, qui variait un peu les combats, mais il s'agit sans aucun doute de l'opus le plus abouti de la série. Il peut en revanche décevoir par l'histoire trop simple et « gentillette » ou encore sur le plan technique, le jeu reste assez semblable au 3, sorti sur DS. Mais une fois dépassé ces appréhensions, il reste un jeu très plaisant à faire et même si l'anglais peut rebuter, le jeu ne demande pas un niveau très avancé, et à 30€, il serait dommage de se priver !

17
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion