Pochette
NGC

Phantasy Star Online Episode I&II

Développeur : Sonic Team | Éditeur : Sega | Genre : MMORPG/Action
Sortie :🇪🇺 07/03/03🇺🇸 01/01/02🇯🇵 01/01/02 | Multijoueur : 4 joueurs en local, 4 joueurs en ligne
Par Joy Kreg, le jeudi 13 février 2014 à 07:36

Sabres LASER, bazookas, dragons, télé-porteurs, pistolets, taureau ailé, ver géant, laboratoire, I.A. Ces termes ne sont pas clairement liés. Pourtant la Sonic Team de SEGA est parvenue à tirer le trait d'union élaboré et complexe à souhait que les amateurs de MMORPG savent apprécier. Autopsie d'un jeu unique ... non, analyse d'un programme riche dans le fond mais quelque peu dépouillé dans la forme.

Un background allégé

Ici le scénario est épais comme une feuille de papier à cigarette. En voici le recto. La planète Terre est en péril et l'humanité lance une expédition aux confins de l'espace, dans l'espoir de trouver une planète habitable. Pioneer I découvre RAGOL et établit une colonie. Sept ans après, Pioneer II arrive en orbite autour de RAGOL. C'est alors qu'une explosion a lieu à la surface de la planète. Vous êtes un chasseur payé par le commandement de Pioneer II pour enquêter sur les événements. Attendez que l'écran titre apparaisse, laissez passer les deux cinématiques. Vous les avez bien regardées ? Il vaudrait mieux que vous ayez su en profiter parce que vous n'en verrez pas d'autre. Pourtant si le service minimum est assuré, tous les joueurs ne pourront pas partir pour le Nirvana vidéoludique avec si peu. Les deux épisodes comptent au total huit mondes à visiter : jungle, caves, mine, forêt, ruines, l'exploration est agréable bien qu'un peu courte. La difficulté et les missions allongent la durée de la partie "guidée" du jeu. Le développement scénaristique passe par la lecture de tous les textes du jeu, la prise de renseignements sera donc fastidieuse et pèsera sur le rythme du jeu. C'est le verso. Mais l'intérêt du titre n'est pas là.

Un MMORPG, un vrai ...

Douze classes de combattants sont disponibles : guerriers, magiciens et tireurs peuvent se défouler et soigner leurs compagnons. Les boutons de la manette sont configurables à volonté, ce qui rend la jouabilité plus souple qu'à l'accoutumée sur consoles. La lenteur des personnages peut agacer les plus nerveux mais se marie bien avec la musique, pour transporter le joueur dans une balade cool mais également dynamique. Les monstres sont nombreux et les gardiens immenses. Les amateurs de Monster Hunter 3 Ultimate comprendront d'où est venue l'inspiration des développeurs. Mais l'un des grands plaisirs de Phantasy Star Online Episode 1&2 vient de la course aux objets, il y en a des milliers et beaucoup ont des formes et des effets pour le moins surprenants. C'est la classique chasse aux « loots » commune à tous les MMORPG. Les objets tombent en fonction de votre classe et de bien d'autres paramètres, toutes les parties sont différentes et passionnantes. Phantasy Star Online Episode 1&2 est avant tout un jeu multijoueur. Tout le plaisir se savoure à quatre, de préférence en ligne. Il est possible également de jouer en local. Le mode versus est tout à fait anecdotique et malheureusement demeure la chasse gardée de ces horribles tricheurs, qui vous volent votre expérience avec les armes appropriées.

… mais un MMORPG pas comme les autres

Phantasy Star Online Episode 1&2 renferme un univers particulier, mélange de la biosphère de la planète et de la technologie humaine importée. Les graphismes sont beaux parce qu'il sont cohérents et certains effets visuels sont très réussis grâce à la puissance du GameCube. Aussi les musiques et les bruitages sont très synthétiques, cosmiques, planants et futuristes. Les effets sonores sont discrets et respectent l'ambiance générale. L'action n'est pas agressive, le personnage a le pas lent et les combos sont encadrés par un timing précis. Imparfaite et unique à la fois, il ne faut pourtant pas longtemps pour aimer cette jouabilité et se laisser porter par le rythme déplacements/combos. C'est répétitif et c'est le but. La présence du petit avatar robotique, appelé MAG, agrémente le gameplay et réserve de bonnes surprises à ceux qui sauront le nourrir correctement. L'exploration du jeu en coopération demeure le plat de résistance, elle donne lieu à des combats parmi les plus épiques, portés par des musiques grandioses. En ligne, le système Word Select permet de communiquer, de manière rudimentaire certes, avec des joueurs du monde entier. L'idéal reste d'acheter un clavier QWERTY et un adaptateur pour les slots GameCube ou le coûteux clavier dédié édité par ASCII. Il est à noter que les serveurs payants de Sega ont fermé et qu'il sera nécessaire de trouver des serveurs privés pour pouvoir jouer en ligne.

Les Plus

+ tous les objets cultes de Sega utilisables
+ l'ambiance futuriste et planante
+ les thèmes des décors variés et maîtrisés
+ le MAG

Les Moins

l'épisode I vieillit plus vite
une jouabilité un peu rigide
trop peu scénarisé

Graphismes 14/20

Les polygones ne sont pas si nombreux et les textures sont un peu faibles dans l'épisode 1. L'ensemble est pourtant honorable.

Jouabilité 16/20

Boulet pour les uns, gage d'accessibilité et de maîtrise pour les autres, le gameplay divisera toujours les joueurs.

Durée de vie 19/20

Le jeu est re-jouable à l'infini. C'est la liberté à l'état brut.

Bande son 17/20

Le son de la Sonic Team est excellent ici aussi. Les musiques sont un accompagnement tantôt tranquille tantôt épique d'une action omniprésente.

Scénario 13/20

Bien que mince, il n'est pas totalement ridicule puisqu'il suffit à justifier l'existence du jeu en lui servant de fil rouge.

Verdict

Par son gameplay particulier et répétitif, sa difficulté corsée, Phantasy Star Online Episode 1&2 peut dérouter les habitués des RPG plus scénarisés et progressifs ainsi que les néophytes. Les grands amateurs d'une ambiance médiévale et de « rushes d'instances » à plus de quatre joueurs pourront retourner sans regret aux divers MMORPG sortis depuis sur PC. Pourtant la richesse de l'expérience qu'il offre rend ce MMORPG unique. On y revient toujours pour l'ambiance futuriste, l'éternel gain d'expérience et la chute des « loots » .

16
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion