Pochette
Switch

Starlink: Battle for Atlas

Développeur : Ubisoft Toronto | Éditeur : Ubisoft | Genre : Shoot Them Up | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 16/10/18🇺🇸 16/10/18🇯🇵 16/10/18 | Multijoueur : 2 joueurs en local
Par Slippy, le mercredi 12 décembre 2018 à 09:26

Nouveau projet d'Ubisoft avec à la clé une nouvelle licence.
Starlink Battle for Atlas se présente comme un concept qui allie jeux vidéo et les jouets. Si cette idée a déjà vu le jour (Disney Infinity, Skylanders), l'équipe d'Yves Guillemot a souhaité proposer un jeu plus consistant sous la forme d'un Space Opera mêlant exploration et batailles spatiales. Cerise sur le gâteau, Starfox de Nintendo est aussi de la partie. Sur le papier le principe est alléchant, mais qu'en est-il du résultat ?

Image

Jeu et Jouet

On ne va pas se mentir, c'est surtout avec l'annonce de l'arrivée de Starfox dans le jeu que Starlink a suscité un plus grand intérêt.
Ce n'est pas la première fois que la franchise est exploitée par d'autres développeurs (Rare pour Starfox Adventures et Namco pour Starfox Assault)

Mais revenons à StarLinks Battle for Atlas, le jeu est vendu sous plusieurs formes. La première, est la version vendue avec les figurines et un vaisseau (bien réel !).
Ces éléments (personnages ou armes), une fois connectés à la console, sont instantanément reconnus par le matériel.
Il existe aussi une version dématérialisée (édition standard), moins chère, qui permet simplement de jouer au jeu, bien que les éléments puissent être achetés séparément.

Pour ceux qui ne veulent pas s'encombrer, les éléments physiques peuvent aussi être disponibles en tant qu'élément numérique (pendant une semaine) pour vous permettre de jouer avec ces derniers sans avoir à connecter ceux-ci au support de base.
D'emblée on apprécie avoir le choix, surtout si on n'est pas forcément fan des jouets. Cependant ces derniers sont relativement bien conçus et devraient plaire aux collectionneurs.

Si vous êtes perdus dans les différentes versions du jeu, Ubisoft fait le point sur le site du jeu:
ici

ImageImageImage
Image

L'aventure avec un grand A

Comme souvent, Ubisoft soigne la mise en scène de son jeu. Sans atteindre les profondeurs et la complexité scénaristique d'un Assassin's Creed, l'histoire de Starlink se laisse suivre. Elle se révèle particulièrement captivante dans ses cinématiques de très bonne qualité. Les personnages ont tous une personnalité propre, à laquelle on peut s'attacher. L'intégration de Starfox et son équipe ne dénature pas du tout le jeu, bien au contraire.

Le dépaysement est total, les différentes planètes respirent l'exotisme et incitent à l'exploration. Si leur nombre de 7 paraît un peu limité, sachez que ces dernières ont toute leur originalité et se révèlent comme des mondes ouverts.
Starlink : Battle for Atlas vous proposera aussi bien d'aller vous amuser dans l'espace que sur la terre ferme, et dans les deux cas, vous pourrez profiter de votre vaisseau de la même manière

La réalisation technique n'est pas étrangère à cette immersion. La version Switch n'a pas à rougir face à ses concurrentes sur des supports plus puissants. Visuellement le jeu est très agréable, les couleurs pétantes et dynamiques.
Le titre fait honneur à la machine de Nintendo et rentre dans le cercle restreint des jeux les plus réussis au niveau des graphismes. On apprécie tout particulièrement la sensation de liberté que procure le titre, l'excellente ambiance « space opera », le tout sans aucun temps de chargement !
On remarque aussi le soin apporté aux boss du jeu, leur affrontement s'avère particulièrement grisant.
Le jeu s'apprécie tout autant en mode nomade que sur la télévision. Rajoutons à cela une bande-son exceptionnelle, qui colle parfaitement à l'ambiance. Seul le doublage pourra faire débat, certains auront du mal avec les voix françaises, dont celle de Norman, le vidéaste sur Youtube.

ImageImageImage
Image

All aircraft report !

Au début du jeu il faut tout d'abord choisir un personnage (premier élément qu'on relie à la manette lorsqu'on utilise les jouets physiques). On peut incarner tous les membres de l'équipage à condition de les posséder.

Par-dessus le personnage, on installe ainsi le vaisseau, qui se compose de 3 parties : le corps, les ailes et les armes. Tout cela est totalement interchangeable et les combinaisons sont nombreuses.
L'histoire s'adapte et change les situations et dialogues en fonction du personnage que vous incarnez, chaque pilote a ses spécificités et son propre arbre de compétences.

Utiliser un pilote et boucler des objectifs et missions, c'est engranger des points d'expérience que vous pourrez dépenser dans cet arbre pour améliorer votre personnage. Enfin chaque protagoniste a une capacité spéciale que je vous laisse le soin de découvrir.
Pour être exhaustif sur le sujet, vous pourrez également apporter une touche finale de customisation à votre vaisseau en ajoutant des mods (apportant des bonus à vos armes et vos vaisseaux). Ces deniers, très nombreux, s'avèrent être une pièce essentielle à la réussite de vos missions.

La prise en main de Starlink: Battle for Atlas ne relève d'aucune difficulté, les commandes répondent bien et le long tutoriel au début du jeu facilite l'assimilation du gameplay.
Le jeu mélange action et surtout une (très) grande part d'exploration.
Il y a bien entendu la quête principale qui sera le fil rouge de votre aventure, mais vous aurez de quoi vous occuper sur les différentes planètes que vous allez sonder. Les activités demandées sont variées : analyses des divers éléments, défense de zone ou venir en aide à des alliés.
Cependant ces missions secondaires s'avèrent un peu redondantes sur la longueur, mais sont nécessaires pour accumuler de l'expérience ainsi que des ressources, l'Electrum et la Nova. Sans rentrer dans les détails, ces dernières sont un peu la monnaie du jeu et permettent, entre autre, d'améliorer les mods.

Notez qu'à tout moment un second joueur peut rejoindre l'aventure, en coopération, qu'il possède les jouets ou non ! L'écran va alors se scinder en deux, et mieux vaut jouer sur la télé que sur le petit écran de la console.
C'est d'autant plus vrai que le HUD du jeu (l'ensemble d'informations affiché en périphérie de l'écran qui renseigne le joueur sur son personnage ou son environnement) est relativement chargé et on se perd un peu dans toutes ces données.

ImageImageImage
Image

Money, money, money!

Pour conclure ce test, on ne peut pas passer à côté du sujet qui fait débat : le modèle économique de Starlink.
Le starter pack est à 79€ (en version physique), ce qui est déjà un prix au-delà du budget habituel des jeux neufs de la ludothèque Switch. Certes ce pack vous permettra d'accéder à la quasi-totalité des zones et secrets du jeu, mais pas à tous les personnages, tous les vaisseaux et toutes les armes.
Pour les plus aisés il existe une version deluxe à 99€ (tout de même) uniquement en version numérique, qui octroie des suppléments (personnage, vaisseau, arme) en plus du l'édition standard (édition dématérialisée avec quelques éléments mais sans Starfox)

Sinon vous pourrez acheter chaque élément séparément, toutefois à 8 € le personnage, 12 € le pack d'armes et 30 € le pack (comprenant un vaisseau, un personnage et des armes), l'addition monte déjà vite pour un jeu où la personnalisation est primordiale.
C'est vraiment dommage que ceux qui ont terminé le jeu à fond ne puissent pas être récompensés par la possibilité d'acquérir ces armes et vaisseaux sans les acheter avec de l'argent réel.

Heureusement pour les possesseurs de Switch, la version Nintendo est bien la meilleure de toute, notamment grâce à l'intégration de Fox McCloud et son équipe qui est la véritable valeur ajoutée du titre. Possédant sans doute le meilleur vaisseau, on a presque l'impression de jouer à un jeu Starfox ce qui est très satisfaisant pour les fans.

ImageImageImage

Les Plus

+ Réalisation convaincante, bande-son géniale
+ Gameplay abordable et sans fausses notes
+ Les éléments ne sont pas obligatoires pour terminer le jeu
+ L'intégration de Starfox est un vrai plus
+ La durée de vie importante

Les Moins

Missions récurrentes
Cher à l'achat
Accessoires chers à l'unité

Graphismes 16/20

Avec une identité visuelle forte, Starlink est très agréable à parcourir. La réalisation technique est de qualité, l'ambiance bataille spatiale est bien retranscrite.

Jouabilité 17/20

Les vaisseaux sont parfaitement maniables, le gameplay se veut accessible et intuitif.

Durée de vie 16/20

La durée de vie de Starlink est relativement conséquente. L'histoire principale vous tiendra plusieurs heures en haleine, tout en passant énormément de temps à explorer et sonder les planètes. Seul bémol les missions secondaires sont répétitives et il faudra passer par la caisse pour débloquer d'autres personnages.

Bande son 17/20

Avec une identité visuelle forte, Starlink est très agréable à parcourir. La réalisation technique est de qualité, l'ambiance bataille spatiale est bien retranscrite.

Scénario 14/20

L'histoire de Starlink ne brille ni par son originalité ni par sa profondeur, néanmoins la qualité des cinématiques nous permet de nous laisser embarquer dans ce space opera.

Verdict

Starlink est définitivement une très bonne surprise. Le jeu jouet d'Ubisoft est une réussite que ce soit dans sa réalisation, dans son gameplay, et dans son système de jeu. Sur Switch le titre redouble d'intérêt avec l'incursion de Starfox dans les personnages jouables. Si le prix n'est pas un frein à l'achat, on ne peut que conseiller cet excellent space opera.

16
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion