Pochette
Wii U

Splatoon

Développeur : Nintendo | Éditeur : Nintendo | Genre : Tir/Action | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 29/05/15🇺🇸 29/05/15🇯🇵 28/05/15 | Multijoueur : 2 joueurs en local, 8 joueurs en ligne
Par Slippy, le vendredi 23 décembre 2016 à 06:15

Lors de l'E3 2014, peu de monde s'attendait à ce que Nintendo présente au public une nouvelle licence.
La firme nippone ayant l'habitude de s'appuyer essentiellement sur ses licences fortes telles que Mario et Zelda. Sorti un an plus tard, plus précisément, en mai 2015, Splatoon allait être un des plus gros succès de la Wii U, devenant le soft le plus vendu au Japon notamment.
Se basant sur un concept simple, Spatoon a également dans son ADN, les gènes des jeux Nintendo: un gameplay accessible, un plaisir de jeu immédiat, et un multijoueur additif.
Comment Splatoon a conquis des millions de joueurs ?

Explications:

Image

L'histoire dit que Spatoon a été imaginé et créé par des jeunes développeurs de chez Nintendo, et comme la jeunesse apporte parfois de la fraîcheur et un œil neuf, Spatoon apporte un rafraîchissement dans le cercle très fermé des licences Nintendo.
Dès sa première présentation le jeu intrigue : d'une part par son concept, Spatoon est un jeu de tir à troisième personne où on incarne un un Inkling, un personnage humanoïde pouvant se transformer en calamar dans un bataille style "paintball" mais où on doit recouvrir le champ de bataille de peinture ! Assez original !
L'autre élément non habituel chez Nintendo est que Spatoon est un jeu essentiellement multijoueur, même si un mode solo est également de la partie, l’intérêt principal du jeu réside dans son mode en ligne.

Commençons par ce dernier, dans le mode Guerre de Territoire (Turf War en anglais), le but est de recouvrir la map de l'encre de son équipe dans des parties en 4v4 en ligne. L'équipe gagnante étant celle qui possède le plus grand territoire "encrée".

Dans sa forme humaine le joueur utilise une arme pour projeter de l'encre sur le sol ou attaquer les autres joueurs (en cas de "kill", le joueur vaincu réapparaît à son point de départ).
En calamar le joueur peut se déplacer rapidement à travers l'encre de la couleur de son équipe, dans la couleur ennemie il est ralentit et prend des dégâts, en calamar il peut également traverser les grilles et monter aux murs.

Sur le papier cela paraît simpliste, mais "in game", le concept requiert bien plus de stratégie qu'il en l'air.
Si vous n'avez pas l'esprit d'équipe, il y a de fortes chances que vous ne remportiez pas la bataille.
En effet si vous vous retrouvez contre deux ou trois ennemis l'issue vous sera peu favorable, il va donc falloir régulièrement jongler entre un travail efficace de recouvrement Par ailleurs, il va falloir user de sournoiseries et de malices pour arriver à vaincre et retarder vos adversaires.
Une attaque frontale a peu de chance d'aboutir surtout si votre adversaire vous attend ! Privilégiez alors le contournement et l'attaque dans le dos !

Le principe du jeu est très addictif, et rend rapidement accro même les plus réfractaires au genre.
Le jeu ne se limite pas simplement à un concept original, le contenu est également très étoffé, chose que nous verrons un peu plus loin.

ImageImageImage
Image

Le gameplay joue un rôle très important, il est est assez spécial. Si vous pouvez choisir un gameplay classique, avec visée via le stick droit, une option gyroscope est également disponible (viser en levant ou baissant son GamePad). Grâce au gyroscope, vous accédez à une précision accrue, en dépit d’une technique un peu plus dure à prendre en main.
Il vous faudra sans doute quelques parties pour vous y faire, mais le résultat vaut le coup puisqu’on s’y sent finalement plus à l’aise et que l’on gagne indubitablement en finesse et, du coup, en efficacité. Malin, bien pensé, et agréable une fois qu’on l’a bien en mains, donc.
A l'instar de Mario Kart, le gameplay général demande quelques minutes à être assimilé et de nombreuse heures à être maîtrisé.

Passons rapidement sur la réalisation technique du soft. On devine sans mal la direction artistique Hip-Hop à la japonaise que ce soit dans le design des protagonistes ou dans l'univers musical.
Les graphismes très colorés et flashy ne représentent pas ce qu'on peut obtenir de meilleur avec la Wii U, mais cela n'a aucune incidence sur l'expérience de jeu et au contraire, cela confère un cachet unique et attachant au jeu.

ImageImageImage
Image

Finissons donc par le contenu de Spatoon, Nintendo ne s'est pas moqué de ses joueurs et propose un jeu complet. Mais ce contenu n'était pas disponible le jour de la sortie du soft.
Le géant nippon a alors souvent procédé à des mises à jours ponctuelles, comme ses concurrents finalement, mais totalement gratuites.

Les maps sont très différentes les unes des autres, la stratégie pour gagner est donc différente dans chaque cas, ainsi que les armes utilisées.

Nintendo a introduit plusieurs modes de jeu pour accompagner le Turf War (matchs classiques).
Réunis dans les "matchs pro", le joueur peut participer à des variantes :
Dans les "matchs pro", il y a le mode Défense de zone, dont le but est de conserver le plus longtemps possible une petite partie du stage ; le mode Expédition risquée, dont l'objectif est de prendre le contrôle du stand mobile afin de l'amener à l'assaut de la base adverse et Mission bazookarpe (un bazooka en forme de carpe qui permet de lancer des tornades de peinture), où le but est de récupérer le bazookarpe et de l’amener sur un pylône près de la base ennemie en une minute, sinon celui-ci explose et retourne au centre.
De quoi amener de la variété dans les joutes !
Signalons deux modes anecdotiques puisque ceux-ci n'ont pas vraiment grand intérêt :
Le jeu propose un mode solo, le mode héros, dans lequel le joueur doit combattre l'armée octarienne, les ennemis des Inklings, afin de sauver l'amiral Macalamar et récupérer le Grand Poisson-charge.
Le mode Dojo propose des défis en duel en multijoueur local (2 joueurs), un joueur utilisant le GamePad et l'autre la manette Pro.
L'objectif est d'éclater plus de ballons que l'adversaire.
Pour être vraiment exhaustif sur ce thème, Nintendo a eu la bonne idée d'organiser des festivals, où on devait choisir entre deux camps opposés (exemple "Êtes vous musique Pop ou Rock").
Pendant un week-end les deux camps s'affrontaient uniquement en guerre de territoire.
Les stages et les musiques étaient légèrement modifiés pour l'occasion.

Tout le monde vous le dira, le succès de Splatoon vient du fait, également, qu'on peut personnaliser entièrement son Inkling (avatar).
D'une part par sa tenue: le joueur a la possibilité de customiser son Inkling pour améliorer ses statistiques (comme sa vitesse de déplacement ou de rechargement) grâce aux vêtements qu'il porte (il y a jusqu'à 4 emplacements).
En outre le joueur peut choisir une arme principale parmi différents types : les lanceurs, les rouleaux, concentraceurs, les blasters, les seaux et les badigeonneurs, toute ces armes possèdent des caractéristiques différentes (la portée, la cadence, les dégâts, le temps de chargement...).
À chacune d'entre elles est assignée une arme secondaire (Bombes splash, Fioles toxiques, Traqueur, …) et une arme spéciale (Haut Perceur, Kraken, Sonar, …), possédant toutes des fonctions et attaques spécifiques.
De ce fait les possibilités sont vraiment très nombreuses, et aucun Inkling ne se ressemble ! Et encore, je ne vous ai pas tout dit sur la personnalisation, il existe encore des subtilités.
Il me faudrait également plusieurs pages pour détailler les armes, leurs pouvoirs et leur utilisation. Les joueurs pointilleux adoreront pouvoir passer des heures avant de trouver la combinaison ultime.

Les développeurs ont cependant fait des choix qui sont discutables, comme par exemple l’absence de chat vocal alors que la stratégie est une donnée primordiale.
On peut aussi rouspéter sur le fait qu'il faut attendre d'être huit obligatoirement pour commencer une partie, dans quelques années quand les joueurs se feront rares, cela pourrait devenir vraiment problématique.

ImageImageImage

Les Plus

+ Un concept unique et génial
+ Nouvelle licence pour Nintendo
+ De nombreuses armes !
+ L'apsect tactique très poussé

Les Moins

L'absence de chat vocal
Le mode solo un peu court
On ne peut pas jouer en coopération même en ligne

Graphismes 14/20

Colorés, Flashy, la référence à la culture (pop) japonaise est tout de suite reconnaissable.

Jouabilité 18/20

Simple et efficace. Les mécanismes profonds du jeu demanderont toutefois de l'expérience.

Durée de vie 18/20

Si on oublie le mode solo trop court, il reste un mode online très addictif. De plus le nombre d'éléments personnalisables pour son personnage (vêtements et armes) accroît fortement la durée de vie.

Bande son 14/20

Les musiques et les bruitages sont très kawaiis et collent bien à l'ambiance générale du jeu.

Scénario -/20

Pas besoin de scénario pour un jeu comme ça !

Verdict

Splatoon dépoussière les jeux de shoot et apporte de la fraîcheur et de la nouveauté dans les licences Nintendo. Le jeu mérite amplement son succès, c'est une belle réussite, Spatoon est addictif, fun et original. Nul doute que la firme nipponne saura s'appuyer dessus pour son avenir et peut-être que cela lui donnera des idées afin de créer de nouveaux concepts.

18
 Poster un commentaire (1)
#1 Vendredi 23 Décembre 2016 à 06:54:19

Un de mes coup de cœur!

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion