Pochette
Switch

Resident Evil: Revelations 2

Développeur : Capcom | Éditeur : Capcom | Genre : Survival Horror | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 28/11/17🇺🇸 28/11/17 | Multijoueur : 2 joueurs en local, 2 joueurs en ligne
Par Slippy, le vendredi 22 juin 2018 à 03:17

Resident Evil : Revelations 2 arrive sur une console Nintendo pour la première fois. Comme dans le premier Revelations nous allons nous pencher sur la spécificité de cette version Switch sortie après toutes les autres.

Image

Si vous êtes puristes de Nintendo, que vous n'ayez eu que les consoles de l'entreprise nipponne, il est fort probable que vous n'ayez jamais pu tester Resident Evil : Revelations 2.
En effet, le jeu, sorti à l'origine en 2015 n'avait pas pris le chemin de la Wii U comme cela avait été le cas pour le premier Revelations. Une certaine injustice pour certains joueurs qui payaient le prix d'une Wii U moribonde.

Heureusement pour ces derniers, Capcom allait réparer cet oubli en proposant les deux épisodes de Resident Evil : Revelations sur la Switch bien plus en forme au niveau des ventes, il faut le dire.

Les deux titres sont très similaires dans leur système de jeu et dans leur approche du scénario, tout en proposant un contenu différent.
Dans Revelations 2 nous allons suivre les péripéties de Claire Redfield et Barry Burton, deux personnages connus de la séries mais aussi de Moira et Natalia, dont c'est leur première apparition.
L'idée de base, utilisée dans Resident Evil 6 et le premier Revelations, entre autre, est d'incarner des binômes : Claire / Moira puis Barry / Natalia, chaque duo évoluant au même endroit mais à six mois d'intervalle.

Quand vous jouer en solo, vous contrôlerez donc tous les protagonistes à tour de rôle. Chacun ayant leurs particularités :
Par exemple, Natalia peut voir des ennemis invisibles ou les repérer à travers les murs, tandis que Moira peut ouvrir des portes à l'aide de son pied de biche ou aveugler les ennemis avec sa lampe-torche.
Pour rester sur ces deux personnages, les développeurs ont voulu ajouter une troisième capacité commune a Natalia et Moira : celle de repérer des objets, visibles mais non récupérables tant qu'elles ne les ont pas pointés. Si cela parait une bonne idée de départ, dans les faits, c'est relativement laborieux, peu de joueur utiliseront cette capacité.

Barry et Claire sont clairement les personnages forts du jeu, ils peuvent manipuler toutes les armes, et ont donc un rôle beaucoup plus soutenu dans les phases d'actions.
En comparaison, les binômes sont beaucoup plus complémentaires que dans le premier volet.

ImageImageImage
Image

Avant parler du gameplay, un mot sur le scénario. C'est du « Resident Evil » tout craché. Il n'est pas mauvais, mais on commence à connaître les ficelles et les ressorts. scénaristiques. Le label « revelations » est un poil usurpé, mais si on est un fan de la première heure, on apprécie les nombreux clins d'œil à la saga et les petites surprises concoctés par les développeurs.
Si les personnages évoluent à des moments différents (laps de temps de 6 mois), cela n'a très peu d'importance sur le scénario.

Pour ce qui est du gameplay de Resident Evil : Revelations 2 sur Switch, les remarques à faire sont les mêmes que celles pour le portage du premier épisode même si la configuration des touches n'est pas exactement la même.
Concrètement, le gameplay basé sur détection de mouvement (rendu possible grâce aux Joy-Cons) apporte un véritable plus au niveau de l'immersion et l'intuitivité. Mais comme dans le premier Revelations, il y a aussi quelques ratés, on a remarqué certains gestes n'étaient pas forcément reconnus.
Ces interférences négatives sont relativement rares heureusement, et comme son prédécesseur Revelations 2 propose un gameplay plus classique avec la manette pro ou avec les Joy-cons attaché à la console.

Comme pour chaque Resident Evil, l'exploration et la résolution d'énigmes s'entremêlent avec les phases de castagne.
L'esquive, qui était également présent dans Revelations, est toujours aussi utile quand un monstre vous colle d'un peu trop près.
Il y a quelques éléments de « RPG », puisqu'on peut améliorer ses armes et les caractéristiques de ses personnages. Le système des coffres est le même que dans le premier opus.

Là où Revelations 2 va se démarquer, c'est qu'il propose un mode coopératif sur la même console, pour le mode campagne.
Les deux joueurs peuvent en effet partager l'écran de la Switch (pas forcément conseillé due à la petitesse de ce dernier) ou un écran de télévision.
Deux joueurs qui ne disposent pas d'une manette Pro ou d'une paire de Joy-Con supplémentaires peuvent même se partager les deux Joy-Cons fournis avec la console.
Si on ne peut qu'approuver cette possibilité qui permet aux joueurs les moins équipés de bénéficier de la coopération, jouer avec un seul Joy-Con sera un exercice ardu.

ImageImageImage
Image

La version Switch est la plus complète sur le marché, elle inclue l'ensemble des épisodes et des DLC. Les Amiibos sont de nouveaux compatible avec le jeu.
Une fois que vous aurez terminé l'aventure solo qui dure entre 7 et 8 heures, et qui à la particularité d'être jouable en coop (en local ou online), vous aurez la possibilité de vous tourner vers le mode Commando.

Déjà entrevu sur le premier Revelations, ce mode Commando est plus abouti pour Revelations 2, il est plus complet.
Pour rappel il s'agit de missions à objectifs. Même si les buts à atteindre se ressemblent, on retiendra tout de même la présence d'un grand nombre de personnages à incarner, des lieux et des ennemis issus d'anciens Resident Evil et énormément d'armes à débloquer ou à améliorer. De quoi bien vous occuper, le mode Commando est toujours jouable également en coopération (local et online).

Pour ceux qui ont déjà terminé Resident Evil : Revelations 2 sur un autre support, il n'y a malheureusement aucune nouveauté concrète comme un niveau supplémentaire ou un mode exclusif.
Mais à l'instar de la version Switch de Resident Evil : Revelations, Resident Evil : Revelations 2 bénéficie lui aussi d'un mini-jeu bonus. En effet, il s'agit d'une parodie de Ghosts'n Goblins dans laquelle Arthur est remplacé par Barry Burton. Cela permet de gagner des points qui seront dépensés dans le mode Commando.

Finissons par faire un point sur la réalisation. Le titre tourne en 1080p, en mode « docké » et 720p en mode portable. Contrairement au premier Revelations le framerate tourne à 30 images par secondes et pas 60, mais cela n'entrave pas l'expérience de jeu.
Les temps de chargement sont plus longs, c'est un peu agaçant pour les plus pressés d'entre nous.

Le fait de trouver un jeu-vidéo beau ou pas est souvent subjectif, mais ce deuxième Revelations propose, pour ma part, de meilleurs graphismes et une meilleure ambiance (bien plus flippante) que son aîné.
Le fait de pouvoir incarner Barry, un personnage clé de la saga, avec un caractère et une personnalité très forte, accrois ma préférence à ce titre.

ImageImageImage

Les Plus

+ Réalisation très soignée
+ Une ambiance digne des survival horror
+ Un portage qui exploite les capacités de la Switch en matière de gameplay
+ Pouvoir incarner Barry Burton
+ Le mode commando

Les Moins

Jouer a deux avec un Joy-con chacun n'est pas l'idéal
Scénario avec beaucoup de poncifs
Motion gaming encore perfectible
Temps de chargement longuets
Pas de réelles nouveautés par rapports aux autres versions du jeu

Graphismes 16/20

Comme son prédécesseur, le portage Switch est tiré des versions PS4 et Xbox One, de ce fait, les graphismes sont plaisants à voir, que ce soit un mode portable ou sur la télévision. On voyage également beaucoup dans cet épisode. Mention spéciale à l'ambiance angoissante du début jusqu'à la fin.

Jouabilité 15/20

Plusieurs façons de jouer. La meilleure reste celle avec la manette pro. Le gameplay avec les Joy-Cons est assez grisante, même si elle connaît quelques ratés. Cependant jouer à deux avec un seul Joy-Con n'est pas l'idéal, même si le fait de proposer cette alternative aux plus démunies est à mettre au crédit du jeu.

Durée de vie 16/20

Comme chaque Resident Evil, le mode histoire est toujours un peu trop court. Même si on peut le refaire en coopération, le mode Commando prendra logiquement le relai. Bien pensé, il rallonge de façon conséquente la durée de vie du soft.

Bande son 16/20

C'est un élément que Capcom travaille particulièrement bien pour être toujours en adéquation avec l'ambiance du jeu.

Scénario 13/20

Même si les développeurs ont voulu surprendre les joueurs en concoctant quelques surprises, le scénario ne brille pas par son originalité.

Verdict

Si Resident Evil : Revelations 2 se rapproche de son prédécesseur sur beaucoup de points, il n'en reste pas moins un peu plus réussi. Entièrement jouable en coopération, le titre se distingue par son ambiance notamment et son mode Commando mieux pensé. Le titre est également réservé à ceux qui ne l'avaient jamais essayé avant, à défaut d'être original.

16
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion