Pochette
3DS

Nintendo Pocket Football Club

Développeur : Nintendo | Éditeur : Nintendo | Genre : Simulation/Sport/Gestion | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 17/04/14 | Multijoueur : 2 joueurs en local, 2 joueurs en ligne
Par Amiral_Adamas, le lundi 19 mai 2014 à 19:26

Je déteste les simulations sportives. Je dois bien avouer que quand un jeu vidéo essaye de me faire me prendre pour un athlète, j’ai tout de suite une certaine réaction allergique. Cependant, quand un jeu veut me mettre dans la peau d’un manager sportif, je suis partant. Et je dois avouer que quand j’ai appris l’annonce de Nintendo Pocket Football Club, j’ai été rempli de joie.

Je fonde le FC Karadoc, car le gras, c’est la vie.

NPFC est donc un jeu de gestion d’une équipe de football professionnelle qui vous permettra de jouer des matchs contre toute l’Europe dans un style graphique que l’on pourrait qualifier de mignon. Si j’étais méchant, je le qualifierais de peu inspiré mais, comme je l’expliquerais plus tard, c’est logique.

NPFC vous permet de commencer dans le pays Européen de votre choix (on remarquera que l’Ukraine est sur la carte mais pour combien de temps ?) en tant que manager d’une équipe dont vous pourrez choisir le nom, l’emblème et les designs des maillots. Petite déception, on ne peut pas écrire sur les emblèmes, mais c’est compréhensible : combien d’insultes pourraient être passées par ce biais ? Beaucoup trop.
La création d’équipe est simple et rapide, on est rapidement mit dans le bain pour notre premier match, amical. Et là intervient le premier problème du jeu.

ImageImageImage

Le temps, c’est lent.

Quand on commence un match, on doit choisir sa sélection de joueurs, pouvant être classés par rapport à des notes dans des catégories comme la vitesse ou le saut, pour un gardien par exemple. Ensuite, on choisit la formation à adopter sur le terrain la stratégie générale (actif, passif, équilibrée), les adversaires à surveiller et la zone de terrain privilégiée par vos joueurs. Et c’est tout ce que vous ferrez pendant 5 minutes.

Pourquoi ? C’est très simple, à part faire quelques remplacements (inutiles) pendant le jeu, dès que vous cliquez sur le bouton pour démarrer le match, c’est fini, vous ne touchez plus aucune commande pendant 5 minutes. Il est vrai que j’ai dit plus haut que je n’étais pas client des simulations sportives où l’on joue les joueurs sur le terrain, cependant, on ne peut pas changer de stratégie, on ne peut pas intervenir pendant un arrêt de jeu, on attend patiemment la mi-temps. Et je peux vous assurer que c’est long, 5 minutes sans rien faire.

ImageImageImage

Un aspect gestion intéressant mais limité.

Pendant les matchs, vous récolterez des cartes d’entrainement, permettant d’entraîner certains de vos joueurs entre chaque match. On remarquera qu’on ne récolte que peu de cartes, donc on entraînera seulement 3 joueurs par semaine, ce qui est extrêmement peu. De plus, il n’y a aucune animation de ces entraînements, juste un diaporama très pauvre, limite daté, avec des personnages au design très enfantin, à la limite du ridicule.

On peut aussi vendre et acheter des joueurs venant du monde entier, ce qui, par contre, est une bonne chose : pourquoi vous embêter à entraîner vos joueurs quand vous pouvez acheter d’autres bras cassés ?

ImageImageImage

Graphismes 13/20

En match, ils sont mignons, peu colorés mais attachants. C’est simple, ce qu’on attendrait d’un jeu de foot dont la cible est des enfants. Pendant les autres phases, l’entraînement notamment, on dirait qu’ils sont sortis d’un manuel d’espagnol. Sans rire, ce n’est pas au niveau des artistes chez Nintendo.

Jouabilité 10/20

On ne joue pas vraiment dans NPFC, tout au plus, on paramètre des options dans des menus, donc la jouabilité n’est pas tellement un point à noter. Mais, on remarquera que c’est accessible, c’est un point fort du jeu.

Durée de vie 12/20

Si on aime la gestion, NPFC peut vous convenir pour des petites séances de jeu (15-20 minutes) quotidiennement sans être lourd pendant un certain temps. Si je devais donner une durée, je dirais une dizaine d’heures, le temps de bien se rendre compte que l’on est incapable de gérer une équipe de football.

Bande son 5/20

Encore plus inexistante que l’originalité dans un line-up de console Microsoft. Seuls les bruits de foule sont sympathiques. Si on aime la Megadrive.

Scénario -/20

Après le twist final où l’on apprend que le manager est mort depuis le début, rien de bien intéressant. Non, sans blague, c’est un jeu de gestion, pas un jeu David Cage.

Verdict

Je suis un grand client pour ce genre de jeu, j’ai passé des heures sur ma PSP avec Fifa 08 en mode carrière et NPFC n’a pas à rougir face à ce genre de comparaison. Ce n’est pas Football Manager 2014, il est clairement dirigé vers les jeunes enfants, avec un design simplet et des dialogues très simples et optionnels, comme si le texte avait peu d’importance et que seules les images étaient importantes pour la compréhension. On est à un niveau faible de gestion, et c’est techniquement ce que l’on attend quand on parle d’un jeu pour jeunes gens revenant du foot un Mercredi après-midi. PS : La politique de Nintendo sur les DLC du titre est la plus honteuse que j’ai eu vu sur n’importe quel titre cette année. En parler n’est pas la cible de ce test, mais je désirais tout de même y faire allusion : 1.49 euros pour affronter une équipe « spéciale », c’est une arnaque, purement et simplement.

13
 Poster un commentaire (1)
#1 Mercredi 21 Mai 2014 à 12:59:45

Dire que je l'ai téléchargé mais je n'y joue pas --'

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion