Pochette
Wii U

Mass Effect 3 Edition Spéciale

Développeur : BioWare | Éditeur : Electronic Arts | Genre : Jeu de Rôle
Sortie :🇪🇺 30/11/12 | Multijoueur : 4 joueurs en ligne
Par Joy Kreg, le jeudi 15 août 2013 à 17:59

D’abord réservé aux possesseurs de Xbox 360 en 2007, Mass Effect s’est fait une réputation qui lui a valu de s’exporter l’année suivante sur PC. Après une suite enrichissant grandement l’histoire, la trilogie prend fin avec cet opus promettant beaucoup à une horde de fans devenue conséquente puisque les trois jeux sont finalement sortis sur PS3 également, mais dans le désordre. Et c’est huit mois après la sortie sur Xbox 360, console pour laquelle le jeu a été développé puis adapté vers les autres supports, que Mass Effect 3 est arrivé sur Wii U, c'est-à-dire après la polémique sur la fin bâclée et complétée par un DLC gratuit (il y avait plutôt intérêt à ce qu’il soit gratuit). Une fois cette guerre entre les internautes et EA achevée, le couperet tombe, cette fois c’est fini, et bien fini … pour le moment.

John Shepard, commandant le vaisseau SR2-Normandy ne recueille pas la bienveillance de ses confrères humains de la Terre. La suspicion plane sur lui depuis son alliance, rompue par la suite, avec Cerberus, une organisation à priori pro-humaine et répandue dans la galaxie Voie Lactée, mais qui se révèle en réalité être anti-extraterrestres, surtout criminelle et dirigée par le dangereux Homme Trouble. Et les visions qu’il a ramenées de ses péripéties à travers la galaxie ne l’aident pas à se forger une réputation d’homme fiable. La vision d’horreur, de destruction de la vie à l’échelle galactique par les Moissonneurs et sa communication par télépathie avec l’un d’eux, le hantent. Il le sait, les moissonneurs vont revenir, en dépit des exploits réussis par-delà le relais Omega 4 et le blocage des relais de l’abîme par une espèce ancienne, les Prothéens. Mais personne ne semble vraiment croire à l’imminence de la catastrophe. C’est dans ce contexte dramatique que débute Mass Effect 3 Edition Spéciale. Ceux qui n’ont pas joué aux deux premiers jeux ont droit à une session de rattrapage (gratuite sur Wii U seulement) grâce au Mass Effect : Genesis 2 inclus dans le jeu sur Wii U (en DLC payant sur les autres supports). C’est une bande dessinée interactive qui raconte brièvement les événements clés des deux premiers Mass Effect, reprenant les choix importants qui auront une influence notamment sur la présence de personnages et l’état des relations entre eux. Les présentations passées, le jeu débute sur les chapeaux de roues. Les Moissonneurs envahissent la Terre et commencent l’extermination méthodique de l’humanité. Shepard est appelé à la rescousse. Avec son équipage et quelques personnes seulement qui croient en lui, il part à travers la galaxie contrer la croisade des Moissonneurs.

Exit l’exploration des premiers tomes. Ici, on atterrit sur les planètes et les lunes, on suit la narration qui précède, accompagne et succède aux phases de combats et pour le reste, on vise, on tire et on tue. Le scénario plonge la galaxie dans l’état d’urgence et il ne reste guère que la Citadelle et le vaisseau à explorer à loisir, glaner des quêtes annexes qu’il ne sera pas bien compliqué de résoudre pour peu que le joueur soit méthodique dans ses recherches en scannant les planètes et dans les dialogues avec les PNJ. Les phases de combat, construites sur le modèle d’un Third Person Shoot, offrent des moments épiques à la difficulté soutenue par endroits, une difficulté qui ne devient vraiment problématique que dans le mode le plus ardu. Le Wii U Gamepad affiche une carte des environs proches de nos héros et permet de voir combien d’ennemis se trouvent en face, il révèle aussi leurs déplacements et confirme la proximité d’une grenade. La caractéristique tactile de l’écran est mise à contribution, il est possible de paramétrer des aptitudes de Shepard et de ses alliés sur des boutons virtuels. Les combinaisons d’actions pour un maximum de dégâts sont donc facilitées mais l’éloignement de l’écran du bord du Wii U Gamepad obligera les petites mains à lâcher le stick gauche pour viser avec le stick droit en sélectionnant les actions. Finalement les bonnes vieilles roues d’actions et de sélection des armes, atteintes par les boutons L et R, seront toujours de rigueur la plupart du temps. D’autant que lorsqu’un moissonneur émettra ce son métallique, vibrant et terrifiant, l’affichage du Wii U Gamepad sera brouillé par une belle déformation qui vous privera de la carte et de ses boutons. Le gameplay garde donc ses lourdeurs : une certaine inertie certes réaliste de Shepard, de la précision et de la mesure demandées dans l’utilisation du stick droit.

Mais le gameplay un peu répétitif se fait oublier tant le jeu est un chef-d’œuvre de science-fiction. Le design très fouillé des vaisseaux et des technologies ainsi que les environnements fourmillant de détails chatouillent la rétine. Tout l’univers visuel de Mass Effect 3 Edition Spéciale est sublimé par des effets de lumière, un niveau de détails, des objets et des personnages parfaitement modélisés. Au point que le jeu, très gourmand en ressources matérielles, réussit à faire peiner la PS3 (voir ci-dessous la vidéo comparative du jeu sur les trois consoles). La bande son prend une part importante dans le cachet unique du titre. Certaines musiques sont dignes des plus grands films du genre et les bruitages participent à l’immersion. Les nombreux protagonistes, leur capacité à cohabiter, évoquent la galaxie harmonieuse de StarWars. Ici, point de racisme ni d’homophobie, sans distinction de race ni de sexe, l’amour est à même de triompher entre Shepard et un panel assez impressionnant de membres d’équipage, qu’ils soient récemment montés à bord ou qu’ils connaissent déjà très bien Shepard, que vous choisissiez d’en faire un homme ou une femme en début de partie. La narration est parfaitement maîtrisée et les scènes d’action viennent toujours récompenser au bon moment les phases de recherche et de dialogues avec les PNJ. L’intelligence artificielle en mémoire dans le vaisseau, nommée IDA, pose de vraies questions parfois philosophiques et toujours pertinentes. Les développeurs de BioWare, malgré un travail exceptionnel, ont laissé passer quelques bugs comme des pieds à trente centimètres du sol après la montée d’un ascenseur ou la disparition totale d’un personnage en train de vous parler ; de bien vilaines taches sur un si beau tableau.

L’aventure prend fin. Après toutes les péripéties subies par nos héros, un final incroyablement épique, vient le moment du retour à l’écran titre, et là, surprise, le compteur de préparation galactique n’affiche que 50%. La fin la plus parfaite et complète du jeu vous a donc échappé. Car il faudra pratiquer le mode multijoueur, disponible uniquement en ligne, pour engranger des pour-cent supplémentaires. Après une partie solo essentiellement passée à se cacher derrière les objets du décor et à tirer sur des ennemis dans des embuscades répétitives et statiques, le joueur peut légitimement lancer le mode multi avec anxiété. Mais il n’en est rien, sans égaler un Gears of War des grands jours, ce mode se révèle très dynamique et les techniques fusant en tous sens font de ce mode une explosion d’effets visuels. Il est très regrettable qu’un seul mode, en coopération, consistant à repousser des vagues d’ennemis, soit disponible. La durée de vie est tout de même rallongée de quelques heures, le temps de mener à un bon niveau toutes les classes de chasseurs. Il est donc aisé de comprendre la frustration des possesseurs de Xbox 360, PS3 et PC, lorsqu’à la sortie du jeu début 2012, le mode multi incomplet accompagnait un mode histoire sans véritable fin. Point de frustration pour nous, possesseurs de Wii U, car cette version, à laquelle il manque trois DLC (qui coûteraient 38,40€ de plus), contient tout de même du contenu additionnel. Ce sont donc 19,20€ que les joueurs Wii U n’auront pas à débourser puisque les DLC correspondants sont inclus dans cette Edition Spéciale que l’on trouve à 30€ neuve.

Les Plus

+ une belle oeuvre d'anticipation
+ les attaques combinées
+ du bon gros synthétiseur
+ des visuels pointus

Les Moins

des bugs rares mais très voyants
un mode multi peu varié
c'est tellement bon que c'est trop court ...

Graphismes 18/20

Le space opera est de toute beauté, le travail est très soigné. Jamais une couleur mal choisie, pas de texture zoomée pixelisée. Que le SR2-Normandy est beau ! Du bon boulot.

Jouabilité 17/20

Un peu rigide et statique, Shepard est vite contraint de se cacher sous peine mourir sous un feu croisé. Cette bonne IA pousse le joueur vers la guerre de tranchée et l'infiltration. Tout le monde ne peut pas aimer.

Durée de vie 15/20

Payer pour atteindre une durée de vie honorable ... voilà qui est contestable. Surtout quand certains DLC intéressants ne sont pas inclus dans la version Wii U comme Omega et Leviathan. Il manque 10 bonnes heures à l'aventure.

Bande son 18/20

Sur une chaîne Hi-Fi qui développe de bonnes basses ou un bon casque, c'est jouissif, bien que certains bruitages de tirs d’armes soient un peu agressifs.

Scénario 18/20

On peut difficilement attendre mieux d'un jeu d'aventure/TPS futuriste. C'est rythmé, brillant, ingénieux, créatif. Mais BioWare n'a pas d'autre choix que de faire mieux par la suite. Car Mass Effect reviendra ...

Verdict

Délaissant un peu le côté RPG pour se concentrer sur l'action, reléguant les attaques biotiques au corps à corps à une simple option peu efficace, Mass Effect 3 Edition Spéciale ne révolutionne aucun genre. En revanche, par son scénario ambitieux et visionnaire, il trace dans le monde des jeux vidéo la voie si peu explorée de l'anticipation avec une mise en forme digne des plus grands films de science-fiction et des questionnements sur la relation entre l'humain et le synthétique. Mass Effect 3 Edition Spéciale affiche une grande ambition et réussit à tenir ses promesses. Au tarif affiché, ce serait dommage de se priver.

18
 Poster un commentaire (2)
#1 Vendredi 16 Août 2013 à 13:53:38

Clair, simple, efficace. La vidéo est très explicite, comme quoi, la PS3 est en dessous niveau affichage. Par ailleurs, ce jeu est vraiment excellent, un vrai régale pour les yeux et les oreilles !

#2 Samedi 17 Août 2013 à 00:20:26

Merci Mana 64, je vais suivre le conseil de ta signature.

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion