Pochette
Switch

Immortals Fenyx Rising

Développeur : Ubisoft Québec | Éditeur : Ubisoft | Genre : Action/Aventure | Site web officiel | Physique et numérique
Sortie :🇪🇺 03/12/20🇺🇸 03/12/20🇯🇵 03/12/20
Par Slippy, le mardi 22 décembre 2020 à 01:46

Nouvelle licence d’Ubisoft, Immortal Fenyx Rising est également un des rares blockbusters à être porté sur Switch. Si d’emblée on peut voir le soft comme un mélange de Kid Icarus, par le biais de son héros, et surtout de The Legend of Zelda : Breath of The Wild par le fait que c’est un open world et que visuellement il lui ressemble ; les développeurs ont cependant voulu donner une identité propre à leur titre.

Image

Le projet d’Ubisoft remonte déjà à plusieurs années, tout d’abord baptisé Gods and Monster, le titre a vu son nom mué en Immortal Fenyx Rising, plus original, et qui fait directement référence au protagoniste principal.
Le jeu renvoie à la mythologie grecque, le héros ailé fait penser à Pit de la célèbre franchise de Nintendo, Kid Icarus, un peu oubliée de nos jours il est vrai.

Néanmoins c’est surtout à Zelda Breath of The Wild que le titre d’Ubisoft va faire référence. Outre le fait qu’il dispose d’un monde ouvert, c’est l’aspect visuel « cartoonesque » qui fait irrémédiablement référence au soft de Nintendo. Et les comparaisons ne s’arrêtent pas là, le personnage principal d’Immortal Fenyx Rising peut également escalader des parois par exemple, repérer et marquer des éléments sur la carte, planer sur de grandes distances avec ses ailes, tout ceci grâce à une jauge d’endurance qu’on peut améliorer… Rassurez-vous, le jeu possède quand même sa propre identité bien qu’il empreinte effectivement quelques codes de jeux qui sont devenus des références dans le monde ouvert.

On sait qu’Ubisoft aime soigner son scenario et sa narration. L’histoire d’Immortal Fenyx Rising est donc plutôt bien construite et détaillée. Avec pour fondation la mythologie grecque, le titre raconte les péripéties de Fenyx, le protagoniste principal que le joueur pourra personnaliser (apparence, sexe). Celui-ci va devoir explorer Olympe pour secourir les divinités et se préparer au combat final qui va l’opposer au terrible titan Typhon.
Bien entendu votre périple sera parsemé de rencontres et de situations inattendues. L’histoire est agréable à suivre, cependant les cut scene sont parfois un peu trop longues et cassent le rythme de progression.

Image

C’est surtout la narration du scénario qui est représentée par la discussion entre Zeus et Prométhée qui déçoit. Ceux-ci interviennent un peu trop souvent dans tout le jeu, du début jusqu’à la fin. Ce duo influe sur certains événements du jeu et n’hésitent pas à commenter les faits et gestes du héros. Cela peut donc irriter les plus impatients d’entre nous.
Le doublage français n’est pas le point fort du titre. Quant au récit il se veut comique et léger, il ne plaira pas à tout le monde. Nous aurions nous-mêmes préféré un ton plus neutre, plus sérieux, et surtout que les deux narrateurs s’immiscent moins souvent, pour qu’on puisse profiter des très belles musiques du jeu mais également des sons d’ambiances qu’offrent les environnements du titre.
Le côté burlesque et désopilant de la narration est sans doute volontaire pour rendre le jeu accessible, mais il nuit fortement à l’immersion.

Heureusement c’est sur d’autres aspects qu’Immortal Fenyx Rising peut tirer son épingle du jeu. À commencer par sa réalisation.
Celle-ci est propre et séduisante à défaut d’être originale.
C’est assez rare pour le souligner sur Switch, mais nous avons ici le droit à un jeu vraiment plaisant à parcourir de bout en bout. Certes ce monde ouvert est moins grand que celui de Zelda Breath of The Wild, mais chaque division d’Olympe (consacrée à une divinité) a le droit à un style graphique qui lui est propre.
Par exemple la région d’Aphrodite, déesse de l’amour, possède une nature très riche et colorée, tandis que la contrée d’Ares, dieu de la guerre est représentée par des paysages arides.
Un léger bémol peut être relevé, les animations faciales des personnages et les cut scenes sont un peu moins réussies que les autres phases de jeu.

D’un point de vue technique, le jeu sort plusieurs machines et sur deux générations de consoles. Il serait mal placé de comparer la version Switch et la version PS5, mais la version de Nintendo tient vraiment la route. Comme d’habitude des concessions ont dû être faites pour que le jeu s’adapte au matériel de la Switch. Ces concessions concernent notamment la distance d’affichage, la résolution et le détail des textures, mais dans l’ensemble rien de dramatique. Le titre d’Ubisoft se place facilement dans les jeux les plus réussis visuellement sur Switch.
En termes de résolution et d'affichage, le jeu dispose d’un affichage 720p limité à 30 fps avec des baisses au moment des combats. Le fait de jouer en mode portable atténue un petit peu les carences visuelles.

Image

Nous l'avons vu, la démarche narrative du soft se veut accessible, c'est également le cas pour le gameplay en général.
Vous disposez d’une touche pour les attaques rapides, une autre pour les attaques lentes mais un peu plus puissantes, et une dernière pour tirer à l’arc, mais qui sert peu étant donné la faiblesse de ce dernier.
Le joueur peut esquiver les attaques, ralentir le temps en esquivant au dernier instant, du déjà-vu, mais cela apporte un peu plus de variantes au gameplay. On apprécie également les combats aériens qui, grâce à plusieurs attaques, permettent de s’élancer vers un ennemi ciblé.
Notons également la forte présence d'énigmes et de puzzles qui serviront à récolter les ressources pour améliorer votre avatar. Loin d'être désagréable ces casse-têtes sont plutôt bien intégrés dans le jeu et incite à l'exploration.

Immortal Fenyx Rising introduit quelques notions de RPG comme un arbre de compétences qui permettent d'améliorer les aptitudes, mais aussi la possibilité d'acquérir de nouveaux équipements (armes et armures).
Cependant ces éléments n'influent que très peu sur le gameplay et l'expérience de jeu. Le titre est destiné au plus grand nombre au détriment des joueurs expérimentés à la recherche de profondeur dans le gameplay.
La difficulté n'est d'ailleurs pas très relevée, ce qui va de pair avec le fait que le jeu s'adresse à un public jeune et/ou occasionnel. L'exploration se fait sans pression, ce qui va plaire aux joueurs qui aiment parcourir un jeu à leur guise mais qui va sans doute rebuter ceux qui cherchent du challenge.

Pour finir, même si les Joy-Cons sont compatibles avec le jeu, la manette Pro est plus que recommandable pour ce style de jeu. En ligne droite Immortal Fenyx Rising peut se terminer en 20 heures bien remplies. Toutefois il serait vraiment dommage de ne pas explorer à fond ce monde ouvert particulièrement dense et agréable à parcourir.

Les Plus

+ Une très belle réalisation
+ Le jeu incite à l'exploration
+ Accessible à tous

Les Moins

La narration
Manque de difficulté
Manque de profondeur dans le gameplay

Graphismes 16/20

Les graphismes sont beaux et chatoyants. La réalisation d'Immortal Fenyx Rising est séduisante, sans ralentissement et incite à l'exploration. C'est le point fort du jeu.

Jouabilité 14/20

Simple et accessible. Le gameplay a été pensé avant tout pour les débutants, son manque de profondeur pourrait donc contrarier les joueurs chevronnés.

Durée de vie 14/20

Sans atteindre des sommets, la durée de vie est correcte. Le temps de jeu dépendra de votre volonté de vous attarder ou pas dans ce monde ouvert jusqu’à la fin de votre périple, car ce n’est pas la difficulté qui sera un frein à votre progression.

Bande son 13/20

Gâchées par l'incessante intervention des narrateurs. C'est dommage car les musiques sont plutôt très agréables à entendre.

Scénario 14/20

Une histoire intéressante, bien imaginée, mais le côté humoristique ne plaira pas forcément à tout le monde.

Verdict

Bien qu’il puise ses idées de Zelda : Breath of the Wild, Immortals Fenyx ne se contente pas d’être un clone du jeu de Nintendo et propose sa propre aventure captivante. Classique et accessible dans son gameplay, il ne révolutionne pas le genre de l’open world mais reste un bon jeu sur Switch malgré quelques petits défauts.

15
 Poster un commentaire (1)
#1 Jeudi 24 Décembre 2020 à 02:39:37

Je me tâte à me le prendre, est ce que le manque de difficulté et de profondeur dans sa jouabilité est vraiment rédhibitoire ?

Le design des perso me dérange un peu aussi 😕

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion