Pochette
Switch

FIFA 19

Développeur : EA Canada | Éditeur : Electronic Arts | Genre : Sport | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 28/09/18🇺🇸 28/09/18🇯🇵 28/09/18 | Multijoueur : 4 joueurs en local, 2 joueurs en ligne
Par Slippy, le lundi 15 octobre 2018 à 10:05

L’an passé, EA Sports avait tiré profit du succès naissant de la Switch pour sortir sa franchise fétiche sur une console estampillée Nintendo, chose qui ne s’était pas produite depuis de nombreuses années.
Malgré une grosse différence avec les versions concurrentes, Fifa 18 tirait son épingle du jeu en proposant une expérience nomade honorable, mais imparfaite. Les développeurs ont-ils su gommer les erreurs et améliorer leur jeu en profondeur pour cette nouvelle cuvée ?

Image

On prend les mêmes et on recommence ?

Les jeux Fifa constituent une institution pour les amateurs de football qui attendent chaque année le nouvel opus. Cependant EA n’a pas toujours été fidèle à Nintendo, puisque de 2013 à 2017, aucun Fifa n’est sorti sur une console de la firme. Il aura fallu attendre la Switch et sa réussite pour que le studio daigne enfin porter son jeu de foot sur la machine nippone.

EA avait prévenu que Fifa 18 serait très différent des versions PC, XboxOne et PS4, puisqu’il utiliserait un autre moteur de jeu. Malheureusement pour les détenteurs de la Switch, le jeu cumulait des imperfections comme des modes de jeu en moins, des carences dans le gameplay, ou bien encore l’impossibilité de jouer en ligne contre ses amis. En contrepartie, le titre était satisfaisant du point de vue de la réalisation.
Le millésime 2019 était donc attendu, afin de voir si les développeurs ont su rectifier le tir.

ImageImageImage
Image

Du mieux dans le visuel

Commençons donc par les améliorations, elles sont d’ordre graphique. Par rapport à l’an passé, EA a su affiner son titre. À défaut de faire tourner le moteur Frosbite, la Switch peut aisément gérer le moteur Ignite. Fifa 19 est plus beau et plus fin que son prédécesseur. Le framerate est constant, avec un affichage à 60 images par seconde, que ce soit sur télévision ou en mode portable. Le jeu est donc parfaitement fluide.

Il y a quelques bugs de collision, mais rien de bien méchant. L’intérêt principal de cette version Switch est de pouvoir jouer partout, et le fait que les développeurs ont su optimiser leur jeu au niveau de la réalisation est très appréciable.


Encore un Fifa « light ».

Malheureusement mis à part l’embellissement de l’esthétique général du titre, les nouveautés ne sont pas nombreuses, et surtout ne sont pas celles escomptées par les joueurs.
Ces derniers doivent une nouvelle fois renoncer au mode aventure et se rabattre sur le mode carrière, certes prenant, mais relativement austère et platonique par rapport à l’aventure.

Les ajouts les plus importants sont : la possibilité de jouer la Ligue des Champions et la Liga Européa, ainsi que l’alternative d’appliquer ses règles personnalisées. Cette option est d’ailleurs assez ludique, on peut jouer sans arbitre, ou ne valider les buts que s’ils sont marqués par une reprise de volée !

Enfin le contenu en ligne reste sensiblement le même que l’an passé, si ce n’est que les développeurs ont enfin ajouté la possibilité de jouer en ligne avec un ami ! Les joueurs Switch n’ont toujours pas le droit au mode Club Pro (pour rappel, ce mode de jeu a pour principe de créer son propre joueur Pro Virtuel et de faire évoluer ses caractéristiques en fonction du poste où vous souhaitez jouer sur le terrain).
Exit aussi Division Rivals, dont le but est d’optimiser le matchmaking dans le mode Fifa Ultimate Team.

Heureusement que le Draft (Le Draft est un mode de jeu sur Fifa Ultimate Team se déroulant sur 4 matchs maximum. Plus vous irez loin dans votre draft, meilleures seront les récompenses) et les défis de création (toujours dans Fifa Ultimate Team) sont toujours là, mais maintenant que le online est payant, cela fait un peu léger par rapport à la concurrence.

ImageImageImage
Image

Quid du gameplay ?

L’an passé nous avions un avis mitigé sur la jouabilité. Pour cet opus 2019, très peu de changement. On retrouve les mêmes sensations de jeu qu’un Fifa datant de plusieurs années en arrière.

Ce n’est pas injouable, mais le gameplay est handicapé par plusieurs défaillances.
Tout comme Fifa 18, les gardiens sont d’une passivité presque exaspérante. Entre mauvaises décisions et inerties sur les frappes, les goals, y compris les meilleurs, et même au niveau de difficulté le plus élevé, sont de véritables passoires. Les scores sont alors plus proches d’une partie de baby-foot que d’un match de Ligue 1. De ce fait aussi, le titre bascule plus dans le côté arcade que dans celui de la simulation.
Par ailleurs on remarque encore quelques imprécisions (par exemple des passes ratées) quand on joue avec les Joy-Cons. Cela vient principalement de l’ergonomie de la manette. Une nouvelle fois, pour plus de précision et de confort, le pad Pro est fortement recommandé.

EA a introduit cette année, sur tous les supports, la finition synchronisée, qui consiste à appuyer une seconde fois sur le bouton de tir au moment d’une frappe. Si c’est dans le bon tempo, la frappe est réussie.
Malheureusement, sur Switch cette fonctionnalité défavorise le joueur, car non optimisée, elle rend les tirs encore plus approximatifs.

ImageImageImage

Les Plus

+ Visuel amélioré
+ Très fluide
+ Du foot partout où on veut !
+ On peut enfin jouer en ligne avec ses amis

Les Moins

Toujours pas de mode aventure, ainsi que des modes de jeu en moins
Le gameplay avec les Joy-Con
Les gardiens lamentables
La finition synchronisée pas du tout optimisée
Les commentaires

Graphismes 15/20

C’est sûrement le point où le jeu a fait le plus de progrès par rapport à l’an passé, la réalisation générale s’est affinée et fait honneur à la Switch. Le titre est fluide en toute circonstance.

Jouabilité 13/20

Mieux vaut s’abstenir de jouer avec les Joy-Con qui procurent une jouabilité imprécise à certains moments. Le gameplay n’a pas bougé d’un iota par rapport à la version précédente et s’accompagne toujours de situations confuses : gardiens à la ramasse, collisions entre joueurs. La finition synchronisée est plutôt une mauvaise idée, elle peut renforcer l’imprécision des frappes.

Durée de vie 14/20

Niveau contenu, il y a le choix des équipes et des compétitions, même si au final les joueurs jouent généralement avec les mêmes équipes, le reste est un peu superflu. Fifa 19 sur Switch est finalement amputé de pas mal de choses par rapport aux autres versions, notamment du fameux mode aventure. Les fonctionnalités online assurent une bonne durée de vie, du moins jusqu’à l’an prochain !

Bande son 13/20

Les musiques qui accompagnent les menus sont toujours bien choisies. De même que l’ambiance des stades est bien rendue. En ce qui concerne les commentaires, chaque joueur se fera son avis, nous ne les avons pas trouvés très pertinents et souvent hors-sujet.

Scénario -/20

Néant

Verdict

Si on peut souligner la volonté des développeurs d’avoir proposé un jeu plus abouti graphiquement, force est de constater que dans le fond, le jeu a peu changé et comporte les mêmes défauts que l’an passé. Le côté portatif de la version Switch est son principal argument de vente.

13
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion