Pochette
3DS

Etrian Odyssey Untold: The Millennium Girl

Développeur : Atlus | Éditeur : NIS America | Genre : Jeu de Rôle | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 02/05/14🇺🇸 01/10/13🇯🇵 27/06/13
Par megamagus, le dimanche 16 novembre 2014 à 19:05

Alors que le quatrième opus de la licence Etrian Odyssey est sorti l’année dernière sur 3DS, Atlus nous renvoie en 2008 à travers un remake du premier opus sorti sur DS.
Alors, ce remake vaut-il vraiment la peine ? Peut-il nous faire patienter jusqu’à la sortie d’un épisode inédit… ? Réponse dans ce test.

Image

Si le nom de cette licence ne vous dit rien, sachez que vous n’êtes certainement pas le seul puisqu'elle fait partie de la longue liste de licences inconnues du grand public et qui, du coup, bénéficient d’une médiatisation bien moindre par rapport à des jeux comme Pokémon, ou même le plus récent Bravely Default, si l’on compare avec des jeux du même genre. Et pourtant ces « petits » jeux n’ont parfois rien à envier aux « gros » jeux, la preuve avec Etrian Odyssey.

En effet, Etrian Odyssey est un RPG nous plongeant dans des donjons remplis de monstres qui tentent par tous les moyens de vous ralentir et de vous mettre à l’épreuve. Bien sûr, à chaque fin de combat on gagne de l’expérience nous faisant petit à petit grimper des niveaux et cela permettra, avec beaucoup d’effort, d’améliorer nos compétences d’attaque et de défense comme dans tout bon RPG. Mais la particularité d’Etrian Odyssey est, que c’est à VOUS de tracer la carte du donjon à l’aide de l’écran tactile et de votre stylet afin de ne pas vous perdre car ce sont de véritables labyrinthes.

Mais contrairement aux autres épisodes de la série, The Millenium Girl nous propose de choisir entre le mode « Classic » qui vous permet d'avoir une guilde pour aller affronter des monstres et un mode « Story » qui vous plonge dans le rôle d'un Highlander (le chef d’une guilde) parti avec un groupe de guerriers dans une quête sans merci dans le Labyrinthe Yggdrasil. Malheureusement ce mode reste assez basique avec un intérêt assez limité mais il a le mérite d'exister et d'apporter deux classes supplémentaires dans le mode « Classic » lorsqu'on le termine.

Image

La progression dans le jeu est bien équilibrée : on gagne de l'expérience rapidement, on augmente nos attaques et défenses en quelques combats et le jeu devient plus amusant. Cependant, au fil des heures passées dans le jeu, une certaine redondance s'installe : très peu, voire pas du tout de quête annexe à certains moment, un bestiaire certes très fourni mais pas assez pour donner du tonus à l'aventure... bref, il manque ce petit quelque chose à Etrian Odyssey pour que l'on prenne du plaisir à jouer.

Bien sûr, l'amélioration la plus notable de ce remake est la refonte graphique par rapport à l'édition DS qui est du plus bel effet avec un style animé japonais qui plaira aux fans du genre.

De plus, les cinématiques sont doublées en anglais tout comme certains dialogues du jeu, notamment ceux ayant un passage important dans le scénario et il faut bien avouer que c'est plutôt agréable surtout pour comprendre notre situation si l’on n’a pas un anglais avancé. Puisque oui, le jeu est entièrement en anglais contrairement à la version DS qui avait été traduite en français, et lire durant des dizaines d'heures des textes en anglais n'est pas chose facile même lorsqu'on a un niveau confortable.

L'ambiance générale du jeu est très bien respectée avec une bande-sonore plus qu'acceptable pour un studio comme Atlus. Après, il est vrai que certains thèmes reviennent très souvent et cela contribue à la redondance du jeu qui, il faut le dire, est assez répétitif dans l'ensemble.

Les Plus

+ Les graphismes plus que corrects
+ Le mode « Story » qui apporte une vraie plus-value au jeu
+ La sensation de progression très présente

Les Moins

La non traduction du jeu contrairement à sa version DS
Les thèmes musicaux qui reviennent souvent
Le bestiaire et les quêtes annexes redondantes

Graphismes 14/20

Sans donner une baffe visuelle au joueur, le jeu propose des graphismes de qualité autant dans le jeu que dans ses cinématiques du plus bel effet. La 3D donne un très bon effet de profondeur pour encore plus d'immersion dans ce RPG principalement à la première personne.

Jouabilité 15/20

Certes, le mode « Story » offre une plus-value au jeu très importante, car on fait rapidement le tour du mode « Classic », mais la redondance des environnements et des ennemis crée la place pour une certaine lassitude dans le déroulement du jeu. Dommage....

Durée de vie 13/20

Les musiques du jeu, composées par Yuzo Koshiro, sont très belles et très reposantes mais à force d'entendre toujours les mêmes thèmes, la lassitude évoquée plus haut ne fait que s'accroître jusqu'à un sentiment de saturation pour le joueur.

Bande son 13/20

Un gameplay très simple à prendre en main et qui en plus tire parti à 100 % de l'écran tactile en nous donnant pour tâche de tracer la carte de chaque donjon. Tâche indispensable car chacun d'eux est un véritable labyrinthe et pour ne pas vous perdre, le stylet sera votre meilleur ami.

Scénario 14/20

C'est l'un des bons point du jeu puisque le mode « Story » n'était pas inclus dans le jeu original. Cela apporte une certaine rejouabilité au titre même si, comme le mode « Classic », le tout est assez répétitif et on à un peu l'impression de tourner en rond... surtout si on ne prend pas la peine de tout noter sur l'écran tactile.

Verdict

En bref, Etrian Odyssey Untold : The Millenium Girl est un RPG de qualité, avec quelques imperfections (mais qui n'en a pas), et qui propose une ambiance ainsi qu'une jouabilité intéressante qui impliquent le joueur au maximum. On espère voir arriver Etrian Odyssey V très prochainement avec la promesse d'offrir encore plus de contenu que dans ce jeu portage/remastérisé que nous propose Atlus.

14
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion