Pochette
Wii

Cursed Moutain

Développeur : Deep Silver | Éditeur : Deep Silver | Genre : Survival Horror
Sortie :🇪🇺 21/08/09🇺🇸 25/08/09
Par Slippy, le jeudi 16 février 2017 à 04:47

Comme nous l'avons vu dans une news récente, la Wii peut faire tourner plus de 1200 jeux différents ! Si de nombreux softs sont passés totalement inaperçus, certains auraient mérité un peu plus d'intention de la part des joueurs.
C'est le cas de Cursed Moutain un survival horror unique en son genre mais qui souffre d'un syndrome récurrent sur la Wii. En effet, le synopsis de base est une très bonne idée, le travail de fond des développeurs est très intéressant, mais mal desservi par la forme, c'est-à-dire une réalisation passable.
Malheureusement dans les jeux vidéo, pour attirer l'envie de joueur, il faut bien souvent des graphismes clinquants, voilà pourquoi Cursed Moutain n'a pas pu vanter ses qualités scénaristiques et son ambiance particulière.

Image

Le genre survival horror peut se décliner sous différents aspects, mais souvent les créateurs des jeux vidéo tendent à imiter les grandes licences historiques à savoir Silent Hill ou Resident Evil par exemple. Cursed Moutain a le mérite de ne pas s'inspirer d'aucun grand jeux connus, l'ambiance est plus proche de Eternal Darkness dans le sens où la réalité et la fiction se mélangent.

La réalité tout d'abord, Cursed Moutain vous met dans le peau d'Eric Simmons un alpiniste confirmé qui part à la recherche de son frère, Franck disparu en montagne, plus précisément la montagne Chomo Lonso située dans l'Himalaya.
Frank, payé un "bienfaiteur" s'est mis à la recherche d'une relique mystique : la Terma, qui serait la clé de l'immortalité selon la croyance Sherpa. Même si cela n'est pas clairement stipulé l'action se déroule vraisemblablement dans les années 80, puisqu'aucune technologie moderne n'entre technologies modernes n'entrent en compte dans la trame scénaristique.

Le gros point fort du jeu est sans doute le fait que l'histoire est fortement inspirée des cultures bouddhiste et tibétaine. Les développeurs ont sans doute entrepris un grand travail de recherche pour fournir une "documentation" détaillée que le joueur pourra découvrir au gré de son périple par le biais de rencontres avec des personnages, l'obtention d'objets, de manuscrits etc.
Bref si vous vous vous intéressez à ce qui concerne l'Himalaya, les sherpas et/ou le bouddhisme vous serez servi, car à part le nom des villages, tout est authentique.

L'histoire bascule relativement vite dans le surnaturel quand, après quelques recherches, Franck va croiser des "fantômes", qui vont être les principaux ennemis du jeu.
A partir de ce moment-là, le scénario entraîne votre personnage dans le mysticisme, à un point qu'on aura du mal à distinguer la réalité et l'illusion.
Si vous n'aimez pas la solitude, ce jeu n'est pas fait pour vous, car à part quelques PNJ vous êtes seul face à vous-même, les villages et monastères que vous rencontrez sont désespérément sans âmes qui vivent, plus vous gravissez la montagne sacrée, plus les conditions deviennent difficiles pour votre alpiniste qui devra lutter contre le froid, la neige et le manque d'air. Ce manque de contact humain pèse sur la santé morale de Franck, les développeurs ont accentué cette ambiance pesante avec des effets comme le manque de lumière à certains passages, ou encore la vision du héros qui se trouble en présence de fantômes à proximité.

Pour venir à bout des spectres et également des boss (qui sont en général des créatures imaginaires), Franck n'aura que son piolet ! Mais celui-ci possède des pouvoirs spécifiques qui vont lui permettre de terrasser ces âmes vagabondes belliqueuses.

Image

Comme vous avez pu le voir, Cursed Moutain sort des sentiers battus mais voyons ce que cela donne d'un point de vue technique.
Certes la Wii n'est pas réputée pour avoir des graphismes admirables mis à part quelques jeux, et celui de Deep Silver ne redore pas le blason de la console de Nintendo.
La qualité des décors et des protagonistes laisse à désirer. Les couleurs sont ternes, le jeu est sombre, cela peut renforcer l'aspect malsain de la situation, mais on aurait aimé croiser des paysages plus variés et plus détaillés. Par contre l'aspect "ascension" est bien rendu puisqu'au fur et a mesure de votre progression vers le sommet, la montagne se révèle impraticable : visibilité réduite à cause du blizzard et du manque d'oxygène.
Néanmoins dans l'ensemble les graphismes pourront en rebuter plus d'un, c'est clairement un point négatif.

Le jeu se joue avec la Wiimote et le Nunchuk, vous n'aurez pas de mal à guider votre personnage car les contrôles sont simples. Pour se débarrasser des ennemis, quelques coups de piolets suffisent, mais pour certains vous devrez réaliser quelques QTE avec la Wiimote et le Nunchuck.
Ces QTE peuvent devenir assez lassants à la longue surtout que si vous ratez l'enchaînement (et ça arrive souvent), vous devez le recommencer. Certaines phases de jeux font également appel à ces QTE avec ces mêmes problèmes de précision, ce qui altère l'expérience de jeu, mais si vous avez un brin de dextérité, vous pourrez passer outre ce genre de situation.

Un autre point qui peut faire débat est la lenteur de votre personnage, les développeurs ont voulu rendre réalistes les déplacements difficiles dans les environnements naturels hostiles mais cette lourdeur dans vos déplacements peut facilement vous ennuyer et vous mettre en difficulté lorsque vous êtes entouré d'ennemis, car Franck mettra du temps à se retourner en cas d'attaque par derrière.

Le jeu n'est pas difficile, mis à part quelques passages un peu plus compliqués que d'autres, il n'y a pas beaucoup d'énigmes à résoudre. Vous trouverez de l'énergie régulièrement tout au long du chemin et certains ennemis vous en donnent également, c'est pourquoi il est conseillé de paramétrer la difficulté au maximum afin d'avoir un peu de challenge.
De toute manière le scénario est bien orchestré pour vous tenir en haleine et vous donner envie de voir l'issue, qui, sans spoiler, ne finit pas comme on l'imagine. Les joueurs les plus efficaces termineront le jeu en moins de 10h.
On regrette que les développeurs n'aient pas prévu du contenu supplémentaire qui aurait permis d'accroître la durée de vie. Une fois le soft achevé, il est peu probable qu'on y replonge.

Pour finir, soulignons que le doublage français est réussi à l'exception des voix des PNJ qui sont un peu stéréotypées. Il n'y a presque pas de musiques dans le jeu, les développeurs ont sans doute voulu renforcer la sensation de solitude du personnage et se concentrer sur les bruitages.

Les Plus

+ Scénario travaillé
+ Ambiance réussie et angoissante
+ Jeu qui sort de l'ordinaire

Les Moins

Réalisation médiocre
Imprécision des QTE
Durée de vie faiblarde

Graphismes 13/20

En dépit de la bonne volonté des développeurs, les graphismes n'arrivent pas à transcender la majorité des productions Wii. C'est sombre, peu détaillé, et redondant. Malgré tout la réalisation est tout a fait raccord avec le thème du jeu. L'impression de l'immensité et l'inhospitalité de la montagne sont bien retranscrites.

Jouabilité 13/20

Assez basique mais praticable, on aurait aimé que Frank possède plusieurs coups. Les QTE demandent de la dextérité et deviennent à force un peu excessifs.

Durée de vie 12/20

Le jeu est plutôt vite achevé. Cursed Moutain n'est pas très difficile malgré quelques passages ardus. On aurait pas craché sur des modes supplémentaires.

Bande son 13/20

Le soft est à apprécier avec un casque pour plus de sensations de frayeurs ! Le silence prédomine, les bruitages se résument aux sons naturels et "grognements" des ennemis. Quelques musiques, bien dans le thème, surviennent parfois. Le doublage français est convaincant hormis pour quelques personnages.

Scénario 17/20

C'est grâce au scénario que le joueur ne décrochera pas. La trame de départ donne envie de voir la suite. Les multiples rebondissements, le fait que votre personnage sombre dans la folie et la fin non conventionnelle rendent l'intrigue intéressante. De plus le gros travail de documentation fait par les développeurs peut être un faire-valoir pour ceux qui s'intéressent à la culture des bouddhistes et des sherpas

Verdict

Difficile de recommander Cursed Moutain. Face aux poids lourds du Survival horror, le soft aura du mal à supporter la comparaison. La faute à une réalisation qui ne permet pas à Cursed Moutain de s'élever aux meilleurs jeux de la Wii. Cependant le jeu tire son épingle du jeu par le biais de son ambiance singulière et d'un scénario travaillé. Pas sur que cela plaise aux joueurs qui privilégient en général l'aspect graphique plutôt que la profondeur du script.

13
 Poster un commentaire (2)
#1 Jeudi 16 Février 2017 à 12:31:46

Je me souviens avoir été tenté par ce jeu à sa sortie, je suis finalement passé à côté pour diverses raisons.
En tous les cas la jaquette et le titre en lui-même m'avaient marqué.
J'espère que j'aurais l'occasion d'y jouer un de ces jours. 🙂

#2 Lundi 10 Avril 2017 à 05:12:15

Tu peux trouver le jeu facilement en occasion. Mais si tu y joues, attention, ça va te piquer les yeux!

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion