Pochette
Wii U

Captain Toad : Treasure Tracker

Développeur : Nintendo EAD | Éditeur : Nintendo | Genre : Puzzle Game/Plateformes | Site web officiel
Sortie :🇪🇺 02/01/15🇺🇸 05/12/14🇯🇵 13/11/14
Par Joy Kreg, le mardi 9 juin 2015 à 12:29

Rares sont les jeux qui mettent en valeur le petit Kinopio (le nom japonais de Toad), qui propulsent notre champignon préféré au rang de premier rôle dans un jeu vidéo. A vrai dire, de mémoire de joueur, il semblerait même que ce soit la seconde fois seulement après Wario’s Woods sur Super Nintendo en 1995. Il nargue à l’infini les joueurs du monde entier dans les sept premiers châteaux de Super Mario Bros. sur NES depuis trente ans. Cependant la vie est pleine d’ironies et après avoir renvoyé Mario à quelque autre fortification, c’est pour sauver sa tendre moitié, Toadette, qu’il va devoir mouiller le maillot et, à son tour, traverser bien des épreuves.

« Je suis une petite fleur délicate … »

Mario doit sauver Peach et Daisy, Link doit sauver Zelda, Léon doit sauver Ashley, Toad doit sauver … Toadette (Kinopiko au pays des mangas). Ces pauvres femmes, fragiles et stupides, doivent être sauvées de tout et de tous. Ce n’est donc pas le 02 janvier 2015 que Nintendo extirpait la culture vidéo-ludique de son ornière rétrograde et patriarcale. Après avoir créé une chaîne youtube qui réduit la féminité et les désirs des joueuses à la culture « kawaii », Nintendo donne un coup de marteau de plus sur le clou du sexisme. Dans le domaine, Nintendo assume donc. Pour la sortie de Mario Kart : Double Dash !! en 2003, la demoiselle s’était déjà vue affublée par Nintendo France de l’original et très personnel patronyme de Toadette. Adieu les petits jeux de mots japonais sur le thème des champignons, « cette nana-là » n’est donc que l’ersatz de Toad. Les choses gagnent en clarté : le Royaume Champignon tient debout grâce aux darons. Fort heureusement, dans une seconde partie, c’est Toad qui se fait enlever et Toadette qui doit le sauver. Reste que la jaquette ne titre pas Captain Toadette : Treasure Tracker. L’effort est appréciable mais soit un vent de changement souffle en faveur des femmes chez Nintendo, soit un jeune développeur progressiste a signé là son dernier jeu chez Big N. Trêve de badinage, la fainéantise des scénaristes finit par éprouver la patience de la communauté des joueurs, celle de votre testeur en premier lieu.

Super Toad 3D World, avec semelles de plomb renforcées

Captain Toad a fait sensation dans Super Mario 3D World en proposant des petites épreuves très bien conçues mixant puzzle et plateforme. Nombreux sont les joueurs à trouver ces épreuves trop peu nombreuses. Captain Toad : Treasure Tracker est le petit cadeau de Nintendo aux joueurs restés sur leur faim, le « spin-off » rêvé des amateurs de la dernière aventure de Mario sur Wii U. Il va même jusqu’à proposer de parcourir à nouveau des niveaux entiers de Super Mario 3D World avec Toad et son gameplay si particulier. Les joueurs retrouveront certaines sensations oubliées depuis la sortie de la Wii U et Nintendoland. Comme dans le « rail-shooter » sur le thème de la légende de Zelda, le capteur géomagnétique du Wii U GamePad est mis à contribution pour permettre aux chasseurs de trésor de viser et tirer dans toutes les directions, en vue subjective. Cependant, les quelques phases où notre petit couple de champignons laisse de côté la fuite et les puzzles pour agresser l'ennemi brutalement restent rares. Il faut reconnaître que le parti pris, dès Super Mario 3D World, de clouer Captain Toad au sol exclut bien des possibilités de jouabilité. Il est impossible de sauter, Toad et Toadette se déplacent lentement même lorsqu'ils courent, deux caractéristiques de gameplay qui s'écartent nettement des habitudes prises dans l'univers de Mario. Sans son « level design » inspiré, Captain Toad : Treasure Tracker donnerait presque l'impression de faire ramper une chenille dans un labyrinthe.

360° au périscope, un petit tour vite fait

Si la jouabilité n’est pas nerveuse, la conception des niveaux est en revanche réussie. En faisant tourner la caméra du Wii U GamePad par les joueurs pour voir les niveaux sous d’autres angles, Nintendo rend les phases de recherche encore plus ludiques. Derrière un mur ou en regardant par tous les côtés des niveaux, il y a toujours quelque chose à trouver, une vie, des pièces, une étoile … Le « level design » est une réussite mais sa limite se trouve dans la difficulté. Jamais le joueur n'est confronté à un casse-tête qui ne soit résolu en moins de deux. Les niveaux sont courts et malheureusement peu nombreux. Au moins est on sûr d’échapper au produit infernal : « difficulté himalayenne » multipliée par « level design lamentable » multipliés par « mille et un bugs ». Vous savez, le produit qui fait tant rager le Joueur Du Grenier. Aucune de ces trois tares ne vient réduire le plaisir de jeu mais aucune des qualités de Captain Toad : Treasure Tracker n'est exacerbée. Sa mise en forme est pourtant très agréable. En reprenant la charte et le moteur graphique de Super Mario 3D World, les développeurs ne se sont pas trompés, les joueuses et joueurs qui partageront les trépidations de Toad et Toadette se rinceront l’œil sur quelques effets visuels lumineux à souhait. La bande-son bénéficie du même traitement, le jeu étant un produit dérivé d'un excellent jeu estampillé Mario, les effets sonores comme les musiques raviront le public.

Les Plus

+ une direction artistique talentueuse
+ des graphismes de grande qualité
+ un level design bien réfléchi.

Les Moins

trop court
trop facile
une histoire écrite à l'école maternelle

Graphismes 16/20

C'est coloré, mignon, chatoyant et plein d'effets visuels parfois impressionnants mais tout de même moins foisonnants que dans Super Mario 3D World.

Jouabilité 16/20

Le tour de force qui consiste à réduire les actions possibles pour Toad et tout miser sur le « level design » est une réussite. Mais il a un certain prix : la répétitivité.

Durée de vie 14/20

Elle étalonne la note finale car elle est source de la plus grande frustration qu'il est possible d'éprouver en jouant à ce jeu.

Bande son 16/20

Les musiques sont jolies mais un peu trop sucrées. Le fun semble s'estomper. Ça n'est plus assez percutant.

Scénario 8/20

Il y a de quoi s'agacer à force. D’autant plus qu'il y a aisément moyen de trouver histoire plus originale. La petite inversion de rôle de mi-parcours relève un peu le niveau.

Verdict

Mis à contribution à leur tour pour sauver leur conjoint, Toad et Toadette ont moins fière allure. Quand il s'agit de se retrousser les manches, les candidats n'ont pas tous la même verve. Toad ne tient pas la distance face à Mario. Comme un aveu de sa trop courte durée, Captain Toad : Treasure Tracker recycle des niveaux de son aïeul. Vraiment facile, il s'adresse donc à un public plutôt jeune. Toutefois il procurera du plaisir de jeu à tous. Un plaisir bref pour les plus grands mais bien réel. Héritant du cachet adorable de Super Mario 3D World, Captain Toad : Treasure Tracker vaut le coup d’œil et de joystick. Cependant, avec un « spin off » mieux ficelé et plus consistant, Nintendo aurait pu offrir à son public une nouvelle licence tant désirée. Il faudra attendre un éventuel futur épisode pour savoir si Nintendo compte sur Toad ou Toadette pour divertir joueuses et joueurs. En attendant, reste ce petit plaisir bref mais savoureux, stimulant mais maladroit, nommé Captain Toad : Treasure Tracker.

14
 Poster un commentaire (1)
#1 Vendredi 12 Juin 2015 à 00:15:33

Hormis la durée de vie un peu courte, le jeu à l'air plutôt sympathique.
Pour le scénario, je ne m'attendais pas à grand chose de ce jeu et apparemment j'avais raison, même si c'est vrai que le changement de personnage principal (et le fait que ce ne soit pas un "jeu vital/important" pour la firme) aurait pu être l'occasion de s'essayer à quelque chose d'un peu plus élaboré/différent.

Je suis curieux de voir s'il y aura une suite même si j'avoue en douter un peu, quoique, Big N est très fort quand il s'agit de surprendre.

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion