Pochette
Wii U

Assassin's Creed IV : Black Flag

Développeur : Ubisoft | Éditeur : Ubisoft | Genre : Action/Aventure | Physique uniquement
Sortie :🇪🇺 22/11/13🇺🇸 29/10/13
Par Slippy, le dimanche 28 juin 2020 à 17:48

Quatrième opus de la franchise, Assassin's Creed Black Flag apporte son lot de nouveautés et change de cadre historique. Ce quatrième volet se classe-t-il au-dessus de ses prédécesseurs ou marque-t-il le début du déclin de la saga ?

Image

On ne change pas une équipe qui gagne, les équipes d’Ubisoft ont entamé le développement de Black Flag aussitôt après avoir terminé Assassin's Creed 3. Une petite année sépare donc les deux titres, le deuxième et malheureusement le dernier sur Wii U, qui ne verra pas d’autres épisodes de la franchise par la suite.

Au niveau contexte, comme c’était le cas dans les précédents jeux de la série, l’histoire est divisée en deux moitiés entrelacées, comprenant une phase dans un monde futuriste, et une autre dans un cadre historique, les événements de chacun influençant l’autre.
On se rend vite compte que les deux narrations sont très déséquilibrées. Celle qui se passe dans le futur (indéterminé mais après 2012 tout de même) est très peu intéressante et ennuyeuse. En comparaison les chroniques avec Desmond Miles dans les épisodes précédents étaient bien plus consistantes et captivantes.

Dans ces passages (contemporains) on incarne un personnage engagé par Abstergo Entertainment – une filiale d’Abstergo Industries – en tant que chercheur afin d’utiliser l’Animus et d’examiner les souvenirs de Desmond Miles et ses ancêtres.
Bien qu’il ait déjà été établi que l’Animus ne peut être utilisé que pour afficher les souvenirs de ses ancêtres directs, la fin d’Assassin's Creed III implique que l’Animus fonctionne désormais de la même manière qu’un ordinateur. Face à cette nouvelle possibilité, Abstergo demande au participant de se concentrer spécifiquement sur les souvenirs d’Edward Kenway.

Edward Kenway (le grand-père de Connor, personnage clé dans AC 3) est un pirate qui vécu pendant l’âge d’or de la piraterie dans les Caraïbes, aux alentours de 1715. C’est ce personnage qu’on va contrôler pendant 95% du jeu, en suivant l’épopée qui va le conduire à devenir un membre des Assassins contre les Templiers.

Cette trame scénaristique est d’ailleurs fort palpitante, l’histoire prend le temps d’être posée, les personnages développés. L’intrigue est captivante, souvent dramatique et s’appuie, comme pour les précédents volets, sur des personnes qui ont réellement existé.

Image

Concernant le niveau réalisation, la franchise troque les grands espaces nord-américains pour les îles paradisiaques des Caraïbes. Black Flag reprend le moteur de AC 3 mais légèrement optimisé concernant la version Wii U.
On avait reproché à AC3 sur Wii U d’afficher du clipping ou des textures de basse qualité, Black Flag a au moins le mérite de palier à ces défauts. C’est propre, beau et fluide.
Les développeurs ont sans doute mieux maîtriser le hardware de la console. Le résultat est très agréable, les décors incitent au dépaysement et à l’exploration, les villes grouillent de vie et de détails, les cutscenes sont toutes de très bonne qualité. [color=red]Assassin's Creed Black Flag fait partie des jeux les plus accomplis sur la console de la Wii U. ??? [/color]

Ubisoft a grandement soigné l’ambiance globale du titre, si vous aimez la piraterie vous ne serez jamais déçu. Batailles navales, chasse au trésor, exploration d’îles exotiques, tout y est pour vous mettre dans la peau d’un flibustier. L’abordage des navires sera toujours un moment des plus plaisants et des plus addictifs.
Une fois de plus l’environnement sonore est travaillé, que ce soit les musiques ou les doublages ils participent pleinement à l’immersion.

Le gameplay de la série Assassin's Creed est réputé pour être un des meilleurs dans son genre, l’un des plus grisants. Cela est encore prouvé avec cet épisode. Les combats sont dynamiques, bien chorégraphié. Ubisoft a peaufiné ces phases pour les rendre encore plus fluides et plaisantes à jouer.
L’arsenal est assez varié : sabres, pistolets, en passant par les fléchettes anesthésiantes ou les dagues (armes symbolique des Assassins). Tout cela sera nécessaire pour faire face aux Anglais, aux Espagnols, aux Portugais et même à d’autres pirates, sans compter certains animaux dangereux dans leur milieu naturel (félins ou autres crocodiles)

Cependant les phases en « course libre » commencent à dater et dans les environnements étriqués, comme c’est le cas dans la myriade de petites îles, ce n’est pas vraiment simple de manœuvrer votre pirate.
Le gameplay pendant les passages d’infiltration ou pendant les filatures pour avoir des informations, commence lui aussi à stagner. Les développeurs reprennent les mêmes ficelles depuis plusieurs années.

Image

Heureusement les phases en bateau sont les plus réussies. Déjà vues dans le précédent épisode, ces dernières ont été remaniées et approfondies pour procurer encore plus d’agrément aux joueurs.
Black Flag est sans doute le meilleur jeu pour incarner un pirate avec les phases de traque d’un bateau ennemi, de combats navals avec différents canons ; et la phase d’abordage vraiment très enivrante.
Petit bémol quand même, durant l’abordage, le ciblage automatique des ennemis a quelques fois des défaillances ce qui peut amener des ratés.
Le Gamepad permet de jouer en « off TV » ou d’avoir les informations, le « HUD » uniquement sur l’écran du Gamepad pour avoir une meilleure visibilité (plus épurée) sur la télévision.
La jouabilité reste bonne et toujours personnalisable que ce soit avec la manette Pro ou le GamePad

La franchise est aussi connue pour offrir à ses joueurs un contenu conséquent, une grosse durée de vie. Black Flag ne déroge pas à la règle, puisque la campagne ne représente que 30% de synchronisation avec l’animus.
Pour compléter le pourcentage restant il faudra faire moult missions secondaires, retrouver les « collectibles » (fragments d’animus, documents, coffres) et déterrer les trésors grâce à des cartes.
Les plus persévérants passeront au moins 30 heures à sillonner les mers ou océans (la carte est vraiment grande), à explorer chaque petit îlot, à couler ou à capturer les navires ennemis pour collecter les matières premières nécessaires à l'amélioration de leur embarcation. D’ailleurs, pour affronter les vaisseaux légendaires, il faudra que le vôtre soit au niveau maximum en ce qui concerne ses installations (arsenal, protection)

Le jeu propose aussi une petite partie « gestion », en effet les bateaux que vous capturez peuvent être envoyés à votre flotte. Vous pourrez alors ordonner à vos navires de se rendre à des expéditions aux quatre coins du globe et de ramener des « reales » (monnaies du jeu) ainsi que des butins (objets à collectionner)
Pour être vraiment complet, on peut aussi s’adonner à la chasse ou à la pêche, entre deux missions. Les carcasses des dépouilles animales permettent entre autres d’améliorer son équipement ou de confectionner de nouvelles tenues.

Assassin's Creed Black Flag dispose aussi d’un mode en ligne très complet mais comme ce fut le cas pour son prédécesseur, ce mode a été déserté en raison des ventes timorées de la Wii U et du fait que la clientèle de Nintendo ne soit pas vraiment attirée par ce genre de jeu.

Les Plus

+ La réalisation
+ Se prendre pour un pirate
+ La durée de vie

Les Moins

Les passages dans le futur anecdotiques
Le gameplay en course libre

Graphismes 17/20

Black Flag est un jeu AAA, utilisant le même moteur graphique que son prédécesseur. La réalisation est de qualité, avec des couleurs chatoyantes et une multitude de détails qui rendent l’environnement vivant. L’ambiance de piraterie est retranscrite à merveille.

Jouabilité 16/20

En ce qui concerne les phases à pied, de course libre ou d’infiltration, le gameplay reste le même et commence à dater. Pour ce qui est des combats, la jouabilité a été légèrement affinée pour gagner en fluidité. Le gameplay des phases navales est le plus grisant. La jouabilité est bonne, sans réelle surprise.

Durée de vie 17/20

La durée de vie est très importante. Entre la campagne, les missions secondaires, tout ce qu’il faut récupérer pour atteindre les 100%, il y a vraiment de quoi s’occuper. Le jeu dispose aussi d’un multijoueur complet, mais qui n’a jamais été prisé.

Bande son 18/20

La bande-son va de pair avec la réalisation. Musiques comme doublages sont excellents.

Scénario 16/20

C’est une petite déception, car on a l’impression que les développeurs étaient en manque d’inspiration notamment pour l’histoire qui se passe pendant le futur. Heureusement les péripéties de Kenway pendant l’âge d’or de la piraterie sont beaucoup plus intéressantes.

Verdict

Assassin's Creed Black Flag s’inscrit dans la lignée qualitative de la franchise. Sans proposer de grosses révolutions, le jeu arrive avec de nouvelles idées et propose une ambiance unique. Pour la Wii U il s’agit d’un titre majeur dont il serait dommage de se priver, au vu de la quantité relativement modeste de jeux d’un tel gabarit proposé sur la console.

17
 Poster un commentaire (0)

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion