Pochette
Switch

Animal Crossing : New Horizon

Développeur : Nintendo EPD | Éditeur : Nintendo | Genre : Simulation de vie | Physique et numérique
Sortie :🇪🇺 20/03/20🇺🇸 20/03/20🇯🇵 20/03/20 | Multijoueur : 4 joueurs en local, 8 joueurs en ligne
Par Joy Kreg, le dimanche 21 mars 2021 à 18:05

Vendredi 20 mars 2020, il y a tout juste un an, Animal Crossing : New Horizons sortait sur Nintendo Switch. Son arrivée était plus que bienvenue quelques jours après le début du confinement. De part ses caractéristiques, ce jeu était tout désigné pour devenir un des best seller du printemps 2020. Il est admis aujourd’hui qu’Animal Crossing : New Horizons a très majoritairement contribué à faire de 2020 la meilleure année de la Switch en termes de ventes avec une hausse de 24% par rapport à l’année 2019. A la fin du mois de Mars et pendant deux mois au moins, il était devenu très compliqué de se procurer une Switch, a fortiori l’édition spéciale à l’effigie du jeu. En quelques jours seulement, Animal Crossing : New Horrizons s’était plus vendu que la totalité des autres jeux de la licence. C’est pourtant avec la plus grande humilité que la directrice Aya Kyogoku avait, en compagnie de Hisashi Hogami, présenté Animal Crossing : New Horizons, l’exclusivité Nintendo Switch qui allait dépasser les ventes de Fifa qui tenait pourtant la première place des ventes en France depuis 6 ans. Animal Crossing : New Horizons a donc été le premier jeu Animal Crossing pour beaucoup de joueuses et de joueurs. Il est pourtant le pinacle d’un édifice que Nintendo a commencé à bâtir il y a vingt ans, sur une certaine console de cinquième génération.

Il y a toujours quelque chose de nouveau à faire dans Animal Crossing

S’il est bien une chose qui n’a pas changé depuis Dōbutsu no Mori (sur Nintendo 64 en 2001 au Japon et sur GameCube en 2004 en Europe sous le titre Animal Crossing), c’est la synergie des mécaniques simples qui occupent joueuses et joueurs tous les jours, autant de temps qu’ils peuvent le souhaiter. Animal Crossing : New Horizons vous fait lui aussi partir à la cueillette de fruits divers que vous aurez pris soin d’importer et de cultiver, déterrer des fossiles, capturer des insectes, pêcher des poissons, entretenir de bonnes ou de mauvaises relations avec les autres habitants, cultiver des fleurs et leurs hybrides, et presque tout ce que les jeux Animal Crossing ont pu vous proposer sur DS, Wii, et 3DS comme visiter l’île d’autres joueurs aléatoirement en rêves, ou plonger et ramasser des crustacés sur le fond de l’océan.

Mais cette fois le contexte est différent. Dans Animal Crossing : New Horizons, vous contrôlez un personnage qui a souscrit une formule île déserte pour ses vacances. Le jeu débute avec l’arrivée de votre vol Dodo Airlines sur l’île déserte. C’est sur cette page blanche que le jeu vous propose d’apprendre à jouer dans un tutoriel très complet et progressif, habillé en mode histoire. Dans ce scénario de début de partie, il faudra en effet aménager votre île pour parvenir à attirer la star de la chanson Kéké Laglisse. Le jeu vous fixe donc dès le début des objectifs à réaliser dans un certain ordre, puis il vous lâche dans un environnement riche et animé mais où tout reste à faire. Ce sera donc à vous d’imaginer ce que vous pourrez faire de votre île et à mettre en œuvre tout ce que vous aurez appris. Car il y a beaucoup à apprendre, que l’on soit néophyte ou chevronné.

Une expérience plus unique et personnelle que jamais

A sa sortie, Animal Crossing : New Horizons apportait son lot de chamboulements dans la licence, et ce vent de changement s’est trouvé renforcé par les mises à jour récurrentes proposées par Nintendo. En premier lieu, la possibilité de modifier le relief de votre île est source de centaines d’heures de jeu supplémentaire, à coup sûr. De plus, devant le choix libre (contre paiement en clochettes à Tom Nook) de l’emplacement de tous les bâtiments (sauf le bureau des résidents), de toutes les routes, de tous les ponts et rampes, et même du lieu de passage des rivières et cascades, il est irrésistible d’essayer de composer un coin de l’île qui vous plaira avant de le détruire pour faire mieux. Chaque petite case de la grille invisible qui recouvre toute l’île peut également être occupée par n’importe quel meuble.

A l’exception de quelques équipements d’extérieur dans Animal Crossing : New Leaf, les meubles étaient jusqu’alors réservés à l’intérieur de la maison. La personnalisation des espaces extérieurs va jusqu’à permettre d’appliquer au sol des textures que vous pourrez créer ou obtenir via internet grâce à la borne de la boutique des sœurs doigts de fée. La maison de votre résident n’est pas en reste puisqu’elle est plus grande que jamais avec ses six pièces dont deux très grandes. Les agrandissements seront en revanche très onéreux, il faudra récolter les clochettes avec acharnement et méthode. Fort heureusement, Animal Crossing : New Horizons contient des dynamiques économiques plus accessibles et exacerbées que jamais, notamment avec la vente de navets sur des îles où le cours des précieux légumes est élevé (et vive la spéculation) et les tickets Miles Nook. Les Miles Nook peuvent être gagnés en réalisant des tâches très variées.

Dans le Nook Phone, le smartphone que Tom Nook vous offre au début de l’aventure, une application trace toutes les tâches réalisées et celles à réaliser : trouver des objets en secouant les arbres, récolter des minerais en frappant des pierres, célébrer l’anniversaire des résidents, prêcher des poissons, compléter les différentes sections du musée … Les tampons à obtenir marquent les tâches réalisées à la manière des Hauts Faits (Blizzard), des Succès (Microsoft) ou des Trophées (Sony) Ces Miles Nook peuvent être échangés à la borne Nook Stop (au bureau des résidents) contre des objets, des améliorations du Nook Phone et de l’inventaire, et tickets Miles Nook (MNT en anglais abrégé). Les tickets Miles Nook peuvent être échangés entre joueurs et font donc l’objet d’un véritable commerce en ligne. Beaucoup de joueuses et joueurs exigent des tickets Miles Nook en guise de péage, et ne laissent entrer sur leur île que celles et ceux qui se seront acquittés de ce péage, pour pouvoir aller vendre leurs navets par exemple.

Ainsi, réaliser des tâches encore et encore permet de générer des tickets Miles Nook qu’il faudra peut-être donner en paiement à d’autres joueurs. Quand il s’agit de commercer et d’établir des liens de subordination ressemblant fortement au monde du travail, on peut compter sur la communauté des joueurs. World of Warcraft en est une illustration depuis plus de 15 ans, après tout. Il existe cependant des groupes d’échanges sans contrepartie sur les réseaux sociaux. Mais les tickets Miles Nook ne sont pas qu’une monnaie alternative, ils permettent aussi de prendre l’avion de Rodrigue pour aller visiter des îles mystère pleines de ressources, et où l’on peut parfois croiser des animaux que l’on peut inviter à venir peupler sa propre île. Les Miles Nook et leur utilisation constituent en fait une médiation entre tout ce que l’on peut faire dans le jeu et tout ce que l’on peut y gagner, ils augmentent la synergie entre les mécaniques de jeu et agrémentent l’expérience d’un système de récompenses. Animal Crossing : New Horizons n’en est que plus addictif encore.

La fièvre de la collection

Car si les mécaniques de jeu sont plus addictives que jamais, il est une chose qui pousse à rejouer à Animal Crossing des années après. Redoutable, implacable, elle vous tient et ne vous lâchera pas, c’est la collection d’objets. Tout ou presque est source d’objets. Des meubles, des vêtements, des accessoires, des outils, des spécimens pour le musée, vous êtes très fortement incités à rassembler des objets précis parmi les très nombreuses collections. Les objectifs n’appartiennent qu’à vous : obtenir un joli score auprès de l’Académie des Joyeux Décorateurs (AJD) en meublant astucieusement votre logement, décorer à votre goût votre maison, obtenir 5 étoiles après de Marie qui viendra travailler tous les jours au bureau des résidents, embellir vôtre île, garnir votre garde-robe de tous les vêtements qu’il plaira et les sauvegarder dans votre baguette magique. Les moyens d’y parvenir en revanche vous seront dictés par le jeu, au rythme des saisons.

Car en effet bien des objets isolés et collections ne seront disponibles qu’à certaines saisons, que ce soit à la boutique Nook, dans l’appli Nook Shopping, à la boutique des sœurs doigts de fée, ou en fabriquant vous-même un objet à l’établi. Peut-être à égalité avec le modelage de l’île (relief, cours d’eau, …), le DIY – Do It Yourself (« à faire soi-même » dans la langue de Michel Sardou) est roi. A l’aide de plans que l’on peut obtenir de bien des manières différentes, votre vacancier pourra fabriquer des centaines d’objets, moyennant les ressources nécessaires. Certaines collections, nouvelles ou présentes depuis les débuts de la licence, devront d’ailleurs être ainsi fabriquées : jeune bambou printemps, fleurs de cerisier, fête des œufs, feuilles d’érables/glands/pommes de pin, Halloween, fête de la moisson, série festive, série glaciale, carnaval … On peut regretter la difficulté ou le temps long qu’il faut pour obtenir certains objets ou plans ; on peut y voir aussi des mécaniques empêchant de finir le jeu en un temps restreint. Les échanges de doublons seront de mise pour compléter toutes les collections.

Une île déserte équipée de la 5G et de la fibre à 2 Gbps

Dans Animal Crossing : New Horizons, les échanges avec les vacanciers d’autres îles enrichissent l’expérience comme jamais. On peut regretter parfois qu’il soit si facile de faire appel à d’autres joueuses et joueurs pour obtenir plus facilement ce que l’on recherche. Mais l’immensité de la surface à visiter et les trésors de créativité à y admirer sont fonction du nombre faramineux d’îles référencées sur les serveurs de Nintendo. En prenant un vol Dodo Airlines vers d’autres îles créées par la myriade de joueuses et de joueurs qui ont eu le temps de peaufiner leur partie depuis le début de la crise COVID19, on continue d’en apprendre beaucoup sur ce jeu. Animal Crossing : New Horizons donne presque toutes les libertés de création et le résultat est spectaculaire. Les îles sont magnifiques, qu’elles reproduisent le charme foisonnant d’une nature généreuse ou qu’elles reproduisent des designs urbains détaillés.

La connexion à internet permet des rencontres plus nombreuses et de nouer des relations plus aisément qu’auparavant, en ajoutant un joueur rencontré sur une île dans la liste d’amis du Nook Phone. Dès qu’une une île est ouverte aux visites, jusqu’à huit joueuses et joueurs peuvent s’y retrouver simultanément et s’adonner à toutes les activités qu’il leur plaira. Beaucoup se donnent déjà rendez-vous pour discuter via l’application Nintendo Switch Online, échanger des objets, ou jeter des objets par terre dans des séances de catalogging dantesques. En effet, le simple fait d’avoir porté dans son inventaire un objet qui peut être acheté dans une boutique suffit à ajouter la référence au Nook Stop ou dans l’application Nook Shopping du Nook Phone, et de l’acheter plus tard quand on le souhaite. Les cartes postales disponibles sur le présentoir de Morris à l’aéroport permettent de correspondre avec ses amis ou les résidents de l’île, et de leur expédier des objets ou des clochettes. Les amateurs de jeu sur mobile peuvent synchroniser leur compte d’Animal Crossing : Pocket Camp avec leur sauvegarde d’Animal Crossing : New Horizons pour recevoir des objets supplémentaires. Ces îles sont décidément très bien connectées et ne connaissent pas les réductions de débit imposées pendant la crise du COVID19.

Les Plus

+ des graphismes qui font souffler le ventilateur de la Switch
+ une belle expérience de coopération en ligne
+ une durée de vie colossale
+ c'est trop mignon, tout simplement

Les Moins

des contrôles qu'il aurait été bon de pouvoir personnaliser
les outils en or se cassent comme les autres ... ils sont donc inutiles
où est Robusto ?
et les gyroïdes ?

Graphismes 18/20

La révélation des visuels d’Animal Crossing : New Horizons a surpris. La différence entre générations n’a jamais été aussi grande. C’est évidemment le premier Animal Crossing en HD (hors spin off), mais les objets et les animations sont très détaillées, les ciels et les lumières sont magnifiques, c'est un beau jeu de 2020.

Jouabilité 15/20

Certaines commandes sont mal placées et occasionneront des erreurs de manipulation. L'absence de cran autour du joystick des contrôleurs Switch peut entraîner des difficultés à viser avec la pelle ou pour poser un objet.

Durée de vie 20/20

Ca peut paraître caricatural comme note, mais ce jeu se joue sur le temps d’une vie. Pour avoir tous les items sans tricher dans l'épisode Wii sorti en 2008, il faut jouer jusqu'au nouvel an 2035. Qui sait quels secrets recèle Animal Crossing : New Horizons ..?

Bande son 18/20

Les effets sonores sont d'excellente facture, doux et enjoués, tout comme les musiques qui pour certaines donnent la pêche. Mention spéciale pour les musiques des tranches horaires de 07H00 à 08H00, et de 16H00 à 17H00.

Scénario 15/20

Le tutoriel est bien scénarisé. A la manière de celui de Super Mario Maker 2, il raconte la petite histoire qui rend l'apprentissage moins rébarbatif. Mais dans un jeu de simulation de vie, le scénario est très accessoire.

Verdict

« Il y a toujours quelque chose à faire dans Animal Crossing ». Voilà le slogan qui accompagnait la campagne marketing d’Animal Crossing à sa sortie en France en 2004. C’est ce principe qui a toujours été renforcé de génération en génération. Favorisant comme jamais la créativité, les rencontres, les échanges, la mise en commun, et l’amour de ce qui est beau, Animal Crossing : New Horizons est ce qui se fait plus enthousiasmant dans la simulation de vie. Soyez ordonné et votre île ressemblera à un jardin à la française, soyez amateur d’irrégularités et votre île ressemblera à un jardin à l’anglaise. On s’en fiche, ce sera toujours beau. Ce jeu est beau quoi que vous en fassiez, quoi que vous fassiez dans ce jeu, ce sera beau. Que vous tentiez un speedrun sur une catégorie qui n’existe pas encore ou que vous jouiez un peu une fois de temps en temps, Animal Crossing : New Horizons vous procurera des dizaines, des centaines, des milliers d’heures d’une aventure calme, apaisante, belle et sociale. AnimalCrossing/20

18
 Poster un commentaire (3)
#1 Dimanche 21 Mars 2021 à 19:10:40

Très bon test, j'avais complètement oublié la tente de Thibou 😅

#2 Dimanche 21 Mars 2021 à 20:21:26

Merci. Tu as vu que tu apparais sur une photo ?

#3 Lundi 22 Mars 2021 à 16:24:23

J'avais pas fait attention, dans l'aquarium effectivement 😋

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion