Pochette
3DS

Phoenix Wright: Ace Attorney: Dual Destinies

Développeur : Capcom Production Studio 4 | Éditeur : Capcom | Genre : Visual Novel/Réflexion
Sortie :🇪🇺 24/10/13🇺🇸 24/10/13🇯🇵 25/07/13
Par milesedgeworth51, le jeudi 3 octobre 2013 à 22:32

Entre l’annonce de la sortie européenne uniquement en version dématérialisée et en anglais (alors que les autres opus de la série principale ont tous bénéficié de deux voire trois traductions), le mince espoir des fans de convaincre Capcom de sortir le jeu en boîte et en français par le biais de vidéos et de pétitions puis la déclaration d’un prix plus qu’abordable (24,99€), Ace Attorney: Dual Destinies a vécu un été mouvementé dans notre beau pays. Alors qu’il sortira le 24 octobre prochain sur l’eShop de la Nintendo 3DS, Nintendo a publié une démo du jeu développé par Capcom juste après le Nintendo Direct du 1er octobre 2013, l’occasion d’écrire un bref aperçu de celle-ci, et d’exprimer les attentes du jeu final.

Image

La démo démarre sur une cinématique montrant l’explosion du tribunal ; puis, elle met en scène Phoenix Wright, avocat de la défense, qui a retrouvé son badge, pourtant perdu dans Ace Attorney: Apollo Justice. Celui-ci est au téléphone et discute de la raison pour laquelle il retourne au barreau, ainsi que de sa nouvelle collaboratrice, Athena Cykes. A la suite de ce passage, un court plan est fait sur Apollo Justice se situant dans le tribunal en ruine et couvert de bandages.
Il se trouve que cette vidéo introductive est la première du genre dans la série des Ace Attorney : en effet, auparavant, il n’y avait que des petits montages uniquement réalisés grâce à des images mises bout à bout et qui servaient de préambule à l’enquête.

Image

Après la vidéo, le traditionnel briefing d’avant-procès entre l’avocat, sa collaboratrice et son (ou sa) client(e) s’offre à nous. Phoenix va ainsi pouvoir parler à Athena et à Juniper Woods, la personne suspecte. Le temps de quelques minutes, et le procès s’ouvre enfin : on y retrouve le décor habituel de la série. En premier lieu, le tribunal avec à sa tête le juge (qui n’a pas changé d’un iota par rapport aux autres opus) ; de chaque côté de lui, la partie de la défense (l’avocat de la défense) et la partie de l’accusation (le procureur) se font face ; enfin, tout autour d’eux, des personnes extérieures (des spectateurs, en quelque sorte) à l’affaire peuvent suivre le déroulement du procès.
Bien entendu, le tout est en 3D, et ce qui frappe est le rendu parfait des modélisations des personnages ainsi que de l’environnement : pour une première, c’est vraiment réussi. Les différents mouvements des personnages sont très fluides et la mise en scène est toujours aussi impeccable.

Image

Evidemment, chaque Ace Attorney apporte son lot de nouveautés, et celui-ci ne dérogera pas à la règle : dans la démo, une petite partie est consacrée à un système inédit dans Ace Attorney: Dual Destinies, le Mood Matrix. Si Maya Fey possédait le Magatama, un objet permettant à Phoenix de pouvoir dévoiler les secrets de certains personnages et si Apollo Justice avait un bracelet qui lui faisait voir les tics nerveux d’un témoin, et par conséquent de découvrir ce qui le gênait, Athena Cykes a aussi droit à sa petite originalité : un gadget qui lui sert de détecteur d’émotions. Simplement, si un témoin dit une chose et que ses émotions sont contradictoires avec sa déclaration, le gadget va se mettre en action, et il vous faudra montrer quelle est l’émotion (entre la tristesse, la surprise, la joie ou la colère) qui ne colle pas avec son témoignage.
L’exemple dans la version d’essai est donné avec Juniper Woods : celle-ci se trouvait dans la galerie du tribunal quand l’explosion est survenue : alors que des gravats s’abattaient sur elle, le gadget indique pourtant qu’elle était joyeuse à ce moment. En faisant remarquer cette contradiction, cela lui permet de se remémorer qu’elle a été sauvée par Apollo (d’où ses blessures et donc ses pansements) et en conséquence, de pouvoir avancer dans le procès.

Cette démo d’une vingtaine de minutes montre par conséquent une toute petite partie de la première enquête de Ace Attorney: Dual Destinies et si cela suffira aux fans de la première heure, un joueur qui ne connaît pas la série ne sera pas forcément convaincu. Cependant, on peut être rassuré sur la qualité du futur jeu : entre des graphismes satisfaisants, des cinématiques qui viendront agrémenter le déroulement des enquêtes, des musiques entraînantes et bien entendu un humour toujours aussi désopilant (jeux de mots et blagues en tout genre), Capcom propose un soft qui promet d’être très agréable… si vous êtes bilingues : même s’il n’y a pas besoin d’un niveau exceptionnel en anglais, nul doute que la langue de Shakespare viendra freiner la progression de nombreux joueurs ; mais ne dit-on pas que c’est en forgeant qu’on devient forgeron ?

 Poster un commentaire (4)
#1 Samedi 5 Octobre 2013 à 00:16:40

Il a l'air génial, même si je suis déçu sur le fait qu'il ne soit pas traduit.

#2 Samedi 5 Octobre 2013 à 13:53:44

C'est malheureusement le cas de tout le monde... Tu te débrouilles en anglais ?

#3 Samedi 5 Octobre 2013 à 14:26:48

Ouais, aucun soucis pour ça.
Heureusement d'ailleurs, sinon je ne pourrais pas profiter de ce jeu. 😄

#4 Samedi 5 Octobre 2013 à 15:16:11

T'avais joué aux précédents ou tu découvres ?

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion