DiversSwitch3DS

Retour sur 2018

Par Slippy, le mardi 15 janvier 2019 à 10:19

Comme toutes les années, revenons sur ce qui a marqué l'année écoulée pour Nintendo.

Image

La Switch, toujours la Switch !

Si l’année 2017 aura été celle de la surprise, l’année 2018 aura été celle de la consécration pour la console hybride de Nintendo. Fort d’un démarrage en trombe, la Switch aura continué sur la route du succès, battant de nouveaux records de ventes. L'engouement n’est pas encore retombé malgré le premier anniversaire de la machine. Grâce une communication rodée et assurée, Nintendo a permis à sa console fétiche de rester en tête des ventes. C’est aussi grâce à un catalogue de jeux de plus en plus conséquent composé de licences phares, d’éditeurs tiers et indés que la Switch a su s’imposer dans les foyers.
Revenons sur les plus gros jeux sortis en 2018.

Si janvier démarre timidement, nous avons eu le droit à un JRPG « à l’ancienne », Lost Sphear, qui respire le bon air des années 90, tout en étant moderne.
Février voit arriver l’excellent Dragon Quest Builder, de Square Enix, mélangeant habilement RPG et jeu de construction. Une semaine plus tard, la plus célèbre des sorcières des jeux vidéos fait son come back, il s’agit bien sûr de Bayonetta. Si les épisodes 1 et 2 sont déjà sortis sur Wii U, ils ont probablement contenté les possesseurs de Switch qui l’essayaient la première fois.
Si la plupart des portages se passent bien, d’autres ne sont vraiment pas faits pour la Switch, la preuve avec PayDay 2 qui est sorti début Mars. Heureusement, pendant ce mois, sont sortis de bien meilleurs jeux, Kirby : Star Allies qui est un bon jeu de la licence du bonhomme rose et également L’attaque des Titans 2 qui fait honneur au manga.
En fin de mois, les amateurs de frissons ont pu jouer aux 2 titres de la licence Outlast, les portages se sont révélés de bonne qualité.

Au mois d’Avril une nouvelle franchise de Nintendo arrive, ce qui est assez rare pour le souligner. Il s’agit de ARMS, comme Splatoon en 2015 sur Wii U, le jeu a su attirer la foule et convaincre la critique.
Si les portages sont souvent décriés, certains font plaisir à voir, c’est le cas de Donkey Kong Tropical Freeze sorti en Mai, le jeu déjà excellent sur Wii U, n’a rien perdu de sa superbe en passant sur Switch. Un autre jeu Wii U viendra également sur Switch un mois plus tard, il s’agit de Hyrule Warriors, le hack'n’slash à la sauce Zelda. Sur la machine hybride le titre ressortira sous l'appellation Definitive Edition qui inclura tous les ajouts et les DLC.

Un peu plus tard dans l’année, Nintendo déploie ses licences, à commencer par Mario Tennis Aces, un très bon épisode de la saga. Pendant l’été, un peu moins prolifique pour les jeux vidéo, nous aurons quand même le droit à la Trilogie de Crash Bandicoot (N. Sane Trology), petit bémol cependant, le jeu est un peu moins bon que sur les versions concurrentes.
Le 12 juillet sort l’un des meilleurs titres sur Switch, le très attendu Octopath Traveler. L’attente n’aura pas été vaine puisque ce J-RPG s’impose comme la référence. De son côté Nintendo ressort Captain Toad Treasure Tracker pour lui offrir une seconde vie.
Une semaine plus tard, Wolfeinstein 2 The New Colossus sort pour le bonheur des amateurs de FPS adultes. Les petits gars de Panic Button sont encore arrivés à réaliser l’exploit d'adapter un très gros jeu sur Switch pour un résultat très convaincant.

Le mois d’août ne sera pas délaissé par les sorties avec l’immense Okami HD, le succulent Dead Cells, et l’incontournable Monster Hunter Generations Ultimate.
Septembre c’est la rentrée des classes mais aussi des franchises d’EA Sports : NBA 2K19 et FIFA 19. La simulation de football a beaucoup plus de mal à convaincre que son homologue au basket !
Il faudra attendre Octobre pour voir sortir un autre grosse franchise de Nintendo : Super Mario Party. Ce dernier est considéré comme le renouveau de la saga qui était un peu en perte de vitesse.
Les fans de Dragon Ball auront leur jeu de référence : Dragon Ball FighterZ est à ce jour le soft le plus réussi de la licence DBZ.
Toujours en Octobre, un titre arrive et surprend : Starlink : Battle for Atlas. Le space opera d’Ubisoft mélange jeu vidéo et jouets se paye le luxe d’intégrer la team Starfox exclusivement sur Switch.
Pour terminer en beauté ce mois, la version de Dark Souls Remastered arrive enfin sur la machine de Nintendo. Il sera suivi de Diablo3 : Eternal Collection dont la transposition sur Swtich aura été faite avec succès.

Afin de garnir le sapin de paquets de Swich, Nintendo sort l’artillerie lourde en fin d’année, avec la sortie de Pokémon Let's Go, Pikachu / Evoli en novembre et Super Smash Bros Ultimate pour finir 2018 en apothéose. N’oublions pas également, entre temps, la sortie de Civilization VI pour les fans de stratégie.

ImageImageImage
ImageImageImage
Image

Les indépendants sont aussi de la partie !

Si les titres majeurs et autres grosses licences ont assuré en grande partie le succès de la Switch, il ne faut pas oublier non plus la très grande quantité de jeux indés qui garnissent également en qualité la ludothèque de la console. Quelques softs arrivent à tirer leur épingle du jeu et méritent qu’on s’y attarde.
On peut citer pêle-mêle Blossom Tales, the Sleeping King, Celeste, Master of Anima, Battle Chasers : Nightwar, Yoku's Island Express, Limbo, Inside, The Banner Saga 3, Overcooked 2, State of Mind, God Wars : The complete Legend, The Messenger, Child of Light, Monster Boy et le Rayaume maudit, Gris, This War of Mine, etc.

ImageImageImage
Image

Nintendo Labo : encore un carton !

Si le concept initial pouvait légèrement surprendre ou dérouter les joueurs, force est de constater qu’il s’agit une nouvelle fois d’une réussite de la part de Nintendo.
Nintendo Labo est une plate-forme de jeu et de construction utilisée comme extension de la Switch. Destiné avant tout aux plus jeunes, le principe séduit également les adultes.
L’expérience de construction et vidéoludique sont très complémentaires, et assurent une plus-value insoupçonnée en faveur de la Switch.

ImageImageImage
Image

Une Nintendo 3DS, de plus en plus discrète.

Une fois de plus, la petite console portable est éclipsée par la Switch, qui récolte tous les lauriers. En même temps le fait que la Switch soit transportable partout, empiète forcément sur le territoire de la 3DS.
L’an passé, la console portable de Nintendo tout de même a accueilli plusieurs titres majeurs dont The Great Ace Attorney 2, Radiant Historia : Perfect Chrnology, Wario Ware Gold, Luigi's Mansion et Yo-Kai Watch 3.

ImageImageImage

L’année qui vient de s’écouler a été très riche, surtout pour la Switch, il est vraiment très difficile d’être exhaustif sur la totalité des sorties. Si beaucoup critiquent le fait que ça soit très souvent des portages, on peut pas nier le fait que ça apporte une très grande diversité et un choix pléthorique.
En 2019 les rumeurs vont déjà bon train. On sait par des déclarations que Nintendo est prêt à abandonner les consoles de salons si le marché le nécessitait ; on parle aussi d’une sortie simultanée de deux nouvelles versions de Switch (une plus puissante que l’autre), mais ce ne sont encore que des bruits de couloirs, et rien n’a été confirmé par Nintendo jusqu’à maintenant.

Une chose est sûre, Nintendo nous réserve encore de belles surprises, on sait d’ores et déjà que certains gros titres vont débarquer cette année : New Mario Bros U Deluxe, Animal Crossing, Luigi's Mansion 3, un RPG Pokemon, voir Metroid Prime 4.

 Poster un commentaire (1)
#1 Mardi 15 Janvier 2019 à 12:00:49

Bon résumé de l'année. Par contre, tu as fait une erreur, ARMS est sorti en 2017 et non 2018 🙄

Sinon, dans la liste des jeux indépendants, il en manque un qui est important, ou en tout cas à mes yeux : Bloodstained: Curse of the Moon.

Qui en plus d'être très bon, risque de surpasser le « vrai » jeu 😏

Même si j'espère que les développeurs me contrediront 😋

Édité par Se7h le Mercredi 30 Janvier 2019 à 23:13:52

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion