RDV

Retour sur 2014

Par Fry, le mercredi 31 décembre 2014 à 16:01

2014 est bientôt terminée, le monde s'apprête à sauter en 2015 et en ces dernières heures de l'année il est temps pour nous d'effectuer un grand retour sur cette année que nous venons de vivre. Découvrez dans ce dossier les membres de la rédaction vous ont concocté leur avis détaillé sur cette année 2014, vous découvrirez nos déceptions, nos coups de cœur, nos surprises pour certains, de quoi bien finir l'année en somme.

Image

Joy Kreg:
2014 ou le soubresaut

La première année de la Wii U a été catastrophique en termes de ventes. 2014 est l’année des grosses annonces. Vous les retrouverez dans le dossier que la rédaction prépare et qui traitera de ses attentes pour l’année 2015. Ce que je retiens de 2014 est une amélioration dans la communication de Nintendo, toute de suite sapée par les éditeurs tiers.

Voici donc mes déceptions et coups de gueule pour l’année 2014 :

1°) Wii U : Yves Guillemot a continué sa campagne anti-Nintendo toute l’année 2014. D’abord la sortie de Watch Dogs a été repoussée sur Wii U seulement, Yves Gillemot et les développeurs étaient là pour mentir aux joueurs en leur racontant que c’était pour inclure dans le jeu des optimisations liées aux spécificités de la Wii U, tant niveau puissance que vis-à-vis du Wii U GamePad. Ensuite, ce monsieur s’est permis d’essayer de faire comprendre aux possesseurs de Wii U que c’était une chance que le jeu sorte sur la console car elle ne s’était que très peu vendue. D’abord une sortie d’un jeu Ubisoft sur console Nintendo quand ce jeu est multi-plates-formes n’est en aucun cas un privilège, et encore moins quand le jeu est décevant comme Watch Dogs a pu l’être. Ensuite quand on déclenche une « hype » mondiale pour un jeu qui est finalement bogué et instable dans sa version regardable, on peut s’abstenir de parader le doigt levé, à donner des leçons à des gens qui, eux, créent de vrais bons jeux vidéo. Les jeux vidéo ne devraient être l’affaire que des joueurs et des développeurs, en aucun cas des patrons. Yves Guillemot peut laisser sa place à des gens qui aiment les jeux vidéo, y jouer et les créer, à défaut de changer de cap, ce qu’il semble incapable de faire. Vous l’aurez compris, j’ai la rancune tenace, Yves Guillemot n’est pas dans mon cœur. Il n’a rien fait en 2014 pour entrer dans celui des joueurs.

2°) Wii U : La non-parution de FIFA 2015 sur Wii U par EA pour des raisons qui tiennent plus du « foutage de gueule » que de véritables raisons économiques. Avec cette logique, EA n’aurait jamais dû sortir un seul jeu sur PS3 puisqu’elle s’est moins bien vendue pour son premier Noël en son temps que la Wii U en 2012. Des manœuvres financières se font dans l’ombre, ce n’est pas neuf, mais comme sur Dreamcast et Wii, elles se font au détriment du plaisir des joueurs et ça devient vraiment agaçant. En plus FIFA 2015 est sorti sur Wii ! C’est purement idéologique, c’est une manœuvre, c’est minable !

3°) Wii U : Toujours aucune nouvelle de Starfox, Metroid, F-Zero, Fire Emblem, Pokémon … Mais que fait Nintendo bon sang !? Ce qui motive l’achat d’une console de salon Nintendo, c’est la pile d’exclusivités formidables que chacune de ces consoles promettent. Alors quand les investissements ne sont ni assez nombreux ni assez conséquents pour produire nombre de très bons jeux, il ne faut pas s’étonner des mauvaises ventes de la Wii U en 2014, même si elles ont été meilleures qu’en 2013.

4°) Wii U : Super Smash Bros for 3DS, Super Smash Bros for Wii U. Mais pourquoi Nintendo est allé chercher des noms aussi ordinaires et si peu originaux ? Après Super Smash Bros (Nintendo 64), Super Smash Bros Melee (GameCube) et Super Smash Bros Brawl (Wii), pourqui ne pas avoir choisi un titre contenant tout simplement un autre mot en rapport avec la bagare ? C’est aussi mal vu que d’avoir appelé la console Wii U !

5°) La jambe de l’Amiibo Link est coupée pour s’encastrer dans le support, passe encore. Mais que le support soit transparent et laisse voir la boucherie, c’est honteux. En plus Link a les yeux qui se font des infidélités. Mais quelle honte d’avoir raté l’Amiibo le plus important de tous !

ImageImageImage

Voilà mes bonnes surprises de l’année 2014 :

1°) 3DS : Super Smash Bros arrive enfin sur consoles portables. L’adaptation se fait sans douleur. On en parlait déjà à l’époque de la DS, c’est enfin arrivé sur 3DS. Super Smash Bros for 3DS est une grande réussite.

2°) Wii U : C’est une chose de convenir que le jeu est très beau en regardant une bande-annonce plus ou moins bien échantillonnée. Mais voir Bayonetta 2 tourner sur son écran est une toute autre expérience. D’ici fin Janvier 2015, je publierai le test sur votre site préféré.

3°) Le 1er avril 2014, Nintendo rachetait 9,5 millions de ses propres actions, pour un montant de 840 millions d’€uros. La dépense peut paraître, elle grève le bilan fiscal de l’année en cours. Mais elle présente des avantages certains. Le premier est le plus évident, la recherche de stabilité financière dans un mauvais contexte. Le second est un peu suspect et amène à s’interroger sur les projets de Nintendo car une fois rachetées massivement, les actions peuvent servir de monnaie d’échange lors d’une fusion ou acquisition. Le troisième consiste par ce rachat massif d’éjecter la concurrence infiltrée via les petits porteurs. Dans tous les cas, l’entreprise ne peut que mieux s’en porter.

4°) Après des figurines NFC Pokémon Rumble U moches et à l’utilité contestable, Nintendo nous a offert cette fin d’année les Amiibo, nombreux et globalement beaux, ils sont compatibles avec plusieurs jeux. Dans Super Smash Bros 4, ils offrent de belles possibilités que je détaillerai dans le test à paraître la seconde semaine de janvier 2015.

Les sorties de Mario Kart 8, Hyrule Warriors, Bayonetta 2 et Super Smash Bros 4 Wii U ont initié un mouvement. Mais les incohérences, les coups bas des éditeurs tiers et le manque d’annonces de nouveaux jeux dans les très grosses licences de Nintendo perdurent. De très bons jeux sont sortis, il en faudra beaucoup d’autres pour redresser vraiment la situation de la Wii U. L’annonce de la New 3DS détourne encore un peu le public de la console de salon de Nintendo. La Wii U est une très bonne console de jeux. Assurément la dernière qui ne soit pas un PC horizontal. C’est à partir de maintenant que la Wii U est une très bonne affaire avec ses jeux exclusifs de haute qualité.

ImageImageImage
Image

Amiral_Adamas:

Tout au long de son histoire, l’industrie du jeu vidéo a connu des âges d’or, une crise, des années de reprise et de bonnes années. Nous sommes en 2014 au moment où j’écris ces lignes et je m’apprête à donner mon avis sur cette année passée. Elle a vu l’arrivée post-Noël de deux consoles faisant partie de ce que les joueurs appellent communément la next gen (que j’appelle plutôt current gen car, soyons honnête, la septième génération ne tiens plus du tout la route). Elle a vu l’arrivée, comme à chaque début de génération, de nombreux portages bêtas venant de la 7eme génération et de nombreuses nouvelles polémiques comme cette manie qu’à Ubisoft d’intégrer des micro-paiements dans des titres payants.
Mais au final, quand on me demande de revenir sur cette année, je ne vois que deux entreprises qui ont su garder le cap, deux entreprises qui ont su faire de leur mieux pour garder ce loisir que nous aimons tellement la tête hors de l’eau. Je vais évacuer la première rapidement, car elle n’a pas vraiment sa place sur un site qui parle essentiellement de l’activité de Big N, c’est Valve qui garde, toujours, cette place spéciale dans mon cœur. Et la seconde, évidemment, c’est Nintendo.

Comme je l’ai dit plus haut, pour moi, cette année, Nintendo a gagné. Pendant que Microsoft et Sony se battent a coup de portages « Next Gen » de jeux comme GTA V, Minecraft ou Halo : MC Edition, Nintendo fait de nouveaux jeux. Ne vous détrompez pas, les autres éditeurs font de vrais nouveaux jeux, mais Nintendo a fait une chose fantastique qui lui permet d’éviter d’avoir à refaire les jeux du passé : la retro compatibilité. Mais je m’égare.

Nintendo a sorti de nouveaux, vrais, jeux. Et je dois l’avouer, mon petit coup de cœur de l’année, je l’ai depuis très peu de temps : c’est Super Smash Bros WiiU. Même si je suis d’une incroyable nullité à ce jeu, je dois avouer que tout ici m’a ébloui : de très beaux graphismes, une bande son formidable, un netcode qui fonctionne très bien, ce jeu va m’offrir, je pense, quelques bonnes centaines d’heures de gameplay.

Mon autre coup de cœur est encore sur WiiU, j’ai étonnamment boudé ma 3DS cette année mais je lui ai acheté Rubis Omega pour que l’on se réconcilie, mon autre coup de cœur je disais est Mario Kart 8. Je ne peux pas y résister. Je n’ai pas eu réellement d’enfance vidéo ludique sur console (toujours été un joueur PC) donc je ne connaissais pas les Mario Kart avec la version DS et je dois avouer que cette version m’avait plus qu’accroché : c’était rapide, c’était fun, c’était fantastique. Et j’ai retrouvé cette sensation dans la version WiiU. En plus d’avoir des graphismes plus que dignes de ce nom, cette itération apporte quelques nouveautés, encore plus pour quelqu’un comme moi qui n’a pas touché aux 6 et 7. Mais c’est très spécifique à mon cas, et de toute façon, vous êtes en train de lire mon avis donc c’est bien normal.

J’ai très peu de mauvaises choses à dire sur Nintendo mais comme on m’a demandé de parler de mes déceptions, en voici. Il est évident que je trouve la distribution des adaptateurs de manette Gamecube vers WiiU catastrophique et indigne d’une entreprise comme Nintendo. C’est une possibilité et un accessoire qui, je crois pas me tromper quand je dis ça, a fait vendre un bon paquet de jeux et de console dans la foulée, il est anormal qu’il ne soit pas possible d’en avoir aujourd’hui.
La distribution aussi des Amiibos me semble problématique, beaucoup de références manquent en magasin, où est Captain Falcon bon dieu, et c’est pas vraiment normal.

Enfin, et là c’est en comparaison avec le service qui pour moi fonctionnait le mieux plus haut : les jeux sur le store sont beaucoup trop chers. Nous sommes à une époque où il suffit de quelques clics pour trouver un jeu très peu cher. Que ce soit sur Amazon ou chez les revendeurs de clés Russes, il est aujourd’hui très rare de payer le prix fort. Sauf en dématérialisé chez Nintendo. Quand est venu le moment d’acheter mon exemplaire de Mario Kart, j’ai eu le choix : l’acheter sur Amazon et l’avoir le jour de la sortie pour 43 euros ou le télécharger directement le jour de la sortie pour 59.99 euros. Nous sommes à une époque spéciale : alors que la distribution d’un contenu numérique ne coute quasiment rien (un peu de bande passante, des graphistes, des webmasters, des sys-admin, rien à comparer aux salaires des centaines d’employés de Micromania, des centaines de camionneurs qui acheminent les jeux, etc..) les prix ne bougent pas. Il n’y a que chez Valve que c’est le cas. Et c’est assez décourageant. Pourquoi j’irais payer 60 euros chez Nintendo pour un jeu en dématérialisé alors que je peux donner 43 euros a Amazon pour un jeu en boite, ce qui m’évitera d’avoir à télécharger le dit jeu et me permettra de le prêter ou de le revendre ?

Oh, oui, je sais très bien pourquoi Nintendo et d’autres compagnies sont obligées de respecter cela : si Nintendo vendait ces jeux directement sur le store pour la moitié du prix, aucun magasin physique ne voudrait vendre ces jeux, car ces magasins savent très bien que s’ils sont plus chers, les joueurs n’iront jamais acheter des boites. Nous sommes en 2014, quasiment 2015 maintenant, c’est connu. Cependant, pour moi, cela reste illogique et je n’ai aucune solution.
Je vous souhaite cependant de bonnes fêtes et une bonne année 2015 qui j’espère sera remplie de bon jeux.

ImageImageImage
Image

Megamagus:

Alors que l'année 2013 aura été une année très mitigée pour Nintendo, 2014 a quelques airs de renaissance depuis l'effondrement des ventes de la Wii en 2009 et la stabilisation des ventes de la 3DS. Cette année aura été riche en rebondissement et je partage avec vous mes surprises et mes déceptions de cette année dans ces quelques lignes.

- Les mauvaises choses de l'année 2014

Sonic : l'ascension du flop !

Alors qu'une lueur d'espoir se dessinait dans ce tas de merde noir lors de la sortie de Sonic Lost World, alors que nous pensions que Sega allait prendre une autre route pour sa licence devenu culte... il semblerait que ces derniers n'aient pas compris la leçon. Aveuglée par des tentatives marketing veines et essayant de mettre ce personnage à toutes les sauces jusqu'à l’écœurement. Si l'on réfléchit à cela quelques instants, on peut aussi se dire que ce mode de production est un peu semblable à ce qu'il s'est passé lors de la chute de la branche hardware de Sega au début du millénaire voir même à ce que l'on croyait que le jeu-vidéo était lors de son crash en 1983 : un média surpuissant et indestructible. Bien sûr, ici on parle seulement d'une simple entreprise mais cette même entreprise est tellement encrée dans une bulle qu'elle croit que tout ce qu'elle produit à l'intérieur marchera et sera forcement un produit de qualité. Bien évidemment, nous l'avons constaté avec Sonic Boom, l'échec est cuisant, les fans de la première heure vomissent leurs entrailles et la société plonge inexorablement dans l'oubli et l'indifférence la plus profonde. Heureusement celle-ci édite des jeux comme Alien Isolation ou Football Manager qui s'octroient une bonne communication., et qui se vendent... ou du moins on l'espère.

Ubisoft : les chiens de garde ne surveillent plus rien !

Alors que l'on attendait de Watch_Dogs une expérience vidéoludique unique en son genre pour qu'il puisse se hisser au rang de meilleur jeu de l'année 2014, il semblerait qu'Ubisoft ait oublié un ingrédient dans sa recette du succès : l'originalité. En effet, car une fois l'effet de grisant de pouvoir tout pirater quand on veut où l'on veut, le jeu se révèle être très monotone et très répétitif. Et puis ne parlons pas du report inacceptable de plus de 5 mois pour la version Wii U tout ça pour « « « « « améliorer » » » » » le confort d'utilisation du Gamepad et faire passer le tout en nous offrant, en guise de corde, les premiers DLC du jeu (qui n'apportent rien) et, en guise de chaise à bascule, le prix hallucinant de 50 voir 60 euros pour un jeu ayant était critiqué et démonté par toutes les critiques... sauf pour celles qui sont passé par la case « Caisse de communauté vidéoludique ». Bien sur, dans toute cette mascarade il ne peut y avoir qu'un seul coupable : Yves Guillemot. On le sait, ce dernier a une certaine hantise contre Nintendo et sa Wii U qui selon lui a du mal à se vendre. Oui, à comparé de la Wii et ses 45 millions d'exemplaires vendus sur la même période... la Wii U est clairement à la ramasse. Mais à côté d'une PS4 qui n'a « que » 3 millions d'exemplaires de plus et d'une Xbox One qui a 1 millions de moins, la Wii U n'est pas si mal placée avec ses 8 millions de joueurs à travers le monde. Mais la chose encore plus grave, c'est que cela entache sur la société Ubisoft toute entière et cela ne s'arrête pas au simple report d'un jeu minable, cela s'applique également à des licences entières qui sont désormais industrialisées pour satisfaire la « demande ». Et même constat que pour Sega, celle-ci préfère rester dans sa bulle increvable plutôt que d'écouter ce qui se trouve à l'extérieur de celle-ci et de remettre les choses à plat.

Les bonnes choses de l'année 2014

Nintendo et la communication ne font plus qu'un

Alors que Nintendo souffrait également de bubulogie lors de la sortie de la Nintendo 3DS, celui-ci s'est grandement remise en questions ces dernières années / mois pour satisfaire au maximum la chose la plus forte qui lui reste : les joueurs. Et cette année, plus que jamais Nintendo les a écouté et entendus : entre des jeux d'une qualité qu'on avait pas vu depuis longtemps et qui on fait l’unanimité et des annonces tonitruantes pour maintenir en haleines ses clients, Big N a donné un regard plus accessible que jamais cette année et les joueurs l'on ressentis. L'E3 a été un véritable carton en tout point : un Nintendo Digital Event pétillant, des Nintendo Treehouse Live captivant et surtout un tournois Super Smash Bros au Nokia Theater haletant, bref une vraie perfection cet E3 c'est moi qui vous le dit.

ImageImageImage
Image

Myster:
2014, l'année d'un nouveau souffle :

Si 2013 avait été l'année de Luigi, de la 3DS et avait été marquée tristement par le décès de Hiroshi Yamauchi, l'année 2014 qui arrive maintenant à son terme, n'en a pas été moins riche en surprises et émotions.
En effet l'année 2014 est pour sa part, l'année signe du renouveau, l'année de la Wii U, qui parallèlement a été aussi marquée par des problèmes de santé qui ont considérablement affaibli Satoru Iwata pendant quelques temps.

Déceptions de l'année :

- Déception parmi les déceptions, le report de Watch_Dogs sur Wii U, finalement sorti le mois dernier, le 20 novembre contre le 27 mai sur toutes les autres plateformes.
Alors que l'on pouvait attendre un jeu optimisé pour la Wii U et son fameux Wii U Gamepad, d'une part parce que c'était la raison par laquelle Ubisoft justifiait son report, et d'autre part parce que les mécaniques de jeu s'y prêtaient extrêmement bien, le jeu n'a bénéficié d'aucun apport notable, la totalité des contenus supplémentaires n'ont pas été fournis, et le jeu a été vendu au prix fort.

- Autre déception de cette année s'il en est, Sonic Boom : L'Ascension de Lyric, lui aussi sorti le mois dernier, le jour suivant la sortie de Watch_Dogs, le 21 novembre.
Comme pour Watch_Dogs, la déception est d'autant plus forte que le jeu s'annonçait sous les meilleurs hospices, confié à un nouveau studio, Big Red Button, avec une promesse de renouveau à la clé, on ne pouvait qu'espérer retrouver l'excellence des jeux d'antan tels que Sonic Adventure Battle 2 sorti sur GameCube bonifiée par de nouveaux aspects, de nouvelles idées, remis au goût du jour, mais il n'en a rien été.
C'est une mauvaise copie que nous a délivré le studio avec la présence de bogues, un "chara-design" plus que discutable (qu'est-il arrivé à Knuckles ces dernières années ?!?) et des dialogues répétitifs et inutiles.

- Très grosse déception, de la part de Capcom, pour les mêmes raisons que l'année dernière, sur la même série que l'année dernière.
Ce mois-ci, le 11, Capcom l'éditeur de la série Ace Attorney a eu le bonne idée de proposer sur 3DS une compilation des trois premiers volets améliorés de cette série, ce qui aurait pu permettre à tout à chacun de s'initier à la série, qu'il s'agisse de curieux, de ceux qui en ont entendu parler de longue date mais qui n'ont pas eu le temps ou l'occasion de s'y plonger, ou encore de ceux qui ont connu la série grâce au récent jeu mêlant cette licence avec celle du Professeur Layton, Professeur Layton Vs. Phoenix Wright : Ace Attorney sorti le 26 mars...malheureusement Capcom en a décidé autrement, et a réitéré les pratiques utilisées avec Ace Attorney : Dual Destinies l'an dernier, le jeu n'est pas localisé en français tant pour la partie sonore que pour la partie des dialogues écrits, c'est vraiment regrettable dans un jeu fondé, avant tout sur les textes et qui peut s'avérer subtil.
C'est d'autant plus dommage, regrettable et incompréhensible que les traductions avaient déjà été réalisées lors de la sortie de ces jeux sur DS, pourquoi ne pas les avoir repris ???
En outre, le jeu n'est disponible qu'en téléchargement, là encore c'est dommage même si cette décision peut se comprendre et se justifier.
Pour ma part (je pense que je ne suis pas le seul) j'attends donc la compilation en français pour m'intéresser de plus près à la série !
Bref, ce qui semblait être un beau cadeau de Noël de la part de Capcom envers les joueurs non initiés à la série, se révèle en fait être un cadeau empoisonné.

- Une autre déception, cette fois de la part de Konami, sur une série non moins importante, et sans doute plus connue, et, à fort potentiel, Yu-Gi-Oh !
C'est le 26 juin 2014 que l'éditeur a daigné nous faire bénéficier d'un nouveau jeu Yu-Gi-Oh sur 3DS, après une longue absence, avec Yu-gi-oh ! Zexal: Duel Carnaval.
Alors que l'on pouvait s'attendre à une amélioration par rapport aux opus DS à tous les niveaux, notamment en matière de graphismes, de multijoueur et de jeu en ligne, c'est tout à fait le contraire qui s'est produit.
Konami a visiblement décidé d'épurer le jeu à son maximum et de lui enlever tout intérêt par la même occasion, en effet, comment ne pas bondir quand on apprend qu'il n'y a tout simplement pas de mode en ligne ?
En voilà de belles économies réalisées au détriment des joueurs !
Imaginez simplement que GameFreak décide de faire pareil avec la série Pokémon et vous comprendrez à quel point cela est absurde si ce n'est pas déjà le cas.
Mais ce n'est pas tout ! Loin de là ! Non, non content d'avoir supprimer le mode multijoueur en ligne, Konami a aussi cru bon de supprimer le mode multijoueur local qui lui aussi était présent sur DS, une fois de plus imaginez la même chose avec Pokémon....
Bien sûr, il est alors possible de penser que l'éditeur a voulu se concentrer sur la partie solo du jeu, reprendre les bases pour les améliorer etc, et encore une fois, non !
Les graphismes n'ont pas bougé d'un iota par rapport aux opus sortis sur DS, aucun tutoriel n'a été prévu pour les débutants, la création d'un avatar auparavant présente a disparu,
la possibilité de faire des duels à 2 contre 2 a aussi disparu, bref un épurement du jeu à son paroxysme.
On se dit qu'il ne reste plus qu'à collectionner, comme c'était le cas avant, les quelques 5500 cartes du jeu en les gagnant lors de duels ou en achetant des « decks » dans les boutiques avec la monnaie du jeu, c'est, ou plutôt ça aurait dû être là, l'un des points principaux du jeu, surtout en l'absence de mode multijoueur…
Faites une pause dans la lecture, imaginez que vous commenciez le dernier jeu Pokémon avec tous les Pokémon, ce serait stupide, hein ?
Visiblement pas tant que ça pour Konami qui a décidé d'attribuer dès le début du jeu en mode duel libre, la totalité des cartes du jeu et en 3 exemplaires chacune, qui dit mieux ?
Que dire de plus sur ce jeu ? Une énorme déception, le jeu a été dépouillé minutieusement de ses attraits un à un, sans s'améliorer à aucun égard, en régressant à tout point de vue...
Dès lors, une seule question me vient à l'esprit personnellement, pourquoi ....?

Evidemment comme annoncé en propos préliminaires, les problèmes de santé qui ont affecté Satoru Iwata constituent une déception importante, surtout après le décès l'année dernière d'une grande ponte de Nintendo.
Le Président de Nintendo, a dû subir d'importantes opérations qui l'ont immobilisées ou quasiment durant une partie de l'année d'où la faible présence de Nintendo Direct en bonne et due forme.
Heureusement, à l'heure qu'il est Satoru Iwata peut reprendre les rennes (à l'instar du Père Noël) de Nintendo, son état de santé s'étant amélioré selon les dernières informations, et préparer au mieux la société à l'aube de la nouvelle année qui s'annonce d'ores et déjà chargée.

ImageImageImage

Coups de cœur :

- Nombreux l'ont attendu, il est venu, on n'a pas été déçu, Mario Kart 8 sorti le 5 mai constitue évidemment un coup de cœur de cette année, graphismes léchés, fluidité, réactivité, parties endiablées tant en multijoueur local qu'en ligne, ce nouvel opus de la série s'impose comme digne successeur des précédents jeux de la série, bien que l'ajout de contenu téléchargeable payant, qui plus est d'univers extérieurs à la série puisse mener au débat.
Certains pourront aussi regretter le peu de nouveautés, mais il peut être difficile de trouver un équilibre, des modifications trop importantes mèneraient inévitablement à des critiques.
Il est aussi à noter qu'il s'agit là d'un des jeux salvateurs de la Wii U, qui a permis un regain de vitalité dans les ventes de la console, et qui a vocation à se vendre sur le long terme.

- Si le mois de novembre a accusé quelques déceptions, il a aussi vu l'avènement de bonnes surprises, et Super Smash Bros for Wii U fait clairement partie de celles là, au point que Nintendo avait jugé nécessaire d'y consacrer un Nintendo Direct exposant 50 bonnes raisons de l'acheter, simples arguments commerciaux sans réelle valeur ? Non.
Ce jeu qu'il a fallu attendre jusqu'au 28 novembre est plus que complet à tout niveau, sa bande-son est, outre sa qualité exceptionnelle, gigantesque, et regroupe bon nombre de licences Nintendo, le nombre de personnages jouable est simplement impressionnant avec pas moins de 40 personnages disponibles dès l'ouverture du jeu, des modes de jeu à ne plus savoir lequel choisir et par où commencer, un mode multijoueur jusqu'à 8 joueurs en local et un mode en ligne étoffé, ainsi qu'un nombre de stages relativement important, comportant pour certains d'entre eux des éléments stratégiques et/ou dynamiques.
...ah ! Et ce n'est pas tout, le Wii U Gamepad est exploité intelligemment dans l'éditeur de niveaux beaucoup plus intéressant et complet lui aussi qu'auparavant.
Ainsi, il suffit de dessiner sur l'écran tactile les différents morceaux de terrain que l'on souhaite pour les voir apparaître à l'écran et constitués le stage final, ce qui permet en autre de réaliser des formes complexes et des arènes aussi loufoques que votre imagination...Fabuleux !!!

- Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, Super Smash Bros for Wii U n'est pas venu en solitaire, en sus de sa déclinaison 3DS qui est d'ailleurs sortie avant, le 3 octobre, il est venu accompagné de l'annonce par Nintendo d'un adaptateur de manettes de GameCube pour la Wii U ainsi que de rééditions spéciales de ces dernières.
Pourquoi est-ce dans les coups de cœur ? Tout simplement parce qu'il s'agit d'une manette à l'ergonomie parfaite ou quasi parfaite, d'une qualité, d'une solidité éprouvée, intuitive à souhait, parfaite pour jouer à des jeux tels que Super Smash Bros for Wii U, elle est d'ailleurs la manette favorite des joueurs professionnels.

- « Pocket Monsters », autrement dit Pokémon, plus précisément Pokémon Rubis Oméga et Saphir Alpha en date du 28 novembre qui sont les rééditions des versions Rubis et Saphir sorties il y environ 10 ans de cela.
Pour faire simple, ce jeu est tout simplement la quintessence de l'expérience et des nouveautés acquises depuis les versions originales, notamment en matière de jeu en ligne, de multijoueur, de mécaniques de jeu...
S'ajoute à cela une refonte graphique impressionnante avec l'arrivée de la 3D, qui semble supérieure à celle des versions X et Y qui l'ont inaugurée, le jeu est plus lisse et également plus fluide lors des "hordes" de pokémon sauvages, la bande-son est bien entendu magistrale, et cerise sur le gâteau, ces « rééditions » bénéficient, en sus d'un nouveau scénario principal mettant en scène la « Primo Résurgence », de contenu additionnel inédit, bref de quoi être comblé de bonheur.
Le jeu fait aussi la part belle aux cinématiques vraiment jolies et colorées, et certains environnements, scènes de jeu, sont vraiment spectaculaires et/ou épiques.
Bien sûr, on pourra regretter quelques petites choses comme la personnalisation du dresseur inaugurée dans les versions précédentes (X et Y) ce qui serait dû au fait que celles-ci prenaient pour modèle de leur région Kalos, la France, connue dans le monde de la mode et de la haute couture, c'est donc une spécificité « locale ».
L'explication apportée se tient mais c'est tout de même dommage, bien que peu important au final surtout au regard de l'immense richesse du jeu.

- Toujours pour ce même mois de novembre, le 6, est sorti un petit jeu bien sympathique portant le nom de Shovel Knight, un jeu de plateforme simple et efficace comme on les aime, non sans rappeler DuckTales, avec une touche graphique "rétro", un jeu à essayer sans nul doute.

- Dernière agréable surprise, plus qu'un véritable coup de cœur, l'apparition des "amiibo", ces fameuses figurines à l'effigie des personnages des licences fortes de Nintendo, ainsi que d'autres qui le sont un peu moins (Wii Fit...).
En plus de l'aspect collection, ces figurines ont pour fin de servir une jouabilité qui se veut innovante, celles-ci étant effectivement « NFC », autrement dit capables de communiquer sans fil lorsqu'elles sont à proximité du Wii U Gamepad, et interagir directement dans le jeu en sauvegardant des données propres au joueur, ou en prenant la forme d'un adversaire contrôlé par la console comme c'est le cas dans Super Smash Bros for Wii U.
Seul bémol, ces figurines sont tout de même vendues entre 15 et 20 euros, celui qui voudra acheter toutes celles présentes sur le marché (et à venir...) devra donc dépenser une somme d'argent importante.

Conclusion :
Bon alors finalement cette année, qu'en conclure ? Qu'est-ce que j'en conclus personnellement ?
Pour ma part, du point de vue de Nintendo, j'en tire un bilan très positif, la déception vient d'ailleurs, le constructeur/éditeur/développeur ne m'a clairement pas déçu, il a su tenir un calendrier relativement homogène sur la Wii U et sur la 3DS, et l'on peut très clairement s'apercevoir qu'il n'a pourtant délivré que quelques uns de ses jeux phares, l'année à venir promet déjà d'être riche avec l'arrivée de The Legend of Zelda, Xenoblade, Starfox..., bref de quoi redonner un sacré coup de fouet aux ventes de la Wii U qui, déjà cette année ont connu des sursauts et restent plutôt correctes dans l'ensemble.
Cette nouvelle année qui passe mène aussi, doucement mais sûrement, la 3DS vers la fin de son cycle commercial, sans doute non sans lien avec l'arrivée du nouveau modèle, la New 3DS annoncée cette année, ainsi qu'un planning de jeux phares à venir moins important, en l'état actuel des choses tout du moins.
Enfin, le lancement réussi des "amiibo" va constituer une manne financière importante pour Nintendo, une source de revenus supplémentaires au moment où les indicateurs sont déjà dans le vert par ailleurs, ne présage que du bon pour la société.
Cette stratégie s'inscrit sans aucun doute dans la volonté de se diversifier et de mieux exploiter ses licences et personnages dont Satoru Iwata nous avait fait part plus tôt dans l'année.
En définitive, c'est un souffle nouveau qui a traversé Nintendo cette année avec une évolution positive des ventes de Wii U, tendance qui se confirmera sans doute en 2015, les "anciens modèles" de 3DS qui s'écoulent à rythme satisfaisant et régulier tandis que la New 3DS arrive bientôt sur le marché européen, une nouvelle source de revenus importante constituée par les "amiibo" et un Président à nouveau en bonne santé.
Les déceptions à déplorer ont été importantes du côté des éditeurs tiers « majeurs », Capcom, Konami et Ubisoft en tête, qui se sont illustrés par un soutien anémique de la Wii U et des politiques commerciales très discutables.
Reste à savoir ce que nous réserve 2015...surtout du côté des éditeurs tiers….

ImageImageImage
ImageImageImage
Image

Fry:

Après une année 2013 plutôt vide du côté de la Wii U, l'année 2014 a été marquée par le début de l'arrivée de gros hits sur la console de salon. L'année reste au total peu remplie, mais c'est un bon début et ça annonce de bonnes choses pour 2015. 2014 aura été une année de transition entre une période particulièrement difficile pour Nintendo et sa Wii U et une année qui s'annonce pleine de jeux. 2014 aura aussi été l'année d'un E3 particulièrement bon en ce qui concerne la firme de Kyoto. 2014 ce fut une année de coups de coups de cœur et de déceptions que nous allons voir maintenant.

Déceptions de l'année :

- Le report de Watch_Dogs sur Wii U

L'une de mes plus grosses déceptions de l'année restera ce report qui, je pense, est resté en travers de la gorge de pas mal de joueurs Wii U. Le jeu était déjà en retard, une habitude chez Ubisoft, mais nous, joueurs Wii U, allions devoir attendre 6 mois de plus pour profiter du jeu. Le motif invoqué par Ubisoft ? Donner plus de temps aux développeurs pour exploiter au maximum les fonctionnalités uniques du Gamepad. Et qu'en est-il du résultat final ? Le gamepad ne sert qu'à afficher une carte, wow, merci Ubisoft, c'est si généreux. Au final je n'ai toujours pas acheté le jeu, je le ferais peut-être quand il aura vraiment baissé de prix. On pourrait parler de cette affaire pendant des heures mais ça fait longtemps que ce n'est plus la peine.

- Mais qu'on-t-ils fait de Sonic ?

S'il y en a bien un qui a du mal avec ce qu'est Sonic Boom, c'est moi. C'est moi parce que j'ai sûrement été l'une des rares personnes à y croire, j'ai voulu donner une chance à Big Red Button, j'ai voulu croire que ce jeu serait meilleur que les jeux sans goût que nous fait la Sonic Team depuis trop longtemps. Jusqu'au dernier moment j'ai espéré que le plot twist principal de l'année serait que Sonic Boom se révèle finalement être un bon jeu. Et bien non, la bande son est une horreur, le jeu est vide, le jeu est mou, sans énergie, et surtout, il est complètement buggé. Un petit tour par la communauté miiverse du jeu le montre bien. Le jeu est une déception des plus totales, un affront fait aux fans de Sonic (s'ils existent encore). Mais qui a eu cette brillante idée chez Sega de confier Sonic à un studio pareil ? Et pour couronner le tout, les développeurs ne se sont jamais donné la peine d'envoyer des versions presse aux journalistes, oh non, pas besoin de s'embêter avec ça. Mais qu'avez vous donc fait de Sonic ? Regardez moi ce chara-design, pourquoi avoir fait ça ? C'est à n'y rien comprendre, Sonic reviendra-t-il un jour avec de la qualité ? J'en doute de plus en plus.
Ce qui est assez ironique c'est que, paradoxalement, le dessin animé s'avère n'être pas mauvais.

- Les disparus : Le Nintendo TVii en Europe, les applis eShop et les jeux à 2 Gamepad

L'an dernier déjà je me demandais où était passée la version européenne du Nintendo TVii. Promis pour 2013 puis pour 2014, cette fonctionnalité disponible depuis le lancement de la console en Amérique du Nord et au Japon ne donne toujours aucun signe de vie sur le vieux continent. Il est très fort probable que ce service n'arrive jamais chez nous mais personnellement j'y crois encore.
Du coté des disparus on trouve également les fameuses applis eShop, pour ordinateurs et smartphones, censées nous permettre d'acheter nos jeux lorsqu'on est en déplacement hors de chez nous. L'accès à l'eShop depuis d'autres terminaux que les consoles Nintendo est une promesse de longue date de Satoru Iwata et pourtant on en voit toujours pas la couleur. Au début de cette année, le président de la firme s'était à nouveau exprimé au sujet d'applications mobiles, indiquant que les développeurs de Nintendo travaillaient dessus. Il y a de fortes chances qu'on en entende à nouveau parler en 2015, reste plus qu'à espérer qu'une application eShop sera dans le lot.
Autre promesse d' Iwata, les jeux utilisant 2 gamepad. Après avoir indiqué, lors de l'E3 2011, que la Wii U n'accepterait qu'un seul gamepad, Nintendo avait fini par faire marche arrière et avait annoncé quelques temps après que la console pourrait faire tourner des jeux exploitant deux gamepad. Depuis, Satoru Iwata promet régulièrement lors des réunions avec les investisseurs que les développeurs travaillent dessus et que de tels jeux arriveront prochainement. Et pourtant, rien de tel n'arrive, à croire que Nintendo serait revenu sur son plan initial.

ImageImageImage

Coups de cœur de l'année :

- Donkey Kong Country : Tropical Freeze

Je n'avais jamais joué à aucun opus de la série Donkey Kong Country auparavant, c'est donc avec ce second opus signé Retro Studios que j'ai découvert un tout nouveau monde. Ce jeu m'a littéralement coupé le souffle, ce jeu n'avait absolument rien à voir avec le fameux Super Mario 3D World, dernier jeu de plate-formes auquel j'avais joué avant ce DK. J'attendais pas grand chose de ce jeu et je dois bien avouer que c'est plus par défaut que je l'ai acheté, parce que c'était le seul et unique titre majeur de cette partie de l'année. Et bien je ne regrette pas cet achat, le jeu fut magnifique, le challenge fut au rendez-vous et la bande son fit plaisir à mes oreilles. Assurément un « must-have » de la console, l'un des meilleurs jeux depuis son lancement.

- Mario Kart 8

Autre grand jeu de l'année, un jeu que cette fois-ci j'attendais avec impatience, le fameux Mario Kart 8. Ayant pu toucher à la démo à plusieurs reprises, j'avais vraiment hâte de voir enfin la version finale. Et l'attente valait le coup car, comme de nombreuses personnes, j'ai adoré le jeu. Le level design est magnifique, la bande-son toujours aussi bonne, le gameplay énergique, cet opus est définitivement une réussite.

- La démonstration de force à l'E3

Lorsque Nintendo a annoncé que cette année encore, ils ne feraient pas de conférence de presse à l'E3 mais une présentation vidéo, nombreux ont été déçus. Il est clair que la formule Nintendo Direct de l'année précédente avait peu convaincu. Et pourtant, la firme a su créer la surprise en dévoilant un Digital Event plein d'humour, montrant qu'elle était aussi capable de sortir du ton très sérieux des habituels Nintendo Direct et surtout de rire d'elle même. Mais le Digital Event ne fut pas le seul moment marquant de l'E3, non, car le soir même la firme a montré qu'elle était toujours capable d'organiser un immense show, à l'E3, dans le Nokia Theater. Elle a montré qu'elle pouvait faire le show sans conférence de presse et uniquement avec du jeu vidéo. Alors qu'un an plus tôt Nintendo faisant la polémique pour avoir tenté d'interdire les tournois Smash Bros à l'EVO, la firme est revenu en 2014 en organisant son propre tournoi, sur scène, devant des milliers de fans dans la salle, mais aussi devant des millions d'internautes, le tournoi étant diffusé en direct sur twitch et youtube. Ce moment reste pour moi l'un des moments forts de l'E3, un moment où Nintendo a su donner une leçon de jeu vidéo à l'industrie.
Outre ce tournoi, la firme a également diffusé en direct le fameux Treehouse Live qui m'a également beaucoup impressionné. C'est sûr qu'à coté, l'édition 2013 semblait ridicule. Des heures de direct tout au long du salon où les développeurs ont pu avoir la parole devant des millions de personnes, où ils n'ont pas eu peur de montrer de véritables images de gameplay, d'être plus proche des joueurs. Une totale réussite pour moi, en espérant que l'expérience sera reconduite à l'E3 2015.

- Harmony of Heroes

Ceci n'a pas de lien direct avec Nintendo mais mérite tout de même d'être. Harmony of Heroes c'est quoi ? Et bien c'est un fan-album réinterprétant des morceaux musicaux issus des bandes-son des franchises présentes dans Super Smash Bros et réalisé par divers musiciens à travers le monde. L'album original contient une centaine de morceaux (rien que ça!), l'extension sortie à noël en contient une grosse vingtaine de plus, pour le plaisir de vos oreilles ! C'est assurément l'un de mes coups de cœurs musicaux de l'année, les styles musicaux explorés sont extrêmement variés et les réorchestrations d'une très grande qualité. Avec la totalité des morceaux vous en avez bien pour 9h de plaisir auditif, de l'univers de Mario à celui de Metal Gear Solid en passant par Zelda, Punch-Out, Metroid, Starfox et j'en passe. L'album est totalement gratuit, alors jetez vous dessus sans attendre, je le conseille sans aucun soucis.

En bref, j'ai passé une très bonne année sur les consoles Nintendo malgré un début assez vide et chaotique. L'arrivée de Mario Kart 8 a sonné l'ouverture du bal, l'E3, grande messe du jeu vidéo, a été une large réussite pour Nintendo, et en cette fin d'année un certain Smash Bros, assurément l'un des jeux les plus attendus de cette nouvelle génération, s'est offert à nous pour notre plus grand plaisir. 2014 aura été une année charnière, après une année de vide qui s'est prolongée jusqu'à Mario Kart 8, et avant une année 2015 qui s'annonce pleine de bonnes choses. En tout cas, le rendez-vous est pris et on se retrouve dans un an pour un nouveau bilan!

ImageImageImage

2014 aura été une année assez chargée en jeux malgré quelques énormes déceptions pour la plupart d'entre nous. Mais après tout cela, nous sommes fin prêts pour 2015, une année qui s'annonce encore plus remplie!

 Poster un commentaire (2)
#1 Mercredi 31 Décembre 2014 à 17:46:47

En plus Link a les yeux qui se font des infidélités.

xD

- Très grosse déception, de la part de Capcom, pour les mêmes raisons que l'année dernière, sur la même série que l'année dernière.
Ce mois-ci, le 11, Capcom l'éditeur de la série Ace Attorney a eu le bonne idée de proposer sur 3DS une compilation des trois premiers volets améliorés de cette série, ce qui aurait pu permettre à tout à chacun de s'initier à la série, qu'il s'agisse de curieux, de ceux qui en ont entendu parler de longue date mais qui n'ont pas eu le temps ou l'occasion de s'y plonger, ou encore de ceux qui ont connu la série grâce au récent jeu mêlant cette licence avec celle du Professeur Layton, Professeur Layton Vs. Phoenix Wright : Ace Attorney sorti le 26 mars...malheureusement Capcom en a décidé autrement, et a réitéré les pratiques utilisées avec Ace Attorney : Dual Destinies l'an dernier, le jeu n'est pas localisé en français tant pour la partie sonore que pour la partie des dialogues écrits, c'est vraiment regrettable dans un jeu fondé, avant tout sur les textes et qui peut s'avérer subtil.
C'est d'autant plus dommage, regrettable et incompréhensible que les traductions avaient déjà été réalisées lors de la sortie de ces jeux sur DS, pourquoi ne pas les avoir repris ???
En outre, le jeu n'est disponible qu'en téléchargement, là encore c'est dommage même si cette décision peut se comprendre et se justifier.
Pour ma part (je pense que je ne suis pas le seul) j'attends donc la compilation en français pour m'intéresser de plus près à la série !
Bref, ce qui semblait être un beau cadeau de Noël de la part de Capcom envers les joueurs non initiés à la série, se révèle en fait être un cadeau empoisonné.

Hélas je pense qu'il ne faut plus rien attendre de Capcom pour la série Ace Attorney en France… Pour le coup je ne suis pas trop mécontent de ce raté pour cette compilation, car j'ai dépensé une fortune pour acquérir les quatre premiers épisodes sur DS.

Par contre j'attends toujours une version boite et francisé du cinquième épisode. Et de même pour les futures versions. Je pense que je peux toujours réver…

- Toujours pour ce même mois de novembre, le 6, est sorti un petit jeu bien sympathique portant le nom de Shovel Knight, un jeu de plateforme simple et efficace comme on les aime, non sans rappelé DuckTales, avec une touche graphique "rétro", un jeu à essayer sans nul doute.

Pour ma part je l'ai pris sur PC, car il est compatible GNU/Linux et il était en promo sur Steam 😅
Ce jeu est vraiment sympa, même si il faut être un peu maso, car la difficulté est assez rapidement élevé. Mais comment passer à coté de ce savoureux mélange de Megaman, DuckTales, Castlevania, et même Wario Land (pour les checkpoint, et les trésors, même si DuckTales en avait également…). C'est un pur concentré de nostalgie 🙂

En tout cas, malgré le fait que j'ai acheté plus de jeux DS que de jeux 3DS ou WiiU, c'est clairement une très bonne année pour Nintendo. Surtout quand on voit qu'ils ont réussi l'année sans sortir un Mario ou un Zelda. Vivement l'année prochaine !

Édité par Se7h le Mercredi 31 Décembre 2014 à 18:37:34
#2 Dimanche 4 Janvier 2015 à 15:30:47

Concernant la compil' Ace Attorney, il n'y aura malheureusement jamais de traduction française...

Concernant le reste, tout se recoupe, on sent bien la déception Watch_Dogs et la belle surprise de Smash Bros 3DS.

Cette année, la Wii U a été plus importante que la 3DS, ce qui devrait par ailleurs continuer avec 2015 !

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion