Switch

Joy-Con Drift : UFC-Que choisir dépose une plainte contre Nintendo

Par Se7h, le mercredi 23 septembre 2020 à 13:40

En novembre dernier UFC-Que choisir avait dénoncé les dysfonctionnements des Joy-Con de la Switch, appelé « Joy-Con Drift » (Dérive du Joy-Con), qui rend le stick analogique incontrôlable lorsqu’il n’est pas utilisé, par des mouvements fantômes. Ou dans certains cas extrêmes cela empêche le stick analogique d’atteindre une direction à son maximum, rendant impossible la possibilité de courir dans cette direction (exemple : dans Zelda Breath of the Wild ou Super Mario Odyssey).

Plus de 5000 consommateurs se sont manifestés à l’association pour dénoncer le même souci, en seulement 48 heures.

En janvier dernier Nintendo France s’était engagé à réparer les Joy-Con défectueux. Mais malgré cet engagement, l'UFC-Que choisir a continué de recevoir des signalements :

65 %  des consommateurs victimes ont constaté cette panne moins d’un an après l’achat des manettes. Elle apparaît quel que soit le profil ou l’âge du joueur, même en jouant moins de 5h par semaine. 25 % des consommateurs ont même vu la panne survenir dans les 6 mois après l’achat, malgré la faible utilisation de la console.

Pour confirmer et trouver la source du problème du Joy-Con Drift, l’association a fait une requête d’expertise sur plusieurs manettes défectueuses. Ces experts ont découvert que Nintendo avait réalisé des modifications sur les Joy-Con, mais pas sur ce qui cause la panne.

En effet, dans l’ensemble des échantillons analysés, les experts sont unanimes. Deux causes sont (plus que vraisemblablement) à l’origine de la panne :


  • une usure prématurée des circuits imprimés ;

  • un défaut d’étanchéité qui entraîne une quantité inquiétante de débris et poussières au sein du joystick, dont l’origine paraît être à la fois interne et externe.

Le problème du Joy-Con Drift étant maintenant reconnu par tout le monde, Nintendo y compris, l'UFC-Que choisir démontre que le fait que Nintendo continue de construire les Joy-Con de la même manière, sans corriger ce défaut, se prête donc à des pratiques d'obsolescence programmée.

De ce fait, l’association a donc décidé de porter plainte hier auprès du Procureur de la République de Nanterre.

L'UFC-Que choisir a également mis à disposition un guide étape par étape pour faire réparer ses Joy-Con, ainsi qu’un formulaire de retour d’expérience des personnes ayant réparé leurs Joy-Con.

Source : UFC-Que choisir

 Poster un commentaire (2)
#1 Mercredi 23 Septembre 2020 à 17:49:13

Même si la justice n'a pas encore tranché ce n'est pas terrible pour l'image de marque, surtout pour une entreprise comme Nintendo qui bénéficie d'une certaine aura auprès du grand public.
Cela dit, si les Joy-Con vendus aujourd'hui ont toujours ces problèmes le comportement de l'entreprise n'est pas correct non plus, surtout en ayant sorti une version révisée de la console.
Curieux de voir la défense de Nintendo. Affaire à suivre !

#2 Mercredi 23 Septembre 2020 à 22:50:43

À mon avis Nintendo doit déjà chercher une solution, voir même en a déjà trouver une mais qu'ils attendent le meilleur moment pour les proposer, genre quand ils sortiront la prochaine Switch 😏

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion