Divers

Rare/Nintendo des relations au sommet

Par Myster, le mercredi 4 décembre 2013 à 21:20

Alors que nous vous rapportions hier un fragment de l'histoire entre le studio Rareware et Nintendo avant les années 2000, par l'intermédiaire de Phil Tossel ancien développeur du studio britannique, c'est aujourd'hui deux autres de ses compères qui nous font part des relations entre les deux sociétés lorsque Nintendo détenait encore 49% de Rareware.

C'est dans une entrevue accordée au site internet Redbull.com que l'on apprend que le studio, à l'origine de célèbres jeux tels que Banjo-Kazooie ou GoldenEye 007, avait créé, mais pas commercialisé, une console concurrente au fameux GameBoy de Nintendo nommée non sans un certain humour "The Playboy".

Gregg Mayles, développeur chez Rareware nous expose ensuite son point de vue, et déclare penser qu'il y avait un respect mutuel entre les deux entités [Nintendo et Rareware], et que les deux tiraient des avantages de cette situation.
D'un point de vue personnel, il considère que c'est un privilège d'avoir pu travailler avec des sommités comme Shigeru Miyamoto, célèbre créateur de Mario et Zelda entre autres, ou encore Genyo Takeda directeur de la division Recherche&Développement chez Nintendo, il est l'un des responsables de la conception de la Wii par exemple.

Pour M.Mayles, les jeux développés par Nintendo étaient des références, et représentaient la qualité à atteindre pour leurs propres jeux.
Toutefois, il dit aimer à penser que le studio ait impressionné la firme de Kyoto [Nintendo] par leurs prouesses techniques, et le désir de créer de nouvelles expériences comparables à celles du géant nippon.

Dans la suite de l'entrevue, Chris Seavor, ancien développeur chez Rareware vient appuyer les déclarations du premier interlocuteur, et donne l'exemple du développement de Donkey Kong pour illustrer la confiance accordée par Nintendo à Rareware.
La firme avait confié le développement de l'une de ses licences les plus lucratives, et les plus connues au studio occidentale, preuve irréfutable du crédit accordé par Nintendo, décision prise après une réflexion certaine selon M.Seavor.

Les deux interlocuteurs confirment les dires de Phil Tossel pour ce qui est des visites régulières de personnes à haute responsabilité au sein de Nintendo, dont Shigeru Miyamoto, au quartier général de Rareware.

De manière anecdotique, Gregg Mayles dit avoir essayé d'apprendre les règles du cricket, sport typiquement britannique à M.Miyamoto, en reproduisant les conditions du sport avec des gressins pour portillons, une nappe pour terrain, et des salières/poivrières pour joueurs; mais ce fut en vain.

Voilà qui fait plaisir à voir, en dépit des déclarations de certaines autres personnes, cela prouve aussi que rivalités, collaboration, confiance ne sont pas forcément incompatibles, et peuvent être bénéfiques.

Qu'en pensez-vous ?

 Poster un commentaire (1)
#1 Jeudi 5 Décembre 2013 à 22:59:38

C'est dommage que Rareware n'appartienne plus à Nintendo, mais vu ce qu'ils font aujourd'hui... 😧 c'est mieux comme ça. Rareware a fait du beau boulot, mais ça c'était à l'époque. Bon je vais vous quittez je radotte 😅 !

Poster un commentaire

S'inscrireConnexion